icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test Sony KD-65AF8 : un téléviseur OLED 4K pour le plaisir des pupilles !

Sony KD65AF8 test ON mag

Sony en remet une couche OLED à sa gamme de téléviseurs UHD 4K ! Cette seconde vague se veut plus accessible et un peu moins clivante au niveau esthétique. Ce modèle de 5 pouces conserve les principaux points forts de son aîné, le KD-65A1, et le tout à un prix plus léger. La technologie OLED est encore et toujours un régal pour les yeux !

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Après un premier téléviseur OLED sorti en 2017, le fameux A1 doté d'un design original et d'un système sonore inédit, Sony récidive avec la série AF8, comprenant deux modèles. Cette série se veut plus accessible à tous points de vue, aussi bien financier qu'esthétique, et se décline en un 65 pouces (3 500 euros) et un 55 pouces (2 500 euros). Le téléviseur OLED A1 est toujours au catalogue et cette nouvelle famille vient simplement muscler la gamme du constructeur.

Les meilleurs traitements d'image signés Sony, mais sans le piédestal du maître

Comme son aîné, ce Sony KD-65AF8 est équipé de la technologie OLED. Sa dalle 10 bits fournie par LG Display est capable de restituer pratiquement l'ensemble de l'espace des couleurs DCI-P3. Sony a intégré le processeur X1 4K Extreme, déjà rencontré sur le A1 et sur ses écrans LCD haut de gamme, et sa batterie habituelle de traitements vidéo comme le MotionFlow ou le 4K Reality Pro afin de lisser, mettre à l'échelle ou encore fluidifier les mouvements.
Ce téléviseur de 65 pouces se différencie du A1 par un look moins ravageur, alors que son prédécesseur frappait les esprits, avec un socle en forme de chevalet, le modèle AF8 se contente d'un petit pied métallique tout simple et un brin quelconque pour un tel téléviseur. Ce pied lui confère néanmoins une certaine discrétion et assure une bonne stabilité à l'ensemble. En revanche, il laisse la dalle OLED à seulement quelques millimètres du sol ; on ne peut pas y passer un doigt. Il faut donc faire attention en le posant sur un support et il faudra oublier l'implantation d'une barre de son sous le téléviseur. Il sera préférable de suspendre cette TV contre un mur pour espérer placer un système sonore ayant pour base une barre de son.

Des haut-parleurs Acoustic Surface, utilisant toute la dalle de l'écran pour diffuser le son, comme sur son grand frère

La section audio reprend en grande partie celle du A1, à savoir la technologie Acoustic Surface. La totalité de l'écran de 165 cm va vibrer sous l'action de haut-parleurs fixés sur son dos, ce qui permet de restituer un son ample et mieux localisé. Deux woofers assurent la restitution des graves, c'est moins performant que sur le A1 à ce niveau. Cela dit, on ressent bien les déplacements droite/gauche. Les aigus et le médium sont bien gérés et sortent en façade. On ne note pas de distorsion à haut niveau sonore, c'est détaillé, les dialogues sont clairs et intelligibles et l'ensemble offre une bonne dynamique. Si ce procédé fait partie des meilleurs pour un son TV, il ne remplace cependant pas un bon système audio home cinéma ; on est ici dans du 2.1 et ce qui est suffisant pour suivre avec de bonnes sensations la plupart des émissions télévisuelles.

Sony KD65AF8 rear

Une connectique classique

Ce système audio ne modifie presque pas l'épaisseur de l'OLED, il mesure quelques millimètres sur sa partie haute et à peine 5,5 cm en bas. Si on lui rajoute le pied, on atteint 25,5 cm de profondeur, autant dire que l'encombrement est réduit pour une telle taille d'écran (il s'agit tout de même d'une diagnole de 1,65 m).
L'arrière de cet écran plat est classique, l'ensemble de la connectique étant regroupée dans deux espaces sur la droite du téléviseur ; la dalle est entourée par du métal brossé et non du verre comme elle c'était le cas sur le A1. Les connecteurs comprennent quatre entrées HDMI 2.2, 3 USB dont une USB 3.0, un port Ethernet, une sortie audionumérique optique et des sorties casque et audio analogique par mini-jack. Un triple tuner câble, Sat et TNT, un port PCMCIA ainsi que le Wifi et le Bluetooth complètent les possibilités de connexion à des flux audio et vidéo.

Android TV 7.0 à la manœuvre et bonne rapidité d'exécution

Pour commander son téléviseur KD-65AF8, la marque japonaise a reconduit Android TV. On est ici en présence de la version 7.0, la version 8 devrait être disponible cet été. On retrouve donc les grands classiques de Google comme YouTube ou Google Play, mais également Netflix, Amazon Vidéo, My Canal ou Molotov ainsi qu'un grand nombre de chaînes en "replay" à l'instar de LCI, NRJ 12, MyTF1, OCS ou Arte. La mise en service est rapide et simple, les différents services et applications se chargent presque instantanément et le processeur assure une bonne stabilité et fluidité à la navigation.
La prochaine version d'Android offrira Google Assistant pour obtenir des réponses vocales à ses multiples questions via le téléviseur et le microphone de la télécommande. Cette interface Android TV est plutôt séduisante dans l'ensemble, mais les réglages de l'écran sont difficiles à trouver et "planqués" dans les méandres des choix proposés. La mise en service ne pose pas de problème insurmontable, tout est en place en quelques minutes.

Une télécommande sans attrait, pas à la hauteur du standing

La télécommande permettant de piloter le téléviseur n'est pas à la hauteur du standing de ce modèle. Les touches ne sont pas toujours agréables au toucher, elles ne sont pas rétroéclairées et cette "remote control" utilise l'infrarouge pour se connecter au téléviseur, ce qui oblige à se placer bien en face du récepteur. Le Bluetooth ne sert qu'à envoyer des commandes vocales au poste de télévision. Malgré tout, la navigation s'avère agréable ; des touches mènent directement à Netflix et Google Play et l'ensemble des réglages est accessible.
Comme pour beaucoup d'écrans plats, malheureusement, la dalle est brillante, on peut se mirer dedans, ce qui peut représenter un avantage en l'absence de miroir chez vous... Plus sérieusement, il conviendra de baisser la lumière ambiante pour éviter les reflets gênants. De plus, on a noté un léger voile jaune lors de l'activation de certains modes Image comme Cinéma, cela se remarque surtout sur l'affichage des textes. On peut réajuster certaines valeurs pour atténuer cette légère dérive chromatique.

Sony KD65AF8 corner

De la TNT bien servie par un upscaling naturel, qui ne force pas sur les effets numériques

Ce Sony KD-65AF8 est UHD 4K et compatible HDR 10 et HLG - lors de nos tests, le Dolby Vision n'était pas encore disponible. Il faudra attendre une prochaine mise à jour. Nous avons testé cet OLED avec plusieurs sources : TNT, lecteur Blu-ray, lecteur Blu-ray UHD, clé USB et Netflix. Le réglage le plus convaincant est Cinéma Pro : il respecte les principales variables de l'image comme le contraste, la température des couleurs ou la luminosité. On peut rehausser d'un zeste la température des couleurs et amoindrir un chouïa la luminosité pour obtenir une meilleure image. Comme d'habitude, le traitement MotionFlow est efficace et permet de réduire les saccades lors de mouvements rapides. On a commencé avec la TNT, cette TV Sony fait un superbe travail d'upscaling, elle redimensionne l'image Full HD en UHD sans défaut apparent. L'image est bien lissée sans excès numérique, les plans sont bien découpés et le contraste conservé, malgré une légère tendance à noircir l'image. Le résultat est vraiment de qualité sur la TNT avec des couleurs pimpantes et du piqué. Du beau boulot !

Les signaux SDR sans faille

On a continué nos tests en passant sur du Blu-ray, via notre lecteur Oppo 103D, là aussi cela saute aux yeux : l'OLED fait un superbe travail. Les noirs sont intenses, le contraste élevé et cela respire la profondeur à chaque plan sur des disques de démo DTS. On est conquis, d'autant que l'angle de vision est large. On perd à peine dans les scènes sombres si on est sur le côté et les plans sont bien mis en avant sans défaut numérique. On remarque que les tons de peaux sont très naturels et vivants, les mouvements sont fluides et les détails sont visibles. Sony a élaboré au fil des ans des procédés de traitement d'image très pointus et cela se remarque une fois de plus sur ce téléviseur OLED.
Si les signaux SDR sont bien traités qu'en est-il maintenant des flux UHD et UHD HDR ?

>>> À LIRE ÉGALEMENT : NOS AUTRES TESTS DE TÉLÉVISEURS

OLED et HDR : le mariage gagnant

Le suspense ne sera pas insupportable : on a adoré ! Avec des séries sur Netflix comme "Altered Carbon" ou "Marco Polo" diffusées en 4K HDR, le résultat est saisissant. Dès le générique de la série de SF, on ressent l'intensité des effets lumineux, les jets de lumière semblent jaillir de l'écran ; c'est bluffant. Dans le premier épisode d'"Altered Carbon", des soldats tout de noir vêtus investissent un appartement, les armes produisent un laser rouge d'une incroyable intensité. L'OLED fait merveille avec son taux de contraste abyssal et le HDR assure une gestion très affûtée des pics lumineux. C'est difficile ensuite de revenir à son téléviseur LCD ! Les noirs ont une intensité folle, les plans sont d'une grande précision, avec du naturel sur les visages et les couleurs. La profondeur de champ est importante, tout comme le piqué d'image. C'est dynamique et percutant ! Il est conseillé de faire un peu le noir dans la pièce pour encore plus apprécier les performances de ce téléviseur OLED. Le son n'est pas ridicule, il est puissant et bien spatialisé. On regrette l'absence de 3D, vu le niveau des prestations en 2D, c'est encore plus rageant. Ce téléviseur de seconde génération signé Sony est un redoutable compétiteur, il délivre une image d'excellente qualité et un ensemble de prestations haut de gamme qui devraient lui ouvrir les portes d'un succès bien mérité !

Prix : 3 500 euros

Vidéo promotionnelle de la gamme de téléviseurs AF8 de Sony

Caractéristiques techniques du Sony KD-65AF8

  • Téléviseur OLED Ultra HD 4K HDR
  • Taille image : 164 cm
  • Résolution : 3840 x 2160 pixels
  • Luminosité : 750 cd/m2
  • Compatibilité HDR : HDR 10, HDR HLG, Dolby Vision (mise à jour prochaine)
  • Tuner : triple tuner TNT, câble, satellite
  • Interface : Android TV
  • Processeur : Quad Core
  • Processeur vidéo : X1 Extreme
  • Audio : 50 W, Acoustic Surface, 2.1
  • Connectique : 4x HDMI 2.2, 3x USB (1 3.0), Ethernet, sortie audionumérique optique, entrée jack audio/vidéo, prise jack casque/sortie audio, CI, Wifi, Bluetooth
  • Divers : télécommande, DLNA, Smart TV, Netflix, Google Cast
  • Dimensions (L x H x P) : 144,7 x 84,1 x 25, 5 cm (avec pied)
  • Consommation : 186 W (0,5 W en veille)
  • Poids : 28 kg (avec pied)

Notre avis

  • Qualité de fabrication : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)
  • Design/Finition : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
  • Ergonomie : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)
  • Image : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
  • Son : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(4/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Mots-clés: Sony

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework