icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

McIntosch MC901 : ampli Hifi somptueux, totalement unique, introduisant la bi-amplification hybride tubes/transistors

McIntosh MC901 news ONmag 1

McIntosh n'en finit plus de se réinventer et d'innover sans renier ses racines vintage largement tubesques. Ne voulant pas choisir entre lampes et transistors, le futur bloc de puissance MC901 inaugure un type d'amplificateur  bien singulier et disons-le, particulièrement attirant, dédié à la bi-amplification et, d'une certaine façon, au design hybride.

Il est difficile de ne pas parler de la bête sans commencer par son design. Le McIntosh MC901 est à la fois dans la pure tradition McIntosh, tout de métal et de reflets turquoise avec une petite touche néo-rétro typique au constructeur américain et particulièrement réussie. Deux forêts de lampes trônant sur une plaque en fibre de carbone, un immense bloc en T s'achevant sur deux grands radiateurs de dissipation thermique, un large écran bleuté à vumètres, une façade rutilante et élégamment biseautée, un dos alignant une douzaine de borniers plaqués or... tout ou presque est là pour impressionner. Pour ce qui est des dimensions :44.5 x 33,7 x 74,9 cm pour un poids de 74,8 kg.  

Bi-amplification hybride

 McIntosh MC901 news ONmag 2

Sur le plan technique, le McIntosh MC901 est difficile à décrire, car il est à notre connaissance le premier produit du genre. On pourrait le présenter ainsi  comme un amplificateur de puissance dual-mono avec bi-amplification à lampes et transistors.
Cet amplificateur ne fonctionne qu'en mono, c’est-à-dire avec une seule entrée et se destine à une seule enceinte. Il faudra donc en posséder deux pour alimenter un système stéréo standard.

Première particularité, le McIntosh MC901 peut fonctionner en mode bi-amplifié, il est même dédié spécifiquement à cette fonction, assez rarement mise en œuvre et pourtant fort intéressante pour un système Hifi haut de gamme. Ce mode permet, grâce à l'utilisation de deux circuits d'amplification distincts, de sortir un même signal sur deux prises séparées. Le but est alors de se connecter à la même enceinte, mais d'alimenter séparément ses différents groupes de haut-parleurs : par exemple basses d'un côté, médiums et aigus de l'autre. Cela nécessite obligatoirement un filtrage du signal avant passage dans les haut-parleurs, mais nous reviendrons sur ce point.

Seconde particularité : les deux circuits d'amplification du McIntosh MC901 n'utilisent pas uniquement des transistors, ni seulement des lampes, mais l'un et l'autre. Si la bi-amplification n'a rien de nouveau, la bi-amplification dédiée en mode "hybride" semble être une première.

Enfin, les deux amplificateurs peuvent fonctionner en symétrique grâce à leur topologie dual-mono. 

L'étage d'amplification à lampes du MC901 est un classique du savoir-faire McIntosh. Celle-ci se base sur un ensemble de 8 lampes de puissance KT88, ainsi que 4 tubes 12AT7 et deux 12AX7A pour le redressement de signal. Le MC901 embarque également la technologie "United Coupled Circuit Output Transformer" (que l'on peut traduire par "Transformateur de sortie à circuit couplé uni"). Elle permet de développer 300 watts de puissance quelle que soit l'impédance des haut-parleurs branchés en sortie : 2, 4 ou 8 Ohms. Cela explique la présence de 3 paires de borniers pour les impédances respectives.

La section amplificateur à transistors développe quant à elle une puissance de 600 watts. Grâce à sa technologie propriétaire "Autoformer", légèrement différente de celle de son homologue à lampes, elle aussi développe la même puissance quelle que soit l'impédance de sortie. Cela se traduit encore une fois par l'utilisation de borniers dédiés à chacune des 3 impédances ciblées.

McIntosh précise que l'étage d'amplification à lampes est ici dédié aux hautes fréquences et aux médiums, alors que l'amplification à transistors est quant à elle mieux adaptée aux basses fréquences et médiums. Selon la marque, ce choix est lié à la meilleure aisance des transistors sur les basses fréquences, surtout pour tenir les puissances élevées. Les deux section de puissance travaillent ainsi en synergie sur cette bi-amplification, et pas seulement chacune de leur côté.

Point très important, chacun des  deux amplificateurs puisent dons son propre circuit d'alimentation. Ils ne viennent pas "piocher" dans une alimentation commune, ce qui entraverait immanquablement la stabilité de l'ensemble et provoquerait des phénomènes d'intermodulation. 

Un ampli véritablement dédié à la bi-amplification

 McIntosh MC901 news ONmag 4

Point assez remarquable, le McIntosh MC901 intègre son propre système de filtrage paramétrable. Ce dernier se compose de 4 potentiomètres réglant respectivement :

  • La fréquence de coupure du filtre passe-bas de l'amplification à transistors
  • Son niveau de gain associé (-6 dB à +3 dB)
  • La fréquence de coupure du filtre passe-haut de l'amplification à lampes
  • Son niveau de gain associé (-6 dB à +3 dB)

Ainsi, le McIntosh MC901 ne traite-t-il pas la bi-amplification comme une simple option, mais comme sa fonction classique. Cet amplificateur est donc totalement étudié pour fonctionner selon ce procédé. Bien sûr pour ceux qui désireraient exploiter un filtrage en aval, il est parfaitement possible de ne pas utiliser le système intégré MC901.

Lampes, transistors ou bi-amplifié

 McIntosh MC901 news ONmag 3

Le MC901 possède 3 couples d'entrées RCA (asymétrique) et XLR (symétrique) : lampe, transistor, et composite, c’est-à-dire utilisant les deux modes à la fois pour la bi-amplification.

En mode lampes ou transistors, le McIntosh M901 se comporte comme un amplificateur de puissance mono standard, symétrique ou asymétrique (dual mono) suivant l'entrée choisie. En mode composite, le signal est d'abord adapté de part et d'autre (se prépare à passer dans les amplificateurs respectifs), puis filtré (passe-haut pour les lampes, passe-bas pour les transistors) avant d'enfin passer dans les amplificateurs et sortir sur les borniers dédiés.

L'accès à l'un et l'autre de ces modes passe par l'utilisation d'interrupteurs au dos, à la fois pour l'amplification à lampes et pour l'amplificateur à transistors.  

Terminons enfin par les diverses technologies McIntosh embarquées au sein de ce MC901 :

  • Power Guard sur l'amplificateur à transistors : évite le phénomène de clipping sur les haut-parleurs en régulant la puissance du signal envoyé en sortie de bornier. Ce système s'appuie sur l'utilisation d'une cellule comparant 1000 fois par seconde la différence entre le signal d'entrée et le signal de sortie.
  • Sentry Monitor : protection contre les courts-circuits pouvant survenir au niveau du haut-parleur.
  • Quad Balanced Design (quadruple symétrique) : une approche symétrique de l'entrée à la sortie, séparant totalement chaque canal, combiné à la technologie Autoformer.
  • Power control : entrée et sortie sous format Jack (Tigger), permettant de communiquer (par exemple) avec un préampli de la marque pour synchroniser certaines fonctions, comme l'allumage ou l'extinction des appareils.
  • McIntosh Monogrammed Heatsinks : une architecture propriétaire de dissipateur thermique.

Enfin, le McIntosh MC901 introduit également une nouvelle technologie sur son amplificateur à lampes, le Power Guard Screen Grid Sensor (ou Power Guard SGS). Cette fonction permet de prévenir les dysfonctionnements des lampes de puissance KT88 via une analyse permanente du courant traversant leur grille écran. À la manière du Power Guard utilisé dans l'amplificateur à transistors, le système SGS abaisse automatiquement le niveau d'entrée en cas de problème.

Véritable amplificateur de rêve, le McIntosh MC901 sera disponible en France début 2020 pour un tarif 24000 euros l'unité. Bien sûr, il faudra penser à s'en offrir un second pour un fonctionnement stéréo.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: McIntosh

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework