Maison connectée : Legrand rachète Netatmo. Une annonce prometteuse ?

Celiane With Netatmo

Netatmo, c’est un peu l’enfant chéri du smart home français. Start-up qui n’en est plus vraiment une, l’entreprise a su se développer, nouer des partenariats pour rendre intelligentes des solutions domestiques comme les radiateurs (en partenariat avec Müller, donc les marques Noirot, Campa, Applimo et Airelec), les fenêtres de toit (Velux) ou encore les interrupteurs et prises de courant (Legrand). Netatmo vient juste d’être racheté par Legrand il y a un peu plus d'une dizaine de jours, une opération qui nous semble plutôt de bon augure.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Qui est Legrand ?

Legrand est une entreprise française qui se définit comme « spécialiste mondial des infrastructures électriques et numériques du bâtiment ». Elle n’est pas forcément très connue du grand public puisqu’elle produit des équipements pour le marché résidentiel, mais aussi pour le marché tertiaire et industriel. Si vous êtes bricoleur, peut-être avez-vous déjà eu l’occasion d’acheter du matériel Legrand, par exemple des prises électriques ou des interrupteurs. Si la marque est relativement discrète, le groupe Legrand est coté au CAC 40 et accueille plusieurs marques dans son portefeuille en plus de Legrand (Cablofil et BTicino). En 2017, l'entreprise a réalisé un chiffre d’affaires supérieur à 5,5 milliards d’euros. En intégrant le groupe Legrand, Netatmo passe donc dans une autre dimension et entre dans une structure solide, d’ailleurs rompue à l’exercice de développer des équipements pour la maison connectée.

Netatmo Legrand

Legrand et Netatmo : une histoire qui ne date pas d’hier

Ce rapprochement de Legrand et Netatmo ne doit rien au hasard. Les deux entreprises sont d’ailleurs loin d’être des inconnues l’une pour l’autre. Depuis 2015, Legrand est déjà actionnaire de Netatmo. De plus, les deux entités ont déjà développé une solution de prises et interrupteurs connectés en partenariat : Céliane with Netatmo.
À travers ce rapprochement, les objectifs clairement affichés semblent couler de source. Pour Legrand, le but est de diversifier sa présence dans le monde de la maison connectée grâce à une marque grand public. Le groupe profitera aussi de l’expertise de Netatmo dans ce domaine pour enrichir son programme de solutions connectées baptisé Eliot. En effet, à travers ce rachat, ce sont 130 ingénieurs spécialisés de Netatmo qui rejoignent Legrand.
Du côté de Netatmo, ce rachat constitue une opportunité pour profiter de l’assise, notamment financière, d’un groupe d’envergure. Depuis sa création en 2011, Netatmo n’a cessé de développer un écosystème d’appareils connectés pour la maison, tout en conservant son aura de start-up. Arrivée à cette étape de son développement, intégrer Legrand devrait permettre à Netatmo de franchir un cap.

Le spectre de l’échec de Nokia avec Withings ?

Une start-up française spécialisée dans les objets connectés, rachetée par un grand groupe, ça vous rappelle quelque chose ? Difficile de ne pas songer au rachat de Withings par Nokia en 2016. Ainsi qu'à l'échec par lequel cette opération s'est soldée. En deux ans, Nokia a à peine relooké les produits de Withings, se contentant d’y apposer le nom de Nokia, changeant tout de même d’application au passage (et pas forcément pour le meilleur) et amputant certains produits de fonctionnalités qui les distinguait sur le marché : par exemple, la vitesse d’onde de pouls a été supprimée du pèse-personne connecté Body Cardio. Finalement, cet été, Withings qui avait été rebaptisé Nokia Health a été racheté par Eric Careel, cofondateur de Withings. Sa première action a été de rebaptiser la marque Withings… 

Finalement, ce sont deux années quasiment « à blanc » pour Withings, qui aurait pu tomber aux oubliettes car lors de ces deux années, quasiment aucun nouveau produit n’est sorti sous l’égide de Nokia. Alors peut-on craindre que Netatmo subisse un scénario semblable ? De notre point de vue, cela est peu probable - et tant mieux. D’abord, les deux marques ne sont pas en terrain inconnu, ni dans le travail en collaboration, ni dans le développement des objets connectés. De plus, le but du rachat n’est pas le même. Au moment du rachat de Withings, Nokia était clairement malmené dans le secteur de la téléphonie mobile grand public et se recentrait sur ses activités B2B ; il était d'ailleurs surprenant de voir l'entreprise finlandaise se diversifier en investissant le secteur des objets connectés à travers une marque grand public. L’objectif de Legrand est tout autre, puisqu’il s’agit de renforcer et développer un secteur déjà occupé par la marque. D’ailleurs, c’est un fort bon choix car Netatmo aidera sans doute Legrand à toucher un peu plus le grand public et à développer un écosystème de maison connectée simple et accessible. C’est un peu la marque de fabrique des objets de Netatmo : ils fonctionnent tous ensemble et sont très simples à prendre en main, quel que soit le niveau de connaissance de l’utilisateur.

Notons d’ailleurs que Fred Potter, fondateur et président de Netatmo pilotera désormais le développement du programme Eliot de Legrand en tant que CTO (Chief Technology Officer). Il chapeautera les équipes dans le développement des produits des deux marques Legrand et Netatmo. Ce rachat nous semble une opération prometteuse pour les deux entreprises.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



LA SUITE APRÈS LA PUB

Mots-clés: Netatmo, Legrand

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework