PUBLICITÉ

Moonfall 4K : un spectacle colossal mais invraisemblable (en UHD et Blu-ray, DVD et VOD)

UHD Moonfall 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Une mystérieuse force a propulsé la Lune hors de son orbite et la précipite vers la Terre. L'impact aura lieu dans quelques semaines, impliquant l'anéantissement de toute vie sur notre planète. Jo Fowler, ancienne astronaute qui travaille pour la NASA, est convaincue de détenir la solution pour tous nous sauver, mais seules deux personnes la croient : un astronaute qu'elle a connu autrefois, Brian Harper, et un théoricien du complot, K.C. Houseman. Ces trois improbables héros vont tenter une mission impossible dans l'espace… et découvrir que notre Lune n'est pas ce que nous croyons.

• Titre original : Moonfall
• Support testé : UHD
• Genre : science-fiction, catastrophe
• Année : 2022
• Réalisation : Roland Emmerich
• Casting : Halle Berry, Patrick Wilson, John Bradley, Charlie Plummer, Michael Peña, Carolina Bartczak, Zayn Maloney, Ava Weiss, Donald Sutherland
• Durée : 2 h 10 mn 26
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1 (HR10, Dolby Vision)
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores UHD et Blu-ray : Dolby Atmos (TrueHD 7.1) anglais, français
• Bonus : SteelBook limité contenant l’UHD et le Blu-ray du film - Envers et contre tout, coulisses en 3 parties : filmer la lune, la mise en scène du spectacle, aux confins du vraisemblable (58 mn 45) - l'exploration de la lune (26 mn 28) - les sons de la lune (6 mn 41) - Le Dr. K.C. Houseman nous révèle la vérité ! en 4 épisodes : Qu’est-ce qu’une mégastructure, les singularités de la lune, la sphère de Dyson et demandez-moi n’importe quoi (7 mn 56) - bande annonce (2 mn 21)
• Éditeur : Metropolitan Films

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Roland Emmerich est incorrigible : tout comme avec Independance Day (1996), Le Jour d’après (2004), 2012 (2009) et Independance Day Resurgence (2016), le cinéaste du spectacle hollywoodien hypertrophié s’ingénie avec Moonfall à nous plonger dans une intrigue de science-fiction aussi spectaculaire que totalement invraisemblable. Cette fois-ci, la trouvaille des scénaristes, dont le réalisateur soi-même, est d’imaginer que la lune n’est pas un satellite naturel de la terre mais une construction élaborée par une intelligence supérieure, ancêtre de l’homme, sous la forme d’une mégastructure (thème classique en usage en SF). Elle serait du type «sphère de Dyson» évoquée dans le film par DC Houseman mais jamais étayée par la science. Sur ce postulat insolite, très peu crédible, Roland Emmerich propose un divertissement spatial ébouriffant avec un éventail de ces scènes apocalyptiques saisissantes dont il a le secret. La «simple» mission de sauver la terre va incomber à un trio improbable : Brian Harper (Patrick Wilson), un ex-astronaute empêtré dans ses problèmes familiaux, Jocinda Fowler (Halle Berry), sa coéquipière qui l’a accusé de l’échec de leur dernière mission dans l’espace, et DC Houseman (John Bradley-West), un jeune complotiste qui découvre la «vraie» nature de la lune. Tous ces protagonistes ont naturellement des situations familiales qui vont compliquer sérieusement l’histoire en rajoutant des sous-intrigues peu exaltantes et inutiles, sauf à rallonger le minutage du spectacle. Pour compléter le casting Donal Sutherland (Holdenfield) et Michael Peña (Tom Lopez) se contentent de rôles secondaires peu gratifiants. Produit en indépendant et filmé au Canada en 2020, Moonfall est le champion des effets spéciaux titanesques à la sauce Emmerich, alignant un tsunami, une lune en chute libre, un bombardement de la terre par des morceaux de lune, etc. Difficile de faire plus gigantesque et plus impressionnant, pour ne pas dire plus délirant ! Mais dommage que la psychologie des divers caractères frise le stéréotype et que leurs angoisses émotionnelles ne nous préoccupent guère. Seul John Bradley-West tire son épingle du jeu en incarnant un jeune complotiste génial et haut en couleur, drôle et émouvant, traité par le cinéaste avec une réelle bienveillance. Qualifié de «maitre du film catastrophe», Roland Emmerich n’usurpe pas ce titre avec Moonfall dans lequel il semble vouloir exorciser son obsession de la fin de l’humanité par un spectacle certes grandiose mais d’une vacuité dramatique désolante. Sans les scènes ultra-spectaculaires et excessivement dopées à la CGI qui s’enchainent avec la régularité d’un métronome, ce film, fleuretant avec le complotisme, serait terriblement barbant. Principalement destiné aux écrans géants et aux configurations sonores musclées, Moonfall semble inadapté à la plupart des diffuseurs actuels : seul le disque UHD et un très grand écran peuvent permettre d’approcher les sensations de la salle de cinéma et d’apprécier la grandeur du spectacle : ce pourquoi ce blockbuster a été tourné.

 

UHD Moonfall

Commentaire technique

Image : copie UHD, excellente définition et piqué sans faille sur les détails (tournage numérique avec caméra Red Monstro, Master Format 4K), discrètement texturé en post-production, superbe gestion des contrastes, surtout dans les scènes spatiales ou à l’intérieur de la lune, avec une gestion HDR qui restitue toute les nuances des éclairages et respecte les informations de couleurs dans les basses lumières, noirs profonds, étalonnage chaud chatoyant, colorimétrie aux teintes subtilement nuancées et aux tons saturés

Son : mixage anglais Dolby Atmos, dialogues centrés très clairs et équilibrés, superbe dynamique sur les innombrables effets pyrotechniques et sur la musique envahissante d’Harald Kloser et Thomas Wanker, spatialisation hypertrophiée avec effets surrounds tous azimuts, les canaux de hauteur bien sollicités augmentent sensiblement la sensation d’immersion, les LFE sont costauds (action, entité, musique) ; VF Dolby Atmos, claire, très dynamique, doublage soigné et équilibré, spatialisation identique à l’original

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt5834426/

 

Combo SteelBook UHD/Blu-ray, Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus