Test préampli/ampli home cinéma IOTAVX AVX1 & AVXP1 : le son cinéma avant tout

Test préampli/ampli home cinéma IOTAVX AVX1 & AVXP1 : le son cinéma avant tout

L'offre en préamplificateurs et amplificateurs séparés dédiés au home cinéma est plutôt réduite. Elle se concentre essentiellement sur le haut de gamme, lorsque l’on a les moyens et la place d'installer plusieurs appareils quand à l'opposé, il existe des tout-en-un intégrés et accessibles. IOTAVX a justement décidé de démocratiser les éléments séparés. Proposé au prix d’un intégré haut de gamme, l'ensemble préamplificateur AVX1 et amplificateur AVXP1 fait l’impasse sur bon nombre de fonctions pour se concentrer sur le but recherché par tous les passionnés : le son cinéma.

IOTAVX AVX1

Type : préamplificateur audio-vidéo 7.1
L'avis de ON-mag : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
Prix : 800 €

IOTAVX AVXP1

Type : amplificateur 7 canaux
L'avis de ON-mag : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
Prix : 1200 €

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

IOTAVX est un fabricant anglais. Certains de ses produits ont pu exister par le passé sous la licence Nakamichi. Aujourd’hui, la marque a trouvé son propre style et son esthétique. L’offre est très resserrée autour de quelques références pour la HiFi et le home cinéma. Le style est simple et épuré en termes de boîtiers avec une finition sombre relevée uniquement par un logo IOTAVX rétro-éclairé que l‘on voit de loin. La marque a décidé de rendre accessibles ses produits en insistant sur une qualité de fabrication robuste, une restitution sonore de qualité et une mise en œuvre rapide pour obtenir du son en quelques minutes. En comparaison avec l’offre concurrente, vous allez vite vous rendre compte qu’il manque beaucoup de choses. C’est une volonté de la part d’IOTAVX. Découvrons comment ces absences sont compensées concrètement pour tenter de vous faire basculer au moment de choisir.

Un bloc multicanaux imposant

Le préamplificateur/processeur AVX1 est du genre compact. Il mesure 10,8 cm de haut pour une largeur standard de 43 cm. La profondeur est restreinte, ce qui facilitera le câblage en face arrière. Revenons à la façade avant et à sa simplicité assumée. Elle arbore un potentiomètre de volume à droite, un bouton de mise en fonction à gauche et un afficheur au centre. Pas de multipixels ni d’icônes : c’est un simple écran à deux lignes de texte de couleur verte. Informatif, il sert aussi à naviguer dans les menus grâce aux cinq petites touches placées juste en dessous. Enfin, une prise casque complète la dotation.

iota avx1

Passons à l’arrière de l’IOTAVX AVX1 avec une nouvelle fois une proposition qui va à l’essentiel. Il y a tout d’abord six entrées HDMI dont trois sont compatibles 4K. Ensuite, sur les deux sorties HDMI, une seule est 4K. C’est aussi celle qui est compatible ARC et CEC. Les entrées audio sont limitées à quatre : deux analogiques, une numérique optique et une numérique coaxiale. On passe aux sorties avec deux jeux 7.1 : un asymétrique RCA et un symétrique XLR. Les deux sont actifs simultanément si le besoin s’en fait ressentir. La partie contrôle rassemble les connecteurs infrarouge, trigger et RS232. Il y a également un port USB dédié uniquement aux mises à jour. L’AVX1 est en effet dépourvu de connexion réseau, aussi bien pour le contrôle que pour la musique dématérialisée. Il faudra lui ajouter un lecteur réseau en tant que source audio si besoin.

iota avxp1

L’AVXP1 est un gros bloc d’amplification de 30,3 kg. Attention aux capacités du meuble qui devra l’accueillir car en plus de son poids important, il mesure 48 cm de profondeur. Les sept canaux en classe AB profitent d’un très gros transformateur toroïdal et de 90.000 mFarads de capacité. Chaque canal délivre 110 Watts sous 8 ohms lorsqu’ils sont tous en service simultanément. À l’intérieur, les sept cartes d’amplification identiques sont séparées et alignées côte à côte. À l’arrière, on trouve donc sept connecteurs RCA, sept connecteurs XLR et autant de sorties haut-parleurs. Un commutateur permet de sélectionner quelle entrée est utilisée. Il y a bien sûr le port trigger mais aussi une entrée dimmer. Reliée au préamplificateur, celle-ci permet de baisser la luminosité des logos IOTAVX, un peu envahissants par défaut.

Paramétrage manuel

Avec l’AVX1, ne vous attendez pas à être pris par la main à travers des pages illustrées affichées sur le téléviseur. La notice n’est pas hyper complète et ne détaille pas tous les paramètres. Il va donc falloir se débrouiller un peu tout seul. Mais comme ces menus sont finalement peu complexes, on s’en sort facilement. Les paramètres s’affichent sur la TV de façon très basique en texte blanc sur fond bleu. Il est donc possible de renommer les entrées, de choisir le mode audio par défaut pour chaque type de format audio en entrée, ou encore de régler les possibilités ARC et CEC de la sortie HDMI principale. Plus important, il va falloir déclarer le format de chaque enceinte, leur distance et régler leur niveau. Vous pouvez le faire à la main ou bien passer par la procédure de calibrage audio via le micro fourni.

L’écran affiche les différentes étapes à suivre. Nous vous prévenons tout de suite : sortez de la pièce car le niveau sonore appliqué aux enceintes est très élevé lors du calibrage. Ou bien prévoyez des bouchons d’oreilles. Le système passe plusieurs fois sur chaque enceinte pour en connaître les différentes capacités. À l’issue de la procédure, il est possible de consulter l’égalisation paramétrique multibandes appliquée à chaque enceinte. L’AVX1 a déclaré nos enceintes en large et a remonté le niveau dans les fréquences les plus basses pour les forcer un peu. Nous avons préféré les couper à 60 Hz afin d’éviter les +6 dB à 40 Hz du calibrage et laisser le caisson de basses se charger de les soulager. L’AVX1 décode le Dolby True HD et le DTS HD Master Audio. Pour les sources stéréo, le mode all channels est secondé par les DPL II et DTS Neo.

Un véritable son cinéma à la maison

Ce couple IOTAVX a beau être imposant, il va tout de même à l’essentiel. Dépourvu des décodeurs audio 3D Atmos et DTS:X, il se concentre sur le 7.1 classique. Bonne nouvelle : il le fait très bien. Nous avons débuté les écoutes par de la musique en stéréo avant de passer par la case calibrage audio. La restitution est d’excellente facture avec une scène sonore ultra large dépassant le cadre des enceintes à l’horizontale comme à la verticale. Il y a beaucoup d’épaisseur également avec un bel étagement des plans. Les timbres sont respectés ; nous avons toutefois noté un petit manque de précision dans le registre médium/aigu. Il n’y a donc aucune contre-indication à utiliser cet ensemble pour les écoutes musicales, bien au contraire. Surtout que vous pourrez bénéficier du caisson de basses si vous le souhaitez en passant sur le mode stéréo. Logiquement, le mode direct désactive le caisson.

Nous sommes ensuite passés en écoutes multicanales Dolby et DTS à partir de Blu-ray et de fichiers dématérialisés. Non sans avoir effectué auparavant un petit calibrage pour régler les distances et les niveaux automatiquement. Il agit également sur le caisson et sa mise en phase. C’est parfaitement réussi car notre caisson s’est automatiquement recentré sur la scène sonore comme s’il faisait corps avec l’enceinte centrale. C’est justement elle qui mène la danse. Notre enceinte a chanté comme jamais avec un poids et une présence d’une grande force. Un son cinéma qui se rapproche de ce que l’on entend dans les vraies salles. Ce que nous donnent habituellement à entendre les intégrés home cinéma est largement plus timide.

Très présente, la voie centrale ne prend pas le pas sur le reste, les niveaux de tous les canaux sont bien respectés. Les surround nous transportent sans problème dans les environnements que l’on voit à l’écran : nous sommes au cœur de l’action. En revanche, c’est moins précis qu’avec des produits concurrents plus récents. Les effets ponctuels restent souvent collés aux enceintes les plus proches sensées les reproduire. La qualité des IOTAVX n’offre donc pas une extrême précision mais plutôt la restitution d’une ambiance grand format. C’est un peu ce que l’on demande à un système home cinéma finalement ! On s’éloigne des effets 3D de l’Atmos pour se concentrer sur le surround au sens propre du terme : baigner dans une ambiance réaliste.

Pour un 7.1 performant

Le seul défaut de l’ensemble IOTAVX est de ne pas décoder le Dolby Atmos et le DTS:X. Mais est-ce réellement un défaut ? Quand on sait que ces formats sont finalement peu adaptés à un usage domestique en général, revenir aux fondamentaux avec un système 5.1 ou 7.1 ultra performant pose une vraie question. Très habitués à ces formats 3D, nous avons effectivement ressenti des manques en termes de verticalité. Mais une fois dans le film, on n’y pense plus et on se laisse porter. Et là, l’ensemble IOTAVX fait parler la poudre. La forte puissance du bloc d’amplification dédié n’y est pas étrangère. Nos enceintes ont été parfaitement drivées avec une assise dans le haut grave et le bas médium associée à un caisson parfaitement géré. Le résultat décoiffant et brut de décoffrage est plus qu’entraînant. C’est un peu le home cinéma à l’ancienne, régressif mais parfaitement jouissif. Les IOTAVX AVX1 et AVXP1 devront être associés à des enceintes performantes, capables de descendre bas en fréquence. Ce système s’adresse donc à des installations plutôt imposantes dans des pièces de volume confortable. Si vous n’avez pas la place, la possibilité technique ou même l’envie d’installer des enceintes Atmos au plafond, l’ensemble IOTAVX AVX1 et AVXP1 représente une solution simple, efficace et performante à ne pas sous-estimer.

Prix public indicatif : 2000 € (l'ensemble, AVX1 - 800 €, AVXP1 - 1200 €)

Site du fabricant : IOTAVX

>>> CELA PEUT VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES TESTS D’AMPLIS ET PROCESSEURS HOME CINÉMA

Notre avis

  • Usages & fonctionnalités : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise (3/5)
  • Ergonomie : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Design/Finition : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Connectivité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise (3,5/5)
  • Qualités audio : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
  • Rapport qualité/prix : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge (4,5/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)

Caractéristiques techniques

  • Préamplificateur AV 7.1 & amplificateur 7 canaux
  • Décodages : Dolby True HD, DTS HD Master Audio
  • Connectivité AVX1 : 6x entrées/2x sortie HDMI, 2x entrées analogiques, 2x entrées numériques, Bluetooth en option, RS232, trigger 12V, ports IR, micro de calibration
  • Connectivité AVXP1 : 7x entrées RCA, 7x entrées XLR, trigger 12V
  • Puissance : 7x110 Watts sous 8 ohms
  • Dimensions/poids AVX1 : 430 x 108 x 328 mm/4,6 kg
  • Dimensions/poids AVXP1 : 430 x 198 x 480 mm/30,3 kg


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: IOTAVX

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework