ON (Mag) a testé pour vous : la Lehe K1, deux roues électrique avec selle mais sans pédales

slhome01s

Testé pour la première fois en France par ON Mag cet été, ce deux roues sans pédale 100% électrique a fait tourner la tête des passants. Passepartout et connectée, la Lehe K1 fait le bon compromis entre la trottinette et le vélo électrique, idéal pour les petits trajets.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Un châssis et deux roues, pas de prise de tête. Le dessin du Lehe K1 va directement à l’essentiel, et c’est là un de ses gros atouts. Compact, il se faufile partout, il n’y a même pas la largeur des pédales pour empêcher de passer entre les voitures. Le pilotage se contrôle entièrement depuis le guidon, comme sur un scooter, avec un accélérateur, une paire de freins et un écran à cristaux liquides pour le compteur kilométrique et l’indicateur du niveau de batterie. Un phare à l’avant, un catadioptre à l’arrière et tout est là.

slhome02s

Un deux roues qui nous a passé l’envie de marcher

C’est sur les petites distances que la K1 est la plus pratique, et agréable à conduire. Comme un vélo, elle s’utilise sur piste cyclable ou sur le côté de la route, et se gare n’importe où sur le trottoir. Elle peut monter jusqu’à 25 km/h, et son moteur bridé assure un bon frein moteur en descente pour ne pas s’emballer. La batterie se recharge sur secteur en quelques heures, et peut assurer jusqu’à 45 km d’autonomie.

slhome03s

Une fois qu’on a pris l’habitude de son démarrage un peu surprenant par sa patate et de ses freins à disques efficaces sur lesquels une pression légère suffit pour ralentir, on a envie de l’utiliser pour toutes les petites courses du quotidien. Adieu donc les trajets à pied et l’exercice quotidien minimum qu’ils garantissent, d’autant que la Lehe K1 est pliable et peut se ranger dans le coffre d’une voiture. En revanche, une fois repliée, elle n'est plus très maniable et ne peut donc pas se trimbaler dans les transports en commun. Dommage car cela aurait été un atout de plus à ce petit engin transportable.

slhome05s

Rouler électrique…et connecté

Sans clef, la K1 s’allume grâce à une télécommande, et dès son réveil elle se met en recherche des appareils Bluetooth à proximité. On peut donc la connecter facilement à un smartphone, qui se logera dans une sacoche prévue à cet effet, scratchée à proximité de la celle. La liaison Bluetooth permet de retransmettre les sons du smartphone à un haut parleur situé sous le guidon. Cela permet de se faire dicter son itinéraire par une application cartographique, mais pas d’avoir celui-ci en visuel sauf si on le fixe sur le châssis mais là il faudra quand même faire attention à garder le regard vers devant soi. Il faut aussi prendre garde au fait qu’un itinéraire calculé pour une voiture ou un vélo ne correspondra pas forcément à la K1.

LA SUITE APRÈS LA PUB

slhome07S

En effet, le véhicule a deux ennemies : les montées et les reliefs de la route ou petites marches de trottoir. Elle est en revanche tout à fait dans son élément sur les trajets de proximité, dotés de piste cyclable plate et lisse, ou sur les larges espaces de promenade urbains. Le haut-parleur connecté permet aussi de diffuser de la musique depuis un smartphone ou un baladeur Bluetooth, ce qui permet, en plus de donner la classe et d’être agréable, de se faire remarquer des piétons et autres véhicules lorsqu’on circule. Pratique pour un deux roues plutôt bas et silencieux qui sait par ailleurs se faire très discret.

slhome08s

Une alarme antivol dissuasive

Livrée avec son chargeur secteur et sa double sacoche à fermeture éclair, la K1 ne nécessite pas d’entretien particulier à part l’espace de rangement nécessaire qu’elle prend une fois repliée, pour lequel il vaudra mieux disposer d’un petit local vélo et/ou habiter en rez de chaussée. Son alarme antivol, activé par la télécommande de démarrage, est forte et dissuasive, et empêche totalement de démarrer le moteur électrique sans la télécommande. Pour la garer en extérieur, cette alarme gagne à être complétée par un cadenas, afin d’éviter que la K1 ne soit poussée par de petits malins. Ce premier modèle Lehe du genre à être importé en France est proposé au prix de 1 500 €.

Plus d'infos : www.lehe.fr


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework