icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test centrale multiroom VSSL A.6 : AirPlay, Chromecast et Spotify Connect dans 6 pièces de la maison en toute facilité

VSSL A6 5 etoiles

Quand on entend multiroom, on pense immédiatement aux enceintes sans fil et connectées disponibles aujourd’hui chez de nombreux fabricants. Mais bien avant d’être sans fil, le multiroom existait depuis longtemps en filaire. Ce type de système centralisé distribue la musique vers chaque pièce de la maison à travers des câbles pour haut-parleurs. Ils existent toujours, même s’ils ont forcément beaucoup moins de succès qu’avant. VSSL a décidé de s’engouffrer dans cette voie, tout en innovant pour proposer une centrale multiroom filaire totalement au goût du jour.

---------
RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE
---------  

Un boîtier de la taille d’un amplificateur stéréo, mais qui peut sonoriser six pièces de la maison

La VSSL A.6 présente en effet une taille assez classique. Elle pourra être installée dans un rack technique facilement puisqu’elle mesure deux unités en hauteur sans les pieds, soit 88 mm. La face avant est quasiment vide, si ce n’est la présence d’un voyant central qui valide la mise sous tension, et six petite LEDs à droites qui s’allument selon la ou les zones en fonctionnement. Aucun bouton marche/arrêt à l’avant n’est présent, il se trouve à l’arrière.

VSSL A6 front rear

A l’arrière justement, on découvre aussi sur la droite ce qui correspond aux six zones. On a à chaque fois une entrée ligne analogique sur prises RCA et un connecteur pour une paire d’enceintes. Ce connecteur fait appel à un bornier Phoenix à vis toujours bien pratique. La centrale sera centralisée, comme son nom l’indique (!), et c’est d’elle que partiront des câbles haut-parleurs vers toutes les enceintes de la maison. C’est quelque chose à prévoir au moment de la construction ou de la rénovation, bien qu’un passage en baguettes soit toujours possible. L’avantage est qu‘aucun appareil ne traîne dans aucune pièce de la maison, il n’y a que les enceintes. Et puis au final, ça ne fait qu’un seul appareil branché sur le courant.

Sur la gauche, on a la prise réseau Ethernet. Juste à côté, un petit switch permet de choisir si la centrale est tout le temps allumée ou bien si elle ne s’allume qu’en présence d’un signal audio.

VSSL A6 connexions

Enfin, deux paires de prises RCA “BUS” complètent l’ensemble. Ce sont deux entrées générales, dénommées BUS1 et BUS2 qui pourront être distribuées vers plusieurs zones simultanément. Par exemple, on a un lecteur CD que l’on veut raccorder aux zones 4, 5 et 6. Plutôt que d’utiliser des câbles en Y, il suffit de raccorder le lecteur CD sur l’entrée BUS1. Dans les menus, on sélectionnera le BUS1 comme source principale pour les zones 4, 5 et 6. Il y a également des sorties BUS OUT. Elle servent habituellement à chaîner deux centrales. On pourra ainsi bénéficier des mêmes sources audio sur 12 ou 18 zones avec une ou deux autres VSSL A.6. Le menu de configuration de la centrale permet même de sélectionner n’importe laquelle des sources reliées en entrée des zones 1 à 6 et de la renvoyer sur les BUS OUT.

 

Découverte de l’application mobile, simple d’aspect mais hyper configurable

L’application mobile VSSL n’est pour l’instant disponible qu’en anglais. Les fonctionnalités sont assez compréhensibles pour que ce ne soit pas trop un problème. Elle est compatible iOS et Android.

VSSL app store

Une fois l’application installée, on tombe directement sur l’écran principal listant les six zones. On peut voir si chacune d’elle est en fonction ou non, quel type de source est en cours d’écoute et régler le volume. Le menu général accessible en haut à gauche donne accès à trois possibilités : “statut des zones”, “paramétrage” et “éteindre toutes les zones”.

VSSL menu setup

Le paramétrage offre tout un tas de réglages qui commencent par le niveau sonore du mode interphonie (paging). J’y reviens plus loin. Ensuite, on va pouvoir gérer les zones une par une, ainsi que les sorties BUS. On peut aussi remettre la centrale dans sa version sortie d’usine.

VSSL status

Le statut des zones est un peu équivalent à l’écran principal, il affiche en vert les zones qui sont allumées, avec une petite icône à droite qui confirme la source en cours : AirPlay, Spotify, etc.

Après avoir sélectionné une zone, de nouveaux paramètres sont disponibles :

  • cacher la zone si elle n’est pas utilisée
  • la renommer
  • choisir l’entrée analogique (BUS1, BUS2 ou l’entrée dédiée)
  • configurer la sortie en mono
  • régler le volume maximum, avec un analyseur de niveau sonore utilisant le micro du smartphone pour vous y aider
  • égalisation basses/médiums/aigus, avec un accès à un égaliseur avancé 7 bandes

VSSL zone setup

Comme on le voit, on peut personnaliser entièrement son système, et chacune des six zones, de façon très pointue.

La dernière fonctionnalité accessible depuis la petite icône de micro en haut à droite est un interphone. On appuie dessus, on sélectionne la zone voulue et on enregistre un message. Une fois que l’on relâche le doigt, la musique est coupée dans la zone en question et le message est lu. Idéal pour appeler les enfants à venir à table.

VSSL interphone

 

A l’utilisation, la diffusion musicale dans toute la maison est d’une simplicité enfantine

La VSSL A.6, de par sa connexion réseau, est compatible avec Apple AirPlay, Google Chromecast et Spotify Connect. Concrètement, c’est comme si on avait six bornes AirPlay, ou six Chromecast Audio, ou encore six lecteurs Spotify. Sauf qu’ici, on a les trois simultanément. Techniquement, c’est la réalité puisque chaque zone a sa propre adresse IP. Le mode party qui rassemble toutes les zones a lui aussi une adresse IP dédiée.

En Apple AirPlay, lorsque l’on appuie sur la petite icône de partage, on a bien les six zones et le mode party qui apparaissent comme points de reproduction sonore. Depuis un smartphone ou une tablette, on va pouvoir utiliser Deezer ou YouTube, par exemple, et envoyer la musique dans la pièce de son choix.

VSSL airplay ios 

Si on utilise un Mac, le menu "son" dans la barre des tâches affiche bien les différentes zones disponibles.

VSSL airplay mac

Avec Spotify Connect, le principe est le même. Depuis l’app Spotify, on appuie sur l’icône de partage audio et on retrouve bien les sept possibilités offertes par la centrale VSSL.

VSSL spotify connect

Chromecast fonctionne encore une fois à l’identique. Toutes les applications qui permettent de “caster vers” listent bien toutes les zones et le mode party. Il faut y ajouter la compatibilité avec Google Assistant. Depuis l’app Google Home, on doit associer les zones au contrôle vocal. Ensuite, il suffit de demander à son assistant vocal Google l’écoute de tel ou tel morceau dans telle zone pour que la musique démarre.

VSSL chromecast

Le mode party rassemble les six zones, mais on peut aussi le personnaliser. On pourra alors exclure certaines zones. A tout moment, depuis la page d’accueil de l’app, on a la main sur le volume général du mode partu, mais aussi celui indépendant de chaque zone concernée par le mode party.

VSSL mode party

D’ailleurs, cette centrale est la seule solution à ma connaissance qui permet de créer des groupes de zones AirPlay prédéfinis ! Avec tout autre appareil AirPlay, on ne contrôle qu’une seule zone à la fois. A ce sujet, VSSL attend les spécifications finales d’AirPlay 2 avant de pouvoir annoncer ou non une mise à jour possible de la centrale en ce sens.

Le passage d’une source à une autre est par ailleurs superbement exécuté. La source maître, c’est l’entrée analogique. Mais vous pouvez très bien passer à AirPlay, puis à Spotify et revenir sur la source analogique. A chaque fois, quelques secondes d’attente suffisent pour basculer automatiquement sur la source suivante ou celle écoutée précédemment. J’ai fait le test dans tous les sens, ça marche à tous les coups : à aucun moment vous n’avez besoin de switcher manuellement ou dans l’app quoi que ce soit.

Qu’en est-il de l’écoute ? J’ai pu tester la VSSL A.6 sur des enceintes encastrables Bowers & Wilkins de milieu de gamme. Sans égalisation, le rendu sonore est plutôt performant, avec de la tenue dans le grave et une belle ambiance sonore. Le son ne reste pas collé aux enceintes comme avec certaines autres solutions. L’égalisation 7 bandes permet de flatter un peu plus l’oreille si nécessaire en ajoutant un petit côté loudness. C’est amplement suffisant pour du multiroom et vous pourrez sans crainte investir dans des enceintes dédiées de qualité.

 

En conclusion

La centrale VSSL A.6 est l’une des dernières survivantes d’un marché de plus en plus restreint. Le multiroom ne rime plus qu’avec petite enceinte sans fil désormais. Si on a la chance de pouvoir passer des câbles haut-parleur un peu partout dans son habitation, il ne faut pas hésiter ! On peut toujours utiliser des lecteurs audio comme le proposent Sonos, Bluesound, HEOS ou MusicCast si on a envie. Il suffit de les empiler à l’endroit centralisé où arrivent tous les câbles. Mais avec la A.6, on obtient la même chose, soit six zones dans un seul et même appareil.

Les facilités d’usage au quotidien sont évidentes avec des moyens de sélection modernes comme AirPlay, Chromecast et Spotify Connect. Cela permet d’écouter tout ce qui existe en musique dématérialisée ou streamée. Les services audio ne sont évidemment pas intégrés à l’app, mais en contrepartie, ils sont tous compatibles. Si vous avez encore des sources analogiques comme un tuner FM, un lecteur CD ou une platine vinyle, vous pouvez en raccorder jusqu’à six à la centrale.

VSSL A6 google home

Et puis il y a cette qualité sonore très agréable qui saura satisfaire toute personne intéressée par de la diffusion multiroom, que ce soit avec des enceintes bibliothèques posées sur des étagères ou des modèles encastrables dans les murs et les plafonds.

Ergonomie, qualité sonore, fonctionnalités modernes, la VSSL A.6 est pour moi la centrale multiroom filaire de référence actuellement. Pour ceux qui ont moins de pièces que ça, une version A.3, pour 3 zones, sera bientôt proposée.

Prix public indicatif : 3500 €

Source : VSSL - distribué par Pilote Films

 

Notre avis

  • Qualité de fabrication : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Design/finition : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Fonctions/équipement : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
  • Ergonomie : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)
  • Musicalité : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Intérêt : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)

 

Concurrence

  • Niles MRC-6430 (6 zones mais 1 seul stream) - 2069 €
  • HEOS Drive (4 zones) - 2599 €
  • Sonos Connect:AMP (x6) - 3474 €
  • Yamaha MusicCast WXA-50 (x6) - 3474 €
  • Bluesound Powernode 2 (x6) - 5394 €

 

Caractéristiques techniques

  • Zones : 6
  • Canaux d'amplification : 12
  • Puissance : 50 Watts /canal @ 8/4 ohms
  • Entrées : réseau Ethernet, 6 entrées analogiques locales, 2 entrées analogiques BUS
  • Compatible AirPlay, Chromecast, Spotify Connect, Google Assistant
  • Sorties : 2 sorties analogiques BUS
  • Egaliseur : 7 bandes graphiques par zone
  • S/N Ratio : >101 db
  • Réponse en fréquence : 20Hz-20kHz
  • Alimentation : 115-230 VAC 60/50 Hz auto switch
  • Installation en rack : 2U
  • Dimensions (lxhxp) : 432 x 119 x 356 mm
  • Poids : 7,9 kg


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: VSSL

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

#1 Pilote Films 18-01-2018 18:22
Merci pour cet article complet. Concernant Google Assistant : l’activation de la commande vocale se fait automatiquement lors de la configuration de chaque zone en fonction de la localisation choisie.
ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework