icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test BenQ CinePrime W2700, vidéoprojecteur Home Cinéma, 4K et HDR, à prix serré mais aux performances accrues

BenQ W2700 ONmagAward

BenQ s'est fait une spécialité des vidéoprojecteurs Home Cinéma performants à prix abordable. Ce W2700 poursuit sur cette lignée et assure une belle image 4K HDR tout en restant accessible financièrement. Avec ce modèle, puce DLP, résolution 4K, compatibilité HDR, compensation de mouvements et facilité d'installation sont au programme. De quoi se faire plaisir dans son salon en projetant une grande image cinéma !

BenQ CinePrime W2700

Type : vidéoprojecteur DLP 4K
L’avis de ON-mag : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)
Prix de lancement : 1 600 €

 

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

L'année 2019 sera-t-elle celle de la démocratisation de la vidéoprojection 4 K dans votre salon ? De nombreux modèles sont désormais sur le marché, offrant des performances plus ou moins heureuses. Les JVC et Sony tiennent le haut du pavé en termes de haut de gamme avec des appareils à plusieurs milliers d'euros. De nombreuses autres marques commercialisent des vidéoprojecteurs plus sages en matière de tarifs. BenQ s'est taillé une belle réputation dans ce segment et sort cette année deux modèles très intéressants, le W2700 et le W5700. Ce dernier est totalement dédié au home cinéma et son prix est de 2800 euros. Le W2700 que nous testons est plus polyvalent et ne nécessite pas de salle spécifique pour s'exprimer. Il peut se placer dans un salon où il n'y a pas l'obscurité totale et faire face aux signaux de la TNT, aux jeux et bien sûr à la vidéo 4K sous toutes ses formes ou presque. Il a reçu le prix EISA du "Best Buy Projector" 2019/2020.

HDR (High Dynamic Range), bloc optique et mise en place facile

Ce vidéoprojecteur BenQ est compatible HDR, uniquement HDR 10 et HLG ; on attend avec impatience le Dolby Vision afin d'améliorer la gestion des métadonnées HDR. Placé sous la barre des 1 600 euros, il aligne des spécifications très intéressantes dans cette catégorie, outre la 4K et le HDR. Il est équipé de la nouvelle puce DLP de Texas Instruments, d'un système audio stéréo, d'une gestion vidéo améliorée, d'un iris dynamique et d'un filtre améliorant les couleurs en HDR. Sur le papier c'est très excitant mais qu’en est-il dans la réalité ?

BernQ W2700 KV

Un petit mot du design : ce vidéoprojecteur BenQ a, comme on dit par chez nous, "une bonne bouille" avec sa livrée blanche rehaussée par une face avant colorée. De plus, il est relativement compact et peut ainsi se transporter sans trop de difficulté. Contrairement à ce que pourrait laisser croire la photo de son objectif, le cache positionné sous le bloc optique ne sert pas à le protéger une fois la séance de projection terminée. Il s'agit en fait d'un réducteur de fuites lumineuses.

BenQ W2700 face

Le constructeur a soigné le chemin de lumière en équipant ce vidéoprojecteur d’un bloc optique en verre composé de six groupes de 10 lentilles et d’un filtre de couleur permettant d'atteindre 95 % de l'espace couleur DCI-P3 et 100 % du Rec.709 qui sont les références du cinéma numérique.
Le zoom 1.3x et la mise au point sont manuels, la courte focale offre une mise en place très facile. Avec environ 3 m de recul, on obtient une diagonale d'image de 3 m et une base de 2,6 m. Pour faciliter son positionnement, le BenQ W2700 est équipé de trois pieds réglables, d'un lens-shift vertical de 10 % et d'une fonction de correction de trapèze automatique. Rien à dire, on arrive très vite à bien placer le vidéoprojecteur au bon endroit !

BenQ W2700 reglage objectif

Connectique complète et wobulation 4K HDR

En continuant le tour du propriétaire, on arrive à la connectique arrière bien fournie avec deux entrées HDMI 2.0a (HDCP 2.2) compatibles UHD-4K HDR jusqu'à 60 Hz, une USB 3.0 pour le multimédia, une USB pour l'alimentation d'un périphérique comme une ChromeCast Ultra, un port RS-232C, une prise trigger, une sortie audionumérique optique et une sortie audio analogique mini-jack.

BenQ W2700 dos

Ce vidéoprojecteur BenQ W2700 contient la nouvelle puce DLP de 0,47 pouces, sa résolution native est Full HD, c'est-à-dire 1920 x 1080 pixels. Pourtant, le BenQ est bel et bien un appareil UHD 4K, l'affichage à l'écran est en 3840 x 2160p. Comment est-ce possible ? Par une prouesse technologique appelée wobulation. Cela consiste à commuter très rapidement les micro-miroirs de la puce DLP qui "clignotent" à une fréquence de 240 Hz pour afficher successivement pour chacun des micro-miroirs de la matrice DLP 1920 x 1080 quatre pixels afin de quadrupler la résolution et parvenir à l'UHD 4K. Cette opération s'effectue plusieurs milliers de fois par seconde. Grâce au phénomène de persistance rétinienne, les yeux et le cerveau humains perçoivent l’entièreté du signal 4K soit 8,3 millions de pixels au total. Cela fonctionne parfaitement et cette puce DLP XPR fait un travail remarquable.
Parmi les autres procédés très utiles à la diffusion de l'image, la marque taïwanaise a introduit une lampe UHP pilotée afin d'envoyer plus de lumière sur la roue chromatique six segments RVBRVB dès que le rouge est en action. Pour améliorer le HDR, un filtre a été ajouté afin d'augmenter la palette de couleurs. BenQ revendique 95 % de l'espace couleur DCI-P3 et 100 % de la norme Rec.709. Un certificat d'étalonnage couleur en usine est d'ailleurs délivré avec chaque appareil.

Modes Image très justes et système audio en stéréo de bonne base

Le procédé CinematicColor est visible dès la mise en service et propose des préréglages Image très justes en mode Cinema ou Standard. Il est possible d'aller plus loin en passant outre les six réglages de base, la calibration ISF est possible. On peut également corriger la plupart des paramètres comme le contraste, la luminosité, le gamut ou encore le gain et le Bias.

L'iris dynamique apporte plus de contraste et il est préférable de l'activer en toutes circonstances. Ce BenQ W2700 est également équipé d'un système audio composé de deux haut-parleurs pour un son stéréo de 2 x 5 watts. Inutile de préciser que l'on n’atteint pas les sensations d'une installation home cinéma, mais il faut reconnaître que le son fourni est bien retranscrit sans distorsion et avec un bon registre médium et donc des dialogues très clairs.

Ce vidéoprojecteur affiche une image sans cadre gris, contrairement à la génération précédente et cela change tout au niveau de la perception. L’œil est totalement absorbé par le film et malgré les rares effets arc-en-ciel inhérents à la technologie DLP, perceptibles par ceux qui y sont sensibles, on est rapidement immergé dans le spectacle. Il convient de ne pas trop forcer sur la taille d'écran, car au-delà de trois mètres de base, on perd de l'intensité lumineuse et du contraste, notamment en HDR.

BenQ W2700 haut

Une image 4K HDR en mode automatique

Nous avons testé ce BenQ W2700 avec des sources diverses et variées allant de la TNT à Netflix en passant par des Blu-ray et Blu-Ray 4K. Les sources HD SDR ressortent bien redimensionnées, le mode Standard est très performant, c'est détaillé avec une colorimétrie sans excès et un beau modelé des visages. L'upscalling 4K fournit un résultat très propre sans artefacts, avec de la fluidité dans les mouvements et des scènes sombres bien fouillées grâce à l'iris dynamique. C'est très agréable bien qu'un peu sage au niveau du piqué, mais au regard du prix, c'est vraiment remarquable !
Si l'on passe à des sources UHD 4K HDR comme "Mad Max : Fury Road" ou "Les Animaux fantastiques" et des vidéos de tests, on est en présence d'une première sur un vidéoprojecteur de ce type, le HDR est palpable. Le passage en HDR est automatique grâce à l'auto mapping, on peut régler la luminosité sur 5 niveaux. L'encodage 4K HDR est reconnu et l'appareil se met dans la meilleure configuration afin de produire la bonne luminosité, c'est le mode gamma EOTF. Cela fonctionne parfaitement sans avoir à se dépatouiller avec les réglages. Sur "Mad Max", l'image produite est riche en détails avec des noirs profonds et de la matière, la luminosité est réduite par rapport à un film uniquement 4K (non HDR) mais le résultat est probant avec de beaux éclats lumineux sur les carrosseries et un piqué très cinéma. Les couleurs sont bien respectées, en particulier les rouges et les bleus même si cela manque par moments de vivacité sur les autres tons. Les mouvements sont fluides, il faut laisser le procédé anti-saccades au plus bas pour éviter d’ajouter du bruit numérique.

Un excellent rapport qualité/prix

Ce BenQ W2700 est très agréable à vivre, son interface reste moyenne mais sa télécommande rétroéclairée permet de le piloter en toute sérénité. Le bruit de fonctionnement est audible même en mode éco (28 dB) mais c'est dans la moyenne et on oublie vite ce détail face à la grande image. Le constructeur a amélioré de nombreux points sur ce modèle et cela est perceptible dès les premières minutes ; par ailleurs, le passage automatique en HDR est un plus sans pareil. Au final, on recommande chaudement ce BenQ W2700 qui, malgré des limitations au niveau de la luminosité et du contraste, propose un excellent rapport qualité/prix et permet de se plonger dans l'océan 4K HDR avec volupté.

>>> À LIRE : NOS AUTRES TESTS DE VIDÉOPROJECTEURS

Le BenQ W2700 décortiqué par ON-mag

Caractéristiques techniques

  • Type : vidéoprojecteur DLP 4K
  • Technologie : puce DLP de 0,47 pouces, Wide Color Gamut (95% DCI-P3), roue six segments
  • Résolution : 4K (3840 x 2160) avec extrapolation XPR
  • Compatibilité vidéo : de VGA (640 x 480) à 4K UHD (3840 x 2160), 3D
  • Zoom : 1.3x manuel
  • Objectif : F = 1,9-2,47, f=12-15,6 mm
  • Focale : courte
  • Mise au point : manuelle
  • Rapport de projection : 1.13-1,47
  • Luminosité : 2 000 lumens ANSI
  • Contraste : 30 000 :1
  • Compatibilité HDR : HDR10, HLG
  • Lampe : 245 W UHP
  • Prix de la lampe : 250 euros
  • Durée de vie de la lampe : 15 000 heures (mode éco)
  • Bruit de fonctionnement : 28 dB (mode éco), 30 dB (mode standard)
  • Taille de l'écran : 75 cm à 2.5 m de base
  • Correction keystone : vertical +/- 30 degrés
  • Audio : 2 x 5 W
  • Connectique : 2 HDMI 2,0a (HDCP 2.2), 1 sortie audio mini jack, 1 sortie audio optique, 1 RS-232, 1 Trigger, 3 USB (2 USB type A, 1 USB mini B)
  • Divers : télécommande, compensation de mouvements, HDR Pro, calibration ISF, lunettes 3D en option
  • Dimensions (L x P x H) : 380 x 127 x 263 mm
  • Consommation : 350 W (0,5 W en veille)
  • Poids : 4,2 kg
  • Prix : 1 600 €

Notre avis

  • Qualité de fabrication : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
  • Design/Finition : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
  • Ergonomie : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile griseetoile grise (3/5)
  • Performances : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: BenQ, #OnMagAward

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework