PUBLICITÉ

Commando Spatial - La fantastique aventure du vaisseau Orion : pour les nostalgiques de la SF des années 60 (en DVD)

DVD Commando spatial 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

En l'an 3000, la Terre est composée d'une seule nation, dirigée par un gouvernement mondial installé sous la mer. L'Humanité occupe désormais les diverses planètes du système solaire. Dans l'espace, le vaisseau Orion, appartenant à la patrouille de surveillance spatiale, est chargé de repousser les menaces extra-terrestres.

Liste des épisodes

1. L'Attaque de l'espace (Angriff aus dem All, 58 mn 40)
2. Planète en dérive (Planet außer Kurs, 55 mn 51)
3. Les Gardiens de la loi (Hüter des Gesetzes, 60 mn 35)
4. Les Déserteurs (Deserteure, 56 mn 38)
5. La Lutte pour le soleil (Kampf um die Sonne, 56 mn 08)
6. Le Piège de l'espace (Die Raumfalle, 60 mn 41)
7. L'Invasion (Invasion, 58 mn 48)

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Raumpatrouille - Die phantastischen Abenteuer des Raumschiffes Orion
• Support testé : DVD
• Genre : série télévisée - science-fiction
• Année : 1966
• Réalisation : Theo Mezger, Michael Braun
• Casting : Dietmar Schönherr, Eva Pflug, Wolfgang Völz, Claus Holm, Friedrich G. Beckhaus, Ursula Lillig, Charlotte Kerr, Benno Sterzenbach, Franz Schafheitlin
• Durée : 6 h 47 mn 21
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,33/1 Noir et Blanc
• Sous-titrage : aucun
• Piste sonore : Dolby Digital 2.0 monophonique français
• Bonus : Commando Spatial, une odyssée télévisuelle, interview d'Alain Carrazé, journaliste spécialiste des séries (30 mn 13)
• Éditeur : Rimini Éditions

Commentaire artistique

Avec son design d’un autre temps et ses effets spéciaux rudimentaires, Commando spatial ne convaincra certainement pas les jeunes générations nourris avec les fantastiques résultats de la CGI. Pourtant à l’époque, le projet de cette série franco-allemande, une des premières séries de science-fiction télévisée, était singulièrement ambitieux mais son budget finalement trop élevé condamna sa prolongation dans une seconde saison. Étonnant lorsqu’on sait que le département des « trucages » a fonctionné avec un système D bien rodé, recyclant aquarium, cuiller à glace, taille-crayon, et improbable fer à repasser tout en multipliant les effets visuels d’un Alka-Seltzer ou d’air comprimé chargé de riz et de grains de café : c’est ainsi qu’une planète en fusion, des robots et de mystérieux Frogs prirent vie sur le petit écran ! Pourtant, malgré ces moyens limités, les auteurs de la série ont réussi à créer un monde d’anticipation inventive qui fera date dans l’univers de la SF et qui est devenue culte outre-Rhin. Avec le recul, et tout en étant indulgent sur l’aspect rustique de l’intérieur du vaisseau Orion (principal décor hébergeant la majorité des scènes), Commando spatial était une tentative louable de familiariser le téléspectateur avec un genre nouveau. Aujourd’hui, revoir cette série fonctionne plus sur l’empathie nostalgique de décors et de costumes datés que sur la qualité des scénarii : les aventures narrées dans chaque épisode manquent singulièrement de dimension psychologique et relèvent plus de la bande dessinée simpliste que de l’œuvre prémonitoire. La puérilité de la dramatisation et les innombrables dialogues statiques pèsent sur la dynamique de la série qui ne consacre qu’une infime partie du minutage de chaque épisode aux scènes d’action et aux potentialités visuelles des effets spéciaux nous montrant l’espace inconnu. Les épisodes, qui ont bénéficié de la participation de comédiens français comme Christiane Minnazoli, Jacques Riberolle, Maurice Teynac, ont été tournés simultanément en VO et VF. Il faudra surtout retenir l’importance inhabituelle accordée aux héroïnes féminines et savourer, avec toute la distanciation que nous autorise notre vision contemporaine, le style artistique de cette série qui mixe allègrement le design expressionniste allemand et les tendances psychédéliques des années 60. Pour nostalgiques convaincus que l’artificialité appuyée de la seule VF offerte ne découragera pas.

 

DVD Commando spatial

Commentaire technique

Image : copie SD, Master SD issu de la restauration allemande de 2009, bonne définition compte tenu du support DVD, perte de piqué sur les détails, grain léger (tournage en 35 mm), contraste variable, noirs profonds, échelle de gris régulière, image propre

LA SUITE APRÈS LA PUB

Son : mixage français monophonique 2.0, pas de VOST offerte hélas, doublage soigné, et énergique avec un grand dynamisme dans les dialogues, les ambiances et la musique de Peter Thomas, pas de distorsion mais un problème de niveau trop disparate (dont se plaignaient déjà les téléspectateurs de l’époque), la VF des épisodes avec des scènes tournées en français (2, 4 et 5) proviennent de l’INA (1966) et a été intégrée aux copies restaurées

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0061289/

 

DVD disponible sur Amazon

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus