Accueil  |  ZeGreen  |  TopAudio  |  Home Cinéma  |  Showroom

social facebook box white 64 logo-Twitter-icon logo-youtube  Logo-tumblr logo-instagram logo-storify social_rss_box_white_32

Test Fujifilm X-T2 : un appareil photo rétrofuturiste qui mitraille avec une précision infernale

Fujifilm X T2 test On mag

Le Fujifilm X-T2 a passé une semaine entre nos mains. Le dernier né de la série d'appareil photo hybride Fuji X au look rétro filme en 4K et mitraille à 11 images par seconde (ips). Il s’avère surtout aussi plaisant au regard qu’à l’usage.

Le Fujifilm XT-2 est relativement compact et léger, son boitier possède une finition tout temps et permet une bonne prise en main. Au premier regard ce sont les barillets sur le capot du boitier qui sautent aux yeux : ils permettent d’accéder manuellement aux réglages essentiels, sans avoir à passer par un écran ou des menus alambiqués. La prise en main de l’appareil en est grandement simplifiée même si la multitude de chiffres apparents pourraient effrayer les néophytes. Qu’ils se rassurent, il suffit de sélectionner le "A" rouge sur le barillet de sensibilité, sur celui de vitesse, et de tourner la bague de réglage de l’ouverture qui se situe sur l’objectif sur le même "A" rouge pour que l’appareil prenne tous les réglages en charge en mode automatique. ces réglages peuvent être débrayés selon les gouts et les habitudes de chacun en tournant les molettes pour régler ouverture, vitesse et sensibilité. Le barillet de correction d’exposition sur la gauche du capot vient compléter les réglages.

XT 2 molettes

Des barillets et des molettes à foison pour une prise en main à l'ancienne

Sous les barillets deux autres molettes permettent d’accéder au paramétrage du mode de prise de vue et du type de mesure de lumière. En façade une dernière molette permet de sélectionner le type d’autofocus. Grâce à son viseur, le boitier peut donc être entièrement utilisé sans l’aide de l’écran arrière et sans passer par aucun menu, simplement en réglant les barillets et les molettes et en portant l’appareil photo à l’œil. Un retour aux sources bienvenu à l’ère ou les menus électroniques compliqués et le tactile prennent trop souvent le dessus. Après il est toujours possible de chipoter : les barillets ne sont pas assez fluides à notre gout ce qui est d’autant plus dommage puisqu’ils possèdent bien chacun un cran de sureté pour s’assurer qu’ils ne bougeront pas inopinément. Le boitier possède également un nouveau joystick pour sélectionner le collimateur autofocus désiré, qui se marie bien avec le bouton situé au dessus et qui permet de grossir 10x afin de vérifier que la mise au point est correcte. Au demeurant elle l’est la plus part du temps même à très grande ouverture.

Un viseur confortable mais un écran pas très mobile

Le viseur électronique de 2 Mpx possède une couverture de 100% et grossissement de 0,77x. Il offre un confort de visée indéniable. Comparé à celui d’un reflex, les néophytes apprécieront de voir apparaitre le résultat de la photo en live, les experts de pouvoir y faire apparaitre à loisir un histogramme, une grille de composition ou une ligne indiquant l’inclinaison de l’appareil. L’écran orientable non tactile, sur charnière n’est par contre pas très pratique. Une rotule aurait été la bienvenue.

XT 2 arriere

Un autofocus à toute épreuve

L’appareil est très réactif est agréable à l’usage. La mise au point est rapide et précise, grâce à ses 325 collimateurs d’autofocus. La rafale est très conséquente avec 8 ips en mode normal et 11 ips en mode boost. Le mode autofocus en continu est une petite merveille qui ravira tout photographe sportif ou animalier, même si la configuration est réservée aux amateurs avertis. La sortie de vieille par contre est un peu longue et on peut se retrouver avec un viseur noir pendant quelques instants. Un peu frustrant quand on porte l’appareil à la main et qu’il vient de se mettre en veille.

Des images détaillées d'une très belle qualité

Le capteur X trans III  au format APS-C de 24,3 Mpx dénué de filtre passe-bas délivre des images d’une très bonne qualité qui ne souffre pas de la comparaison avec les reflex experts. La plage de sensibilité s’étend de 200 à 12800 ISO. Les images sont pleinement exploitables jusqu’à 6400 iso. L’obturateur mécanique monte sans surprise au 1/8000s et l’obturateur électronique au 1/32000s, de quoi faire face à toutes les situations, même en plein soleil à pleine ouverture.

XT2 annecy lac

Des vidéos en 4K mais sans stabilisation du capteur

Le XT-2 permet de réaliser des vidéos en 4K UHD avec facteur de recadrage de 1,17 pendant 10 minutes, et 15 minutes en Full HD sans facteur de recadrage. Son capteur n’étant pas stabilisé, il part avec un handicap certain au regard de ses concurrents qui le sont (que ce soit chez Sony, Panasonic ou Olympus). Cependant le nombre de ses formats de sortie raviront ceux qui veulent s’adonner à l’étalonnage de leur vidéo. Quoi qu’il en soit de ses capacités en vidéo, le XT-2 nous semble cependant posséder une ergonomie qui l’oriente plus vers la photo

Le boitier possède en outre, un double emplacement pour les cartes SD, pour dupliquer ses fichiers, pour enregistrer sur une carte en JPEG et sur l’autre en RAW. Le boitier peut être piloté en WiFi via un smartphone et les photos téléchargées à distance. Pour finir un flash est livré en standard.

Une autonomie handicapante

Le seul véritable défaut du Fujifim XT2 réside dans son autonomie, qui frise l’anémie : entre 150 et 250 photos en fonction des paramètres utilisés : mode boost activé ou non, viseur seul allumé et écran arrière éteint, optique fixe légère ou gros zoom motorisé. Quoi qu’il en soit la batterie est à utiliser avec la plus grande parcimonie. Une deuxième batterie est à un peu près indispensable. Un grip est disponible, permettant d’insérer une seconde batterie et de multiplier par deux l’autonomie que ce soit en mode vidéo ou en mode photo. L’encombrement du boitier par contre, l’une de ses grandes qualités par rapport aux reflex, en prend alors un coup sérieux.

XT 2 modèle

Quelques exemples d'image réalisées avec le Fujifilm X-T2

Les images suivantes réalisée avec le Fujifilm XT-2 donne un aperçu de ce qu’il a dans le ventre : les jpeg sont propres, les déformations et le vignetage de l’objectif sont bien corrigés par le processeur de traitement des images que ce soit avec le XF14mm F2.8R ou avec le XF56mm F1.2R, la mise au point précise avec peu de déchets, même pour les photos shootées à f/1.2 alors que la plan de netteté s’étend sur moins d’un centimètre (comme sur la photo du fromage). Allié à l'optique XF56mm F1.2R le XT-2 permet de réaliser des portraits avec un flou d’arrière plan tout à fait satisfaisant. Le flou monte certes moins vite que sur capteur plein format, mais en contrepartie la précision de la mise au point se révèle d’une fiabilité déconcertante : à f/1.2 la mise au point s’est faite comme demandée sur l’œil de la mouette et sur l’œil du modèle avec presque aucun déchet.
Seule déception lors de l’usage de l’appareil, le réglage de la sensibilité en mode automatique propose régulièrement des vitesses trop basses, qui peuvent être adaptées à un paysage, mais qui provoquent des flous de bougé sur des sujets même légèrement mobile. Le réglage de la sensibilité en mode A est donc à déconseiller en portrait ou en reportage. L'optique XF14mm F2.8R s’est également montrée très agréable à l’usage et un très bon complément à l'optique XF56mm F1.2R. Elle s’est montrée très efficace pour les paysages, nous aurions aimé pouvoir le testé en reportage.      

Conclusion :

Le Fujifilm X-T2 est un appareil photo qui nous a véritablement plu. C’est un bel objet, bien pensé et bien conçu, à l’aise dans presque tous les usages : portrait, paysage, reportage, photo animalière ou sportive. Si sa conception invite à prendre son temps entre chaque photo et à peaufiner les réglages, il peut très facilement être réglé en tout automatique. Bref à l’usage c’est un vrai régal et un plaisir de la photographie retrouvé.  

Spécifications :

  • Capteur : APS-C 24Mpx
  • Sensibilité : 200 - 12800 ISO
  • Obturateur : mécanique 1/8000 et éléctronique 1/32000
  • Rafale : jusqu'à 11 ips
  • Viseur : éléctronique oled 2mpx
  • Ecran : orientable sur charnière non tactile
  • Vidéo : 4K à 30 i/s
  • Stabilisation : en fonction des objectifs
  • Prix : 1700 € boîtier nu, 2000 € avec optique XF18-55mm F2.8-4 R LM OIS, grip en option à 330 €

Notre avis :

  • Construction : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte(5/5)
  • Ergnonomie : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange(4,5/5)
  • Qualité d'image : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verte(4,5/5)
  • Réactivité : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)
  • Autonomie : etoile verteetoile verteetoile verteetoile griseetoile grise (3/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange(4,5/5)

Offres Amazon

   


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Mots-clés: Fujifilm

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

#1 Franck Belvoir 20-12-2016 11:56
Ben dis donc... Les photos montrées en exemple sont carrément dégueulasses. Pas de quoi s'extasier, vraiment. Donc appareil pour les neu-neux...
ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework