icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test barre de son Yamaha MusicCast BAR 400 : compromis idéal entre musique en réseau et home cinéma

Test barre de son Yamaha MusicCast BAR 400 : compromis idéal entre musique en réseau et home cinéma

La dernière barre de son en date signée Yamaha fait partie de la gamme d’appareils multiroom MusicCast. La BAR 400 est donc connectée pour une utilisation mixte HiFi et home cinéma avec un accès aux principaux services de musique en streaming. Lors des écoutes, nous lui avons associé l’enceinte Yamaha MusicCast 50 pour s’occuper des canaux surround en créant ainsi un ensemble 4.1 sans fil.

Yamaha MusicCast BAR

Type : barre de son Home Cinéma connectée
L'avis de ON-mag : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
Prix au moment du test : 600 €

 

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Yamaha est l’un des pionniers dans le monde des barres de son. Ses premiers produits avaient même pris le nom de projecteurs sonores. L’idée est bien celle-là : projeter le son dans différentes directions afin de recréer un environnement multicanaux virtuel. Au départ, les produits Yamaha embarquaient des myriades de petits haut-parleurs. L’évolution technologique aidant, il est désormais possible d’obtenir un résultat très proche à partir de deux canaux seulement. Les barres de son Yamaha sont ainsi devenues beaucoup plus compactes. Pour compenser la diffusion surround un peu limitée, Yamaha propose d’ajouter une ou deux enceintes synchronisées avec la barre à l’arrière.

yamaha musiccast bar 400 surround

6 centimètres d’épaisseur seulement

Haute de seulement six centimètres, la barre Yamaha MusicCast BAR 400 ne posera pas de problème particulier à l’installation. Elle trouvera sa place au pied d’un écran plat sans grignoter l’image. Une fixation murale est possible via des encoches prévues à cet effet. Ses 98 cm de largeur la destinent à être associée avec un écran de 50 pouces minimum. Le design est extrêmement sobre : une grille en métal recouvre toute la façade, sans que Yamaha ait éprouvé le besoin de coller son logo.

Le dessus de la barre arbore une finition en aluminium brossé noir. Au centre prennent place les touches et les Leds de statut. Sur la barre, les inscriptions grises sur fond noir ne sont pas très lisibles dans une pièce sombre. Cela complique les choses avec des touches uniquement sensitives. Elles permettent toutefois de changer de source et de modifier le volume. À l’arrière, la connectique comprend une entrée et une sortie HDMI avec ARC, une entrée numérique optique et une analogique sur mini-jack. Les prises HDMI sont 4K, HDCP2.2 et elles laissent passer le HDR.

Le caisson de basses est recouvert d’une finition vinylique granuleuse destinée à le protéger des rayures. Le haut-parleur de 16,5 cm est positionné sur un côté. La face avant accueille l’évent à la sortie largement évasée ainsi que le logo Yamaha constitué de trois diapasons. À l’arrière, il n’y a rien d’autre que la prise d’alimentation et un petit bouton pour l’association sans fil avec la barre.

yamaha musiccast bar 400 inside

Virtualisation de série, surround en option

Cette barre est constituée de deux canaux stéréo seulement. Chaque canal repose sur un tweeter de 25 mm entouré de deux médiums/woofers de 46 mm. Il n’y a aucun haut-parleur dirigé vers les côtés ou vers le plafond. Tout cela sera recréé via les différents DSP. L’ensemble de la barre reçoit 100 Watts de puissance. Le caisson a droit à la même puissance rien que pour lui.

La configuration de l’ensemble MusicCast BAR 400 est donc en 2.1. Il est compatible Dolby Audio et DTS Virtual:X. Ce dernier mode recrée les canaux surround manquants via différentes techniques de manipulation sonore. Pour aller plus loin, il est possible d’ajouter deux canaux arrière grâce à la fonction MusicCast Surround. La première solution consiste à associer deux petites enceintes MusicCast 20. Elles seront installées de chaque côté de la pièce. En alternative, l’enceinte stéréo tout-en-un MusicCast 50 est également compatible. Elle prendra place derrière la zone d’écoute.

yamaha musiccast bar 400 connexions

Appli mobile et télécommande

L’application mobile et la télécommande sont obligatoires car toutes les fonctions ne sont pas répliquées à l’identique sur les deux modes de contrôle. Par exemple, la touche « dimmer » pour éteindre les petites Leds positionnées sur le dessus de la barre se trouve uniquement sur la télécommande. Pour rester dans ce sujet, il est dommage que le dimmer n’agisse pas sur les Leds de la prise Ethernet : celles-ci clignotent comme sur un ordinateur. Lorsque la barre est proche d’un mur blanc, ces clignotements sont visibles par réflexion et deviennent gênants. Quant aux différents programmes sonores surround, ils sont accessibles uniquement à travers l’application mobile MusicCast.

La télécommande est suffisamment complète pour une utilisation au quotidien. Pour écouter ses playlists ou radios favorites, les boutons labellisés de 1 à 3 rappellent les mémoires de l’appli MusicCast. Grâce au HDMI ARC, le volume se pilote aussi depuis la télécommande du téléviseur. En revanche, nous vous déconseillons le contrôle vocal par Amazon Alexa, qui s’avère vraiment trop limité. Seuls des ordres de base peuvent être lancés, on ne peut pas demander de chercher un titre ou un artiste en particulier. Dommage, d’autres produits sont bien plus avancés dans le domaine.

L’installation de la barre passe par l’application Yamaha MusicCast. Les étapes sont simples à suivre pour connecter la barre à son réseau domestique. Il faut ensuite éventuellement entrer les informations de son compte de streaming audio préféré. La barre est alors prête à l’emploi. Les réglages sont limités. Même s’il y a un bruit rose pour régler les niveaux, il est dommage que la MusicCast BAR 400 ne bénéficie pas du système de calibrage YPAO avec micro présent sur les amplificateurs de la marque. La barre ne reconnaissant pas les formats sonores les plus récents, il faut configurer la sortie audio de vos sources en PCM, sinon vous n’obtiendrez que le silence.

L’esprit Yamaha est bien là

Les différents modes ajoutent plus ou moins de réverbération. C’est le cas du mode Music, celui qui en ajoute le plus. Au final, il est peu agréable, que ce soit pour écouter de la musique ou restituer la bande-son des films. Le mode Stereo sera suffisant. Le mode programme TV est le plus sage mais il ouvre tout de même la scène sonore en largeur. Quant au mode Movie, il se situe entre les deux, avec un peu de réverbération pour offrir plus de profondeur. Enfin, le mode Surround « simple » est peu convaincant. Là encore, il joue plus sur la réverbération plus que sur l’ouverture.

En revanche, le mode 3D Surround est très efficace. Il remplit la pièce avec des sons arrivant jusqu’à l’arrière à partir de bandes-son multicanales. La scène frontale est ouverte et relevée, la position de la barre est quasiment imperceptible. Bien sûr, il n’y a pas vraiment de respect des déplacements, mais une belle bulle sonore qui nous entoure. Elle est d’ailleurs assez centrée, elle ne s’étale pas sur toute la largeur de la pièce. Que ce soit depuis des Blu-ray ou à partir d’un programme stéréo comme la TV ou YouTube, ce mode est toujours très performant.

Nous avons ensuite ajouté l’enceinte MusicCast 50 derrière nous. De nouveaux réglages sont apparus. Nous avons accès au réglage de la distance pour chaque élément par exemple. Attention, tout est à zéro par défaut. En mode 3D Surround appliqué à de la stéréo, l’enceinte arrière joue bien du son, très léger et avec un retard appliqué. À partir de bandes-son multicanales, nous ne sommes pas entourés, on ne peut forcément pas avoir d’ampleur sur les côtés. Comme nous pouvions nous en douter, c’est comme si nous avions uniquement les surround back et pas les surround latérales. Ce n’est pas désagréable et l’effet devrait être plus probant si vous pouvez éloigner un maximum l’enceinte MusicCast 50 du canapé.

Les déplacements entre l'avant et l'arrière sont cohérents. On ressent tout de même une ambiance arrière séparée de l’avant, comme une demi-bulle autour de nous et une large scène sonore en face. C’est caractéristique du traitement opéré par Yamaha et nous avons déjà ressenti cette sensation lors de plusieurs tests d’amplificateurs home cinéma de la marque. Sur certaines bandes-son, on obtient carrément un effet de hauteur avec des sons semblant venir du plafond. Les placements sont assez précis pour nous englober de son, mais toujours dans une sorte de couloir de 2 mètres de large environ, pas plus.

Petit bémol côté ergonomie. Il est dommage que lorsque la barre est éteinte, la MusicCast 50 ne soit pas automatiquement désassociée pour pouvoir être utilisée seule afin d’écouter de la musique.

Du son immersif sans encombrer le salon

Les différents DSP proposés par la barre ne sont pas aussi performants que ceux des amplificateurs AV. Le mode 3D Surround est celui à privilégier dans tous les cas. Avec lui, vous pourrez profiter du savoir-faire de Yamaha dans le traitement du son surround sans encombrer votre salon. L’ajout de l’enceinte arrière est intéressant si vous pouvez la placer au moins à 1 ou 2 mètres derrière le canapé, ce qui recréera cette fameuse bulle sonore chère à Yamaha. Il manque quelques petites choses comme un micro de calibration ou encore l’accès aux modes audio depuis la télécommande. La barre de son Yamaha MusicCast BAR 400 tire son épingle du jeu grâce à sa double fonctionnalité : home cinéma immersif d’un côté, lecteur audio réseau et multiroom de l’autre avec MusicCast et AirPlay 2. Le tout pour un tarif abordable, caisson de basses inclus.

Prix public indicatif : MusicCast BAR 400 - 600 € / MusicCast 50 – 600 €
Site du fabricant : Yamaha

>>> CELA PEUT VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES TESTS DE BARRES DE SON

Notre avis

  • Usages & fonctionnalités : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • App & ergonomie : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
  • Design/Finition : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Connectivité : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
  • Qualités sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Rapport qualité/prix : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)

Caractéristiques techniques

  • Barre de son 2.1
  • Haut-parleurs : 4x woofers de 46 mm, 2x tweeters de 25 mm, subwoofer de 16,5 cm
  • Puissance : 200 Watts max.
  • Décodages : Dolby Digital, DTS, DTS Virtual:X
  • Connectivité : 1x entrée HDMI, 1x sortie HDMI ARC, 1x entrée numérique optique, 1x entrée analogique mini jack, Bluetooth, Wi-Fi, Ethernet, AirPlay 2
  • Dimensions/poids barre : 980 x 60 x 110 mm/2,7 kg
  • Dimensions/poids caisson : 180 x 417 x 405 mm/9,4 kg


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Yamaha

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework