icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Potato, une patate connectée a fait son show au CES 2020 – un bateau vraiment bien monté

Smart Potato 2

Potato est sans doute l’objet connecté présenté au CES de Las Vegas qui a fait couler le plus d’encre et frémir le plus de claviers. Le français Nicolas Baldeck a en effet présenté sur son propre stand, la première… pomme de terre connectée. Et il faut admettre qu’il a plutôt bien monté son bateau. Mais n’allez pas lui parler de « canular », il s’en défend et y voit une « performance artistique » dont le but est de faire réfléchir sur la pertinence des objets connectés. 

CES 2020 : comme chaque année, les objets connectés ont été légion. Et dans le paquet, il y a eu « à boire et à manger » comme on dit – des appareils dédiés à la maison connectée visant à renforcer la sécurité, de l’éclairage connecté, des robots, des voitures connectées, de l’électroménager… Et parmi tous, certains qui font plus figure de gadget que d’appareils qui vont révolutionner le quotidien – même si c’est bien souvent une question de point de vue. 

Une démonstration par l’absurde

Fort de ce constat d’une course effrénée à la connectivité, le français Nicolas Baldeck y a mis son grain de sel : il a donc « inventé » la première pomme de terre connectée, baptisée Potato. Son but est de démontrer par l’absurde l’inutilité de certains objets connectés. Alors que certains y ont vu un canular ou un piège tendu aux organisateurs du CES, lui déclare sur Twitter que « Potato n'est pas "un canular pour ridiculiser le CES". Il s'agit d'une performance artistique, afin d'interpeller sur le bien fondé du "tout connecté" ». Dans son dossier de presse, il explique : « je ne pense pas que mettre une puce Bluetooth à 5 $ dans un produit et le vendre trois fois son prix le rende innovant ou utile. Il ne s’agit pas d’innovation technologique. Il s’agit d’innovation marketing ».
À côté de cela, il reconnaît que de vraies innovations ont été présentées cette année au salon, qui au cours de son histoire, a d’ailleurs vu apparaître des innovations aussi marquantes que le Walkman ou le lecteur DVD. Il insiste bien sur ce point : sa volonté n’est pas de se moquer du salon ou de tous les objets connectés – selon lui, certains, notamment liés à la santé ou au maintien des séniors à domicile, peuvent même se montrer utiles et pertinents. 

Smart Potato

Smart Potato 3
Nicolas Baldeck en pleine présentation au CES de Las Vegas.

Un bateau particulièrement bien monté

Il faut lui reconnaître le mérite d’avoir été spécialement inventif et d’être allé au bout des choses. En effet, Nicolas Baldeck a loué un stand et exposé sa pomme de terre connectée Potato pendant le salon – il révèle que le coût total de l’opération aura été de 5000 dollars. Sa pomme de terre « intelligente » dispose en outre de sa page sur le site de financement participatif Indiegogo, d’une vidéo de promotion, de photos, d’une application et d’un communiqué de presse.
Si son bateau est particulièrement bien monté, l’inventeur français ne manque pas non plus d’humour : il précise par exemple sur la page Indiegogo que la pomme de terre n’est pas incluse, évoque une technologie de collecte d’énergie qu’il baptise Potat’ohm ou encore affiche le slogan "Make potatoes great again".

Smart Potato 1

Nous vous laissons le plaisir de découvrir la vidéo de présentation (en anglais) de la smart Potato :


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: CES2020

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework