icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Rega RP8 : une platine vinyle audiophile de référence à double squelette

platine-vinyle-rega-RP8-MASTER-1-Product-page

En avril de cette année, nous vous présentions la nouvelle étoile du constructeur britannique Rega avec le modèle de tourne-disque RP6, et bien cette marque vient de nous annoncer le lancement d’une platine vinyle encore plus haut de gamme, la RP8. Elle reprend dans les grandes lignes les technologiques développées pour la les autres modèles de la série RP, avec notamment le principe Dual Brace conçu pour le modèle RP6, mais elle va aussi beaucoup plus loin avec des nouveautés comme le bras RB808 et un principe de double châssis révolutionnaire. Même au niveau des matériaux utilisés, on assiste là à un grand bond technologique, Mr Roy Gandy, concepteur des platines Rega a encore frappé.

Depuis 3 ans, Rega change petit à petit tous ses modèles de platines vinyles, avec toujours la même philosophie basée sur une certaine sobriété des formes qui cachent en réalité un très haut niveau technologique avec notamment l’utilisation de matériaux ultra performants. La RP8 n’échappe pas à cette règle, elle va même plus loin dans ce sens que la RP6. Cette fois, Rega rompt en effet avec les formes carrées. Le châssis principal de la RP8 n'est pas rectangulaire. Il ressemble désormais à un squelette de guitare. Mais que les adeptes de formes plus classiques se rassurent, la RP8 est utilisable de deux façons : avec son châssis principal totalement nu ou habillé d'un contre-châssis rectangulaire plus traditionnel.

platine-vinyle-rega-RP8-SKELETAL-Product-page

bras-phono-RB808-APHETA-RP8-product-pa

Un double châssis révolutionnaire : ou comment enlever tout le superflu afin de ne garder que la musique

Le châssis principal de la RP8 peut prendre sa place à l’intérieur d’un second châssis (appelé secondaire) et qui supporte le capot, grâce à trois pieds amortis (pieds en aluminium taillés et amortis). Il y a donc un total découplage mécanique entre ces deux parties. La raison en est simple, les vibrations et autres résonnances issues de toutes pièces ne servant pas directement à la lecture des vinyles sont ainsi éliminées.
Les deux châssis sont réalisés dans la même matière. D’après ce que nous avons pu apprendre, il s’agit d’une mousse alvéolée, injectée sous azote et cuite sous pression, le tout étant recouvert d’une résine phénolique afin de rigidifier encore plus l’ensemble. Ce que l'on peut en déduire, c'est que Rega suit une direction bien précise et à notre avis pleine de bon sens, la légèreté associée à la rigidité, grâce à des matériaux bien pensés, remplace avantageusement le poids ou la masse dans l’élimination des vibrations parasites qui viennent gêner le travail de la cellule phonolectrice. Ceci est tellement vrai pour Rega que le châssis principal de la RP8 est un simple squelette. Il est évidé à certains endroits pour en limiter encore plus le poids.

Côté plateau, Rega est resté fidèle au verre. Contrairement à la RP6, celui de la RP8 est constitué de pas moins de 3 couches de verres d’épaisseurs différentes, assemblées et collées sous haute pression. D’ailleurs, Rega insiste sur le fait que la transmission de la force de rotation se fait de manière uniforme du centre jusqu’à la périphérie. Ce serait un gage de longévité et de maintien des performances dans le temps pour cette platine.

platine-vinyle-rega-RP8-NO-PLATTER-Product-page

Un panneau de rigidification Dual Brace

La nouvelle RP8 reprend également la technologie Dual Brace que nous avions déjà rencontrée sur la RP6. Celle-ci consiste en une sorte de panneau reliant le centre, et donc l'axe de rotation de la platine, au point d'ancrage du bras. Ce panneau ou plinthe utilise cette fois deux matériaux distincts, répartis en deux couches d’où le nom de Dual Brace avec, sur sa partie supérieure, du magnésium et, en dessous, de la résine phénolique. L’intérêt de cette technologie est de rigidifier totalement la partie de la platine, la plus sensible, sujette à des nœuds de vibrations. En fait, les modes de résonance de ces deux matériaux étant situés à des fréquences différentes, ils s’annuleraient mutuellement. De plus et autre nouveauté, Rega a poussé bien plus loin les avantages mécaniques de cette plinthe, car cette dernière est fixée tant sur la base du bras de lecture lui-même que sur le centre de rotation grâce à un système de vis en métal serrées à un taux bien précis.

bras-phono-rega-RB808-PROFILE

APHETA

Nouveau bras RB808

Autre nouveauté, le bras RB808. Il utilise le tout dernier tube de chez Rega qui offre une meilleure rigidité grâce à des tolérances de fabrication jamais atteintes. Ce tube réalisé dans un alliage chargé de silicone moulé sous très haute pression a été redessiné pour redistribuer les différentes masses et réduire toutes les résonnances. Pour cela, il adopte un profil permettant un meilleur transfert d’énergie et voit ses capacités anti-vibrations encore améliorées. Le câblage a été revu pour diminuer sa capacitance. Nous ne saurions trop conseiller le choix de la cellule haut de gamme Rega Apheta pour parfaire le tableau. Une telle prouesse technologique mérite bien une cellule de ce niveau de qualité.

cellule-rega-phono-APHETA-ON-808

Une alimentation appairée

Enfin, l'alimentation du moteur est, comme on pouvait s'y attendre sur une platine vinyle de ce niveau, externalisée dans un boitier type TT-PSU qui était déjà de mise avec la RP6. Mais, cette fois-ci, pour la RP8, chaque alimentation est appairée individuellement avec le moteur qu’elle est destinée à accompagner.
Cette alimentation assure précision et stabilité de vitesse, car dotée d'un circuit piloté par un oscillateur à quartz, issu de la platine P9. Sur un courant de 24 V, elle offre une distorsion de moins de 0.005 %. Le plus important est que le moteur est ainsi alimenté à la perfection, il vibre énormément moins, et n’a pas besoin d’un système de suspension comme on peut en rencontrer sur bien des platines suspendues.

Pour conclure

Il est plus que satisfaisant de constater qu’un fabricant traverse les années avec toujours la même ligne directrice. On ne peut qu’admirer l’évolution, pour ne pas dire le changement dans la continuité entre les tout premiers modèles Rega 2 et 3 et cette superbe RP8. Le chemin parcouru tant sur les matériaux eux-mêmes que sur les bras de lecture et les cellules lectrices est impressionnant. Mr Roy Gandy, chapeau bas !

Prix platine nue : 2 200 € ; avec cellule Apheta : 3 000 €

Site du constructeur : www.rega.co.uk
Site importateur : www.gt-audio.fr

Rega-RP8-photo-volee 


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework