icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Demain, une enceinte intelligente à commande vocale (Google Assistant, Alexa ou Siri) dans tous les foyers ?

Demain, il y aura une enceinte intelligente à commande vocale dans tous les foyers

La commande vocale est plus qu'une tendance, c'est une véritable révolution dans le monde de l'électronique grand public. Son adoption a été ultra rapide, si bien qu'aux Etats-Unis, déjà un foyer sur cinq possède une enceinte intelligente à contrôle vocal. C'est bien sûr le pays d'origine de cette technologie, où le premier produit grand public signé Amazon commercialisé depuis maintenant trois ans s'est vendu à 22 millions d'exemplaires en 2017. Google n'est pas en reste avec sa gamme Home qui grapille petit à petit des parts de marché. La réponse d'Apple arrivera dans deux semaines sur le marché américain sous la forme du HomePod tant attendu. La Chine n'est pas en reste avec ses géants locaux de l'électronique qui proposent aussi leurs solutions.

 

L'enceinte connectée domine le marché de l'audio grand public

En dehors de ces énormes sociétés qui conçoivent aussi bien la partie vocale, l'intelligence artificielle et les produits, la plupart des acteurs de l'audio se sont engouffrés dans le vocal. Amazon et Google mettent en effet leurs technologies à disposition des fabricants tiers. On retrouve donc Google Assistant dans les téléviseurs Sony ou Amazon Alexa dans les barres de son Polk. Si on en reste aux seules enceintes intelligentes, il y a aujourd'hui 40 modèles sur le marché, toutes marques confondues.

La déferlante est encore plus impressionnante si on compare les enceintes intelligentes aux autres produits audio. Dans cette catégorie de "reproducteurs audio pour la maison" se trouvent les enceintes traditionnelles, les barres de son et les enceintes à commande vocale. D'après FutureSource, ces dernières représentent tout simplement 75% du marché mondial de l'audio. Quand il se vend une paire d'enceinets traditionnelles ou une barre de son, il se vend simultanémenent trois enceintes intelligentes.

 

ECV repartition 2017
Amazon ayant tiré le premier, il est encore hyper majoritaire sur le marché mondial (source : voicebot.ai)

 

Les consommateurs qui ont envie ou besoin de diffuser de la musique chez eux ont clairement décidé de se tourner vers un produit deux-en-un. Surtout que c'est la plupart du temps pour un coût bien inférieur. A part les mini enceintes Bluetooth portables, aucun autre appareil audio ne coûte moins cher qu'une enceinte à commande vocale : 149 € pour une Google Home par exemple. Celle-ci fonctionne de façon autonome, n'a pas besoin d'ampli, de tuner ou de lecteur CD. Et en plus, elle se connecte à Internet sans fil pour donner accès à des dizaines de millions de morceaux de musique. Ce qui ne peut que faciliter son adoption "physique", facile à poser sur une étagère ou le plan de travail de la cuisine.

 

L'assistant vocal améliore la qualité de vie

Mais qu'est-ce qui a pu autant faciliter l'adoption de cette nouvelle catégorie de produits en si peu de temps ? Harman a réalisé une étude très intéressante à ce sujet. On y apprend que l'écoute de la musique est bien entendu l'utilisation principale. Mais les utilisateurs sondés ont d'autres arguments. L'un des plus importants, c'est l'amélioration de de leur qualité de vie. La commande vocale fait gagner du temps. 1 américain sur 5 estime gagner jusqu'à une heure par jour ! Ecouter rapidement les informations ou ses eMails, prendre connaissance du trafic, piloter sa domotique sont sûrement certaines des tâches qui ont mené à ce résultat.

Mais surtout, 73% des parents disent avoir amélioré la qualité du temps passé avec leurs enfants. On pense ici au temps gagné mais aussi aux possibilités de divertissement offertes par les assistants vocaux (apprendre de nouvelles choses, jeux, etc.). Les chiffrent divergent entre les pays, mais au final, 80% des utilisateurs américains sondés affirment avoir gagné en confort, alors que ce chiffre tombe à 50% pour les utilisateurs anglais. Cette différence tient peut-être dans le nombre de services proposés moins important pour l'instant en Grande-Bretagne.

 

ECV skills alexa jan 2018
Le nombre de "skills" (les apps des assistants vocaux) bien moins important en Grande-Bretagne et en Allemagne peut expliquer un intérêt moindre pour l'instant (source : voicebot.ai)

 

Les américains ne peuvent plus se passer de leur assistant vocal

Le taux de pénétration des enceintes à commande vocale sur le marché américain devrait passer de 20 à 43% d'ici la fin de cette année. D'après Gartner, ce sera même 75% en 2020. Le doute n'est plus permis pour les utilisateurs américains qui auront tous leur enceinte à commande vocale, comme on possède un téléviseur ou un réfrigérateur. 60% des américains sondés estiment qu'ils ne pourraient plus se passer de leur enceinte intelligente. 70% répondent qu'ils souhaitent l'utiliser encore plus dans les mois à venir. Si on ne prend que la fourchette 25-46 ans, ce sont même 80% des personnes sondées qui estiment que ce type de produit répond à un véritable besoin. Cependant, l'engouement est moins présent chez les personnes susceptibles de s'équiper. On tombe à 30% d'intérêt aux Etas-Unis, en Angleterre et en France. Les allemands intéressés estiment eux à 15% seulement que l'enceinte intelligente est un appareil indispensable au quotidien. 

Il existe encore une certaine retenue en dehors du marché américain. La première raison tient dans le développement moins important des possibilités offertes par les assistants vocaux hors de ce territoire. La seconde est évidemment leur disponibilité physique beaucoup moins variée pour l'instant. En France, seul Google Home est disponible pour l'instant. Google fait beaucoup d'effort pour se faire connaître à renfort de campagnes publicitaires, même à la télévision. Le HomePod d'Apple sera disponible au printemps, sans plus de précision pour l'instant. Et Amazon Alexa ne sachant toujours pas parler français, Amazon n'a toujours pas annoncé de date de commercialisation pour notre pays.

 

ECV evolution 2017 2020
Evolution de la répartition du marché des assistants vocaux où Google aura dépassé Amazon d'ici trois ans (source : Statista)

 

Le monde des technologies de l'habitat s'adapte au contrôle vocal

En dehors des concepteurs initiateurs, tous les fabricants ayant un lien avec l'habitat intègrent ou vont intégrer le vocal à plus ou moins courte échéance. Il sera bientôt possible de commander n'importe quel appareil électrique ou électronique par la voix, du lave-linge aux volets roulants en passant par la lumière. Les produits compatibles sont en avance sur les assistants. On peut par exemple acheter en France la dernière enceinte Sonos compatible Amazon Alexa depuis plusieurs semaines, mais Alexa n'est pas activé pour notre pays. C'est finalement le marché américain qui dicte les développements mondiaux, même si les marchés locaux ne sont pas comparables. Les fabricants tiers misent bien évidemment sur une adoption semblable à court ou moyen terme, même si d'après les études déjà réalisées l'intérêt ne semblent pas encore soulever les foules en Allemagne ou en France.

L'adoption risque donc d'être longue, à défaut d'échouer. Si l'on prend la téléphonie mobile, on faisait face aux mêmes réticences à la fin des années 90 : à quoi ça sert ? Es-tu si important que tu as besoin de pouvoir être appelé n'importe où ? Ce qui peut se traduire par : as-tu vraiment besoin d'un appareil qui te parle au lieu de prendre ton smartphone ou ton PC ? Quelques dix années plus tard, 99% de la population possédait un téléphone mobile. Aujourd'hui, il est devenu un objet banal, courant, obligatoire, on ne se pose plus la question de son utilité. Est-ce que les enceintes à commande vocale prendront le même chemin ? Si l'on en croit les attentes des 25-46 ans qui sont le coeur de cible, alors oui, d'ici quelques années nous auront tous une enceinte intelligente dans nos foyers.

Source : Harman / FutureSource


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: commande vocale

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework