icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test préamplificateur home cinéma Rotel RSP-1576 : du cinéma réaliste mais exigeant

Test préamplificateur home cinéma Rotel RSP-1576 : du cinéma réaliste mais exigeant 

Avec peu de produits bien ciblés, Rotel est présent dans le monde du home cinéma depuis près de 30 ans. Si la marque a souvent lancé des intégrés, ce sont surtout les préamplificateurs qui ont fait sa réputation dans ce domaine. Le RSP-1576 est son dernier-né. Équipé des décodages multicanaux immersifs, il permet de mettre en place des configurations jusqu’au 7.1.4 avec le nombre de canaux d’amplification à prévoir en conséquence.

Rotel RSP-1576

Type : préamplificateur/processeur Home Cinéma 11.1 canaux
L'avis de ON-mag : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
Prix lors du test : 2399 €

 

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Les RAP-1580 et RSP-1582 sont les deux modèles situés au-dessus du RSP-1576. Ils sont basés sur un gros châssis imposant et un très large écran couleur en façade. Le RSP-1576 prend place dans un châssis plus ramassé, et il perd l’écran couleur. Il est ainsi plus logeable et plus accessible financièrement. Pourtant, il reprend bon nombre des caractéristiques et des composants audiophiles de ses deux grands frères. Le RSP-1576 poursuit une longue lignée de processeurs ambiophoniques destinés aux passionnés qui mettent la qualité sonore avant les fonctions accessoires. Il se concentre sur la reproduction sonore la plus aboutie et respectueuse possible en faisant l’impasse sur la lecture de la musique en réseau, par exemple. Il est également plus austère en termes d’ergonomie, même si la quantité de réglages qu’il propose est déjà importante.

Rotel série 15

Comme l’indique sa référence, le RSP-1576 fait partie de la série 15. Il en reprend le design emblématique avec de petits boutons ronds, un grand potentiomètre de volume central et des arêtes arrondies. Il est disponible comme toujours en finition noire ou argent. Il mesure l’équivalent de trois unités de rack en hauteur, soit 13,3 cm sans les pieds. Les oreilles de fixation à cet effet sont livrées dans le carton. Son afficheur à double ligne permet de donner un maximum d’informations simultanément comme la source, le mode audio et la fréquence d’échantillonnage du flux audio en entrée. Chacune des touches sur la droite offre un accès direct aux nombreuses sources. À gauche, un port USB surplombe une entrée HDMI auxiliaire. Il ne lui manque qu’une prise casque.

La face arrière est bien remplie avec ses six entrées et ses deux sorties HDMI. Elles sont toutes 4K et HDCP2.2. Les entrées analogiques sont au nombre de cinq, dont une sur XLR - ce qui est étrange étant donné qu’il n’y a aucune sortie XLR. Côté numérique, sept entrées couvrent le coaxial, l’optique et l’USB audio (compatible jusqu’à 192 kHz/24 bits). Rotel n’a pas abandonné l’entrée 7.1 « multichannel » pour une source type lecteur SACD multicanaux. Les sorties préamplifiées occupent quatorze prises RCA : de quoi faire du 7.1.4, avec la possibilité de doubler le caisson ainsi que la voie centrale, une spécialité chez Rotel. Il y a également une connexion sans fil Bluetooth AptX. Mais on s’arrête là : pas de Wi-Fi, et l’Ethernet sert uniquement au pilotage. Comme les autres ports placés juste à côté par ailleurs : RS232, infrarouge et triggers.

À l’intérieur, deux grandes cartes électroniques gèrent d’une part tout ce qui est numérique, de l’autre la section analogique. Une autre carte plus petite gère les commandes et l’afficheur. Un transformateur de 9 cm estampillé Rotel HiFi s’occupe de tout ce beau monde. Le RSP-1576 fait appel à six convertisseurs Wolfson 192/24. La fiche technique donne des chiffres de distorsion extrêmement bas, de l’ordre d’au moins deux zéros derrière la virgule. Bien que dédié au home cinéma, ce préamplificateur s’attache à traiter les signaux à la manière d’un appareil Haute Fidélité.

rotel RSP 1576 connexions

Configuration manuelle

Aujourd’hui, la quasi-totalité des amplificateurs et préamplificateurs home cinéma nous prennent par la main. Dès le premier allumage, une série d’écrans s’affichent sur le téléviseur pour nous indiquer quoi brancher, où et pourquoi. Avec le RSP-1576, rien de tout cela, il va falloir se débrouiller. En commençant par lire la notice où tout est expliqué. Le menu s’affiche en OSD via la sortie HDMI avec de nombreuses lignes de réglages.

Commençons par régler la sortie ARC correspondante à l’entrée HDMI 8. Il faut l’activer car elle ne l’est pas par défaut. Ensuite, nous choisissons la configuration des enceintes en fonction du nombre de sorties préamplifiées utilisées. C’est important car toute modification à ce niveau écrasera tous les autres réglages déjà effectués. Puis il y a tous les réglages relatifs aux sorties. Dans l’autre sens, il est possible de modifier un grand nombre de paramètres pour chaque entrée mais aussi en fonction de chaque mode audio.

Ceux-ci sont peu nombreux, toujours avec ce même souci d’aller droit au but. Il y a la reconnaissance automatique des flux multicanaux, en Dolby ou en DTS. Pour tout le reste, il faudra choisir entre stéréo, 3 canaux avec l’ajout du centre ou encore 5/7/9/11 canaux en fonction du nombre d’enceintes déclarées. Il y a également les upmixers Dolby Surround et DTS Neural:X utilisant toutes les enceintes. Il faut faire attention à ne pas se tromper car le mode Dolby Surround est appelé Dolby Atmos sur l’écran du RSP-1576. À l’usage, il est possible de basculer d’un mode à un autre à tout moment.

rotel RSP 1576 telecommande

Immersion naturelle

Le Rotel RSP-1576 n’est pas aussi facile à prendre en main que les appareils des fabricants plus grand public comme ceux de Denon ou d’Onkyo par exemple. Il n’y a pas d’affichage des canaux reçus et/ou joués. Il n’y a pas non plus d’affichage complet des données sur le téléviseur. Lorsque l’on passe de l’entrée ARC à une autre source HDMI, le Rotel ne bascule pas tout seul de l’une à l’autre. Plein de petites choses auxquelles il faut faire attention, vérifier par soi-même ou régler manuellement. À ce sujet, ce préamplificateur étant dépourvu de système de calibrage audio, comme toujours chez Rotel, il est nécessaire de tout faire à la main. Au moins pour déclarer les canaux et entrer les distances de chaque enceinte. Pour régler les niveaux, il faudra s’armer d’un sonomètre. Pour l’égaliseur paramétrique dix bandes par canal, là il faudra passer au logiciel d’analyse accompagné de son micro adapté, tel que REW. Différentes étapes dédiées au passionné, ou bien à un installateur professionnel.

L’absence de calibrage intégré présente un avantage : les différentes enceintes jouent au naturel. Il n’y a aucune retouche, on entend les enceintes telles qu’elles sont. Et cela se ressent immédiatement à l’écoute. Que ce soit en mode « all channels », en Dolby ou en DTS, le RSP-1576 délivre une restitution HiFi sur tous les canaux, très précise avec un excellent respect des timbres. En Dolby Atmos comme en DTS:X, l’ambiance est réellement immersive grâce à une grande force de l’appareil : sa capacité à remplir l’espace entre les enceintes. Les enceintes sont impossibles à localiser la plupart du temps. Des effets que nous sommes habitués à entendre pile à l’emplacement des enceintes avec des intégrés aux prétentions plus modestes se retrouvent placés ici dans l’espace en trois dimensions, à des endroits où il n’y a physiquement aucune enceinte. Et cela avec une extrême précision, sans flottement.

La gestion du grave est également très réussie. Le Rotel, brut de décoffrage, ne vient rien ajouter ou enlever à notre caisson réglé idéalement pour notre pièce d’écoute de façon autonome. Le résultat est un meilleur rendu du grave, moins traînant, plus cohérent qu’avec les différents systèmes de calibrage des marques concurrentes. Comme s’ils voulaient mieux faire, mais en en faisant trop.

 

Un préamplificateur qui se mérite

Le Rotel RSP-1576 est un appareil qui va à l’essentiel mais néanmoins exigeant. Certains lui reprocheront cette absence de calibrage audio automatique qui facilite la vie. Sorti du carton, vous allez devoir lui consacrer un peu de temps pour l’adapter à votre système. Vous n’êtes pas obligé d’aller jusqu’à l’égalisation. Les autres réglages restent accessibles et permettent déjà d’obtenir un résultat en rapport avec le niveau de gamme de ce préamplificateur. Ses principaux atouts sont sa signature sonore respectueuse du message sur tous les canaux et la création d’une ambiance sonore tout simplement naturelle, loin des artifices rencontrés trop souvent. On ne parlera pas de bulle sonore mais plutôt d’un espace rempli dans ses trois dimensions.

Bien que dédié au home cinéma avant tout, le RSP-1576 possède des capacités HiFi d’un excellent niveau avec ses différentes entrées analogiques et numériques dont le DAC USB audio. Mais il fait l’impasse sur la musique connectée et les services de streaming audio. Et puis son interface à l’écran est très austère. Il trouvera sa place dans une salle dédiée, associé à des amplificateurs et des enceintes dont on profitera pleinement des qualités intrinsèques. Enfin, nous vous conseillons de l’utiliser au maximum de ses capacités, c’est-à-dire en configuration 7.1.4.

Prix public indicatif : 2399 €
Site du fabricant : Rotel

>>> CELA PEUT VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES TESTS D’AMPLIS ET PROCESSEURS HOME CINÉMA 

Notre avis

  • Usages & fonctionnalités : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise (3,5/5)
  • Ergonomie : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise (3/5)
  • Design/Finition : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
  • Connectivité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Qualités audio : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
  • Rapport qualité/prix : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)

Caractéristiques techniques

  • Préamplificateur AV 11.1
  • Décodages : Dolby Atmos, DTS:X
  • Connectivité : 7x entrées/2x sortie HDMI, 5x entrées analogiques, 6x entrées numériques, 1x entrée 7.1, Ethernet, Bluetooth
  • Dimensions : 431 x 144 x 348 mm
  • Poids : 8,8 kg


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Rotel

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework