Make Friday Green Again : et si on boudait le Black Friday pour privilégier une consommation plus raisonnée ?

Make Friday Green Again

ON-mag relaie parfois quelques promotions et bons plans dans ses colonnes. Ces offres sont triées sur le volet avec soin par la rédaction. Tout au long de l’année, nous soutenons et encourageons une consommation raisonnée et si possible, le choix de produits durables, de qualité. S’ils sont achetés à un prix « juste », c’est encore mieux. Dans l’absolu, nous ne sommes pas opposés à l’idée de promotions qui vous permettraient de mieux vous équiper. Mais les prix cassés pratiqués lors d’opérations comme le Black Friday incitent certains acheteurs à la surconsommation. En ce sens, ON-mag soutient l’opération Make Friday Green Again, qui réunit plus de 1000 marques de tous horizons, dans le but d'inciter à consommer de manière plus raisonnée.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Make Friday Green Again réunit des marques, plus nombreuses chaque année, qui s’opposent au Black Friday pour des raisons écologiques. Le collectif n’hésite pas d’ailleurs à qualifier cette campagne de promotion généralisée de « catastrophe écologique ». Leur crédo : « consommons moins, mais mieux ». Or, leur seule arme face aux marques qui participent au Black Friday est la communication, avec un objectif : nous faire prendre conscience que nos choix de consommation ont un impact sur la planète.   

Le Black Friday, une « catastrophe écologique »

Si le Black Friday est qualifié de catastrophe pour la planète, c’est d’abord parce que ces promotions incitent à la surconsommation. De nombreux acheteurs se laissent tenter par l’achat de produits dont les prix sont copieusement cassés, pour finalement se rendre compte plus tard qu’ils n’en ont pas besoin. D’autant que les promotions éclair proposées à cette occasion ne laissent pas beaucoup de temps aux consommateurs pour réfléchir à leur achat. De plus, les membres du collectif Make Friday Green Again mettent en garde contre les fausses bonnes affaires qui pullulent à l’occasion de cette journée.

Le Black Friday engendrerait aussi une « surproduction massive, au détriment des employés et des ressources naturelles » (comme le cite le communiqué de presse de MaGarantie5ans, qui participe à l’opération). 

Enfin, ce pic de consommation occasionne également des livraisons massives de colis qui ne sont pas neutres pour l’environnement. En 2018, au lendemain du Black Friday, un million de colis ont été livrés dans la seule ville de Paris, selon Elisabeth Borne, ancienne Ministre de la Transition Ecologique

Un mouvement qui incite à une consommation plus raisonnable

Les marques qui font partie du collectif Make Friday Green Again ne participent bien entendu pas au Black Friday. À la place, elles incitent les consommateurs à consommer de manière plus réfléchie et raisonnée, en achetant ce dont ils ont besoin. « Encourageons plutôt ce jour-là à faire le tri dans nos placards : réparer, donner, revendre ou recycler les objets superflus afin de prendre conscience de ce dont on a vraiment besoin au quotidien » conseille le collectif sur la page d’accueil de son site.

Au passage, il rappelle également les origines du Black Friday : cette tradition provient d’Amérique du Nord, où les promotions massives pratiquées le dernier vendredi de novembre permettent aux commerçants d’écouler leurs stocks invendus à la suite de Thanksgiving. Or, en France, un mois avant les fêtes de Noël, cette journée n’a pas de sens, selon les membres de Make Friday Green Again. Les soldes de janvier sont bien plus cohérentes, si le but est de liquider les stocks d'invendus.

S’interroger sur le sens de nos achats

Le collectif Make Friday Green Again tire la sonnette d’alarme quant à l’urgence écologique et souhaite nous faire prendre conscience que nos actes ont un impact sur la planète.
Il faut admettre que nous sommes nombreux à avoir déjà succombé à la tentation de nous faire plaisir en nous offrant un objet soldé sans vraiment en avoir besoin. De plus, il n’y a pas de mal à vouloir profiter d’un bon prix pour remplacer un appareil en panne, pouvoir accéder à un modèle plus haut de gamme qu’on n’aurait pas pu s’offrir ou simplement pouvoir acheter l’appareil de ses rêves…

LA SUITE APRÈS LA PUB

Mais peut-être existe-t-il des alternatives. Par exemple, si vous êtes amoureux de Hifi et sensible à ces considérations écologiques, un achat d’occasion peut aussi être un moyen de vous offrir la platine vinyle ou les enceintes de vos rêves, à un prix plus accessible, en leur donnant qui plus est une seconde vie. Une réflexion valable aussi pour beaucoup d'autres produits comme l'électroménager, le mobilier, les vêtements... 

Plus d'infos sur : www.makefridaygreenagain.com


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Make Friday Green Again, Black Friday

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework