icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test Artcoustic CPH-10P : des enceintes plates, design, pour un résultat très profond... dans le grave

Test enceintes Artcoustic CPH-10P : des enceintes plates pour un résultat très profond

Les enceintes se font plus petites, plus design, plus intégrables. L’objectif est de faciliter leur adoption dans tous nos intérieurs. Le fabricant d’origine danoise Artcoustic a choisi la fixation murale pour la quasi totalité de ses modèles. Elles présentent toute la même particularité : une faible profondeur. C’est une excellente alternative aux enceintes encastrables, qui prennent encore moins de place mais qui nécessitent de découper le mur et qui dépendent ensuite du volume de la cloison. Avec la CPH-10P, Artcoustic a désormais une proposition puissante dans un format compact, qui devrait s'accommoder de la plupart des situations, multiroom audio et petit home cinema en tête.

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

 

Présentation : l’enceinte la plus petite possible avec un woofer le plus gros possible

La CPH-10P mesure 30x40 centimètres en façade. Autant dire que le woofer de 25 cm en occupe une bonne partie. On s’attend à trouver ce diamètre de haut-parleur dans de grosses enceintes colonnes, des monitors ou des caissons de basse. Mais tout de même plus rarement, ou pour ainsi dire jamais dans une enceinte aussi plate : moins de 13 centimètre d’épaisseur. Surtout qu’Artcoustic nous avait habitué jusqu’ici à multiplier les petites membranes dans ses autres gammes d’enceintes. Le plus haut de gamme de la série SL embarque en effet 24 petits woofers.

Le choix contraire a donc été fait ici, pour mieux descendre en fréquence et se suffire à elle-même. On note la présence d’un évent ultra fin, comme une lame d’air, tout en bas de la face arrière. En haut de celle-ci, le bornier est enfoncé pour ne pas venir gêner le positionnement au mur. Juste en-dessous se trouvent les deux encoches nécessaires à ce mode de fixation. Mais on peut tout aussi bien les laisser posées sur un meuble ou des étagères.

Sa finition blanc ou noir mat par défaut peut être remplacée par n’importe quelle couleur. Il vous suffira de la sélectionner dans l’un des nuanciers avec lesquels travaille Artcoustic. Les grilles sont en options. Là aussi, en dehors des classiques noir et blanc, tout est possible, et même d’imprimer des oeuvres d’art sur le tissu.

artcoustic CHP 10 couleurs

 

A l’écoute : une image sonore tridimensionnelle

Pour les besoins de ce test, je ne suis pas allé jusqu’à faire des trous dans mes murs et je me suis donc contenté de les poser sur des pieds, à la place des mes enceintes de référence. Les borniers sont d’excellente qualité et ils acceptent bien sûr les fiches bananes. Sur les conseils du distributeur français de la marque, j’ai suivi une longue période de rodage avant de passer à l’écoute.

Lorsque l’on écoute de nouvelles enceintes, la première impression est souvent la bonne. Dans le cas de ces CPH-10P, ce qui frappe en premier lieu, c’est l’image sonore holographique qu’elles proposent. Les enceintes disparaissent tout simplement, il est quasiment impossible de les localiser. La scène sonore est très profonde, elle se déploie facilement derrière les enceintes. Libertango, de Grace Jones, se joue dans une ambiance très caractéristique qui fait même disparaître le mur derrière les enceintes.

Sur de la musique très détaillée et aérée, ces enceintes sont à leur aise. Tout est parfaitement défini, dans les contours et le placement. Les claquements de doigt et autres petites percussions sont réalistes dans leur restitution, grâce à l’association de ce tweeter à la définition exceptionnelle et aux capacités du woofer en termes de rapidité. Le médium est donc rapide et l’aigu arrive à être ciselé sans être fatigant, un très bon point. Sur Herman’s Habit, morceau issu de la B.O. de La La Land, les différents instruments sont parfaitement détachés, les percussions de la batterie jazz sont précises et nettes, et les cuivres affirment leur présence sans devenir agressifs.

artcoustic CPH 10 lifestyle

La CPH-10P sait aussi être à l’aise sur les morceaux les plus modernes, au message plus complexe, et bien chargé en basses. Et ce même à niveau confortable. L’ensemble sait ne jamais se montrer agressif tout en remplissant la pièce sans encombre. Pourtant, mais si le bas du spectre est sec et rapide, il manque un soupçon de descente dans les fréquences les plus graves. Avec une paire de 25 cm devant soi, on aurait pu s’attendre à se faire trembler les bas de pantalon. Mais il faut remettre cette enceinte dans son contexte : destinée au monde de l’intégration, son volume intérieur réduit ne permet pas d’atteindre les tréfonds de l’infragrave, parce qu’elle n’a pas été conçue pour cela. Par exemple, I Got U, de Duke Dumont, qui rempli la pièce par ses effets exacerbés, sait se montrer dynamique et percussif dans le grave caractéristique de l’electro-dance, mais il en manque un peu en-dessous pour que ce soit complet.

Cependant, en écoute normale, et dans le cadre des utilisations proposées par Artcoustic, on ne sera pas vraiment gêné pas cette limitation : diffusion audio multi pièce, petit home cinema, HiFi compacte, sonorisation de bar/restaurant, etc. A ce titre, l’enceinte est d’ailleurs vendue à l’unité et non par paire. Si l‘on souhaite aller plus loin, rien n’empêche de leur associer un caisson de basses. Et là, on peut potentiellement obtenir un système 2.1 redoutable.

La CPH-10 sera bientôt proposée en version A, c’est-à-dire amplifiée. Elle saura même être autonome avec l’inclusion du Bluetooth. En mode multiroom ou en HiFi, la mise en place sera alors encore plus facile.

>>> À LIRE AUSSI : D'AUTRES TESTS D'ENCEINTES HI-FI

 

En conclusion : des enceintes qui savent se faire oublier, dans tous les sens du terme, pour laisser place à la musique

En version passive, cette CPH-10P reste une enceinte d’excellente qualité. Elle est certes proposée à un tarif qui peut sembler un brin exagéré. Mais il correspond aux qualités qui ont fait la renommée d’Artcoustic : construction, finition, choix des haut-parleurs, versatilité d’installation, customisation possible en option. Elles distillent une image sonore et elles présentent une rapidité dans le médium que l’on ne retrouvera pas forcément sur des enceintes plus accessibles. Dans tous les cas, ce ne sont pas des enceintes avec lesquelles on s’ennuie.

 

Prix public indicatif : 2000 € la paire

Les sites du constructeur et du distributeur : Artcoustic & AV Distribution

 

Notre avis

  • Construction : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
  • Design et finition : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Performances pures : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
  • Musicalité : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
  • Intérêt : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verte (4,5/5)

 

Caractéristiques techniques

  • tweeter 25 mm à double suspension
  • woofer 25 cm
  • filtre passe-bas 6 dB/octave - 1000 Hz
  • filtre passe-haut 12 dB/octave - 4000 Hz
  • bande passante : 40 Hz - 40 kHz (-3 dB)
  • directivité : 90x90° (HxV)
  • sensibilité : 93 dB
  • niveau de sortie max : 112 dB
  • puissance admissible : 150 Watts
  • poids : 6 kg
  • dimensions (h x l x p) : 400 x 300 x 126,5 mm
  • couleur de l'enceinte : noir, blanc, nuanciers RAL, NCS, Tikkurila, laqué
  • couleur de la grille optionnelle : noire, blanche, nuanciers RAL, NCS, Tikkurila, Artcoustic Art Gallery


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Artcoustic

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework