PUBLICITÉ

Voyage au Congo : un documentaire atypique de l’époque coloniale (en DVD et VOD)

DVD Voyage au Congo 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Parti le 18 juillet 1925 de Bordeaux pour Dakar, Marc Allégret accompagne André Gide comme secrétaire dans un long voyage de plus de dix mois à travers l'Afrique équatoriale. Marc Allégret filme et photographie les femmes et les hommes qu'il rencontre, leur vie quotidienne, leurs habitats et certaines de leurs coutumes qui ne manquent pas de le fasciner, comme les danses.

• Titre original : Voyage au Congo
• Support testé : DVD
• Genre : documentaire
• Année : 1927
• Réalisation : Marc Allégret
• Casting : tribus congolaises
• Durée : 1 h 51 mn 21
• Format vidéo : 4/3
• Format ciné : 1,33/1 Noir et Blanc
• Sous-titrage : français, anglais
• Piste sonore : Dolby Digital 2.0 monophonique musique de Mauro Coceano
• Bonus : livret cartonné illustré de 48 pages avec des textes de Marc Allégret (lettre à Jean Schlumberger), André Gide, Hervé Pichard, chef de projet des restaurations de films à la Cinémathèque française, Catherine Coquery-Vidrovitch, historienne, Pierre Bergounioux et MauroCoceano, le compositeur de la musique du film
• Éditeur : Doriane Films

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Produit par Pierre Braunberger, Voyage au Congo est le premier film de Marc Allégret, frère d’Yves Allégret, qui accompagne son amant écrivain André Gide, chargé de mission du Ministère des Colonies, durant un périple de onze mois (de juillet 1925 à mai 1926) entre l’embouchure du Congo et le lac Tchad. À l’issu de cette exploration, « Voyage au Congo » (1927), témoignage accablant sur l’attitude de l’administration coloniale écrit par le futur Prix Nobel de littérature, est publié par Léon Blum dans le journal Le Populaire. L’écrivain ne remettait pas en cause le principe de la colonisation mais s’insurgeait contre le mépris des Noirs par les Blancs et le travail forcé que le gouvernement français passait sous silence : le vif débat qui l’opposa à la droite et aux compagnies colonialistes sera porté jusqu’à l’Assemblée Nationale… sans qu’aucune conséquence pratique ne modifie l’état des choses. Si la valeur de témoignage ethnographique et sociale à propos de l’Afrique-Équatoriale française de ce carnet de route est inestimable, le film (et les photographies) réalisé par Marc Allégret est tout aussi essentiel. Tourné en 35 mm, Voyage au Congo est un documentaire passionnant sur diverses ethnies du Congo : Bayas, Saras, Massas, Moundangs et Foulbés. Il a été filmé comme une suite de séquences objectives de durées inégales (1 à 23 minutes) : Bangui, chutes de M’Bali, danse des N’zakalas après l’excision, travail du caoutchouc à Bambari, danse des Dapkas, les Bayas, le 1er janvier chez les Saras puis le mariage de Kadde et Jimta, navigation sur le Chari et le Logone, l’architecture et la danse chez les Massas, puis chez les Moundangs avec une chorégraphie religieuse singulière, cérémonie chez le sultan foulbé Reï-Bouba, l’éducation par une mission protestante. Toutes ces séquences, excepté celle du mariage, sont placées sous l’angle de l’observation sans intervention de l’opérateur. Le film muet est accompagné de cartes et d’intertitres explicatifs dont le contenu est, à nos yeux de spectateurs actuels, involontairement colonialiste (ce n’était pas le but recherché) mais symptomatique de l’esprit du temps. Dans Voyage au Congo, ce qui frappe, outre la beauté de la photographie, excellemment restaurée (il faut imaginer les aléas hygrométriques qu’ont subi les négatifs le plus souvent transportés par porteurs), c’est l’honnêteté de la démarche : toujours à bonne distance Marc Allégret se contente d’enregistrer ce qu’il voit comme tout bon ethnographe souhaitant produire un témoignage débarrassé de toute influence subjective et de stéréotypes : à ce titre, le film est exemplaire et pour le moins atypique pour l’époque. Avec le recul et la distanciation anticolonialiste de notre société contemporaine qui décontextualisent la vision de ce documentaire, Voyage au Congo offre une vision ethnographique intéressante sur les peuplades indigènes du Congo, même si, systématiquement, le film de Marc Allégret, juste avant qu’il devienne le grand cinéaste que l’on sait, fait l’impasse - à l’inverse d’André Gide - sur la présence désastreuse des coloniaux, entraperçus en début de film. André Gide jugera, de manière critique, que le film manque de spontanéité par excès de mise en scène et aurait gagné à « cueillir les heureux apports du hasard ». Pourtant Voyage au Congo est l’indissociable complément visuel au texte de l’homme de lettres et fait figure de documentaire ethnographique avant-gardiste. Son édition très soignée en DVD, bien que dépourvue de tout bonus vidéo, se rattrape avec un très beau livre cartonné de 48 pages, enrichies de photogrammes, avec des commentaires passionnants et des analyses pertinentes. Remarquable.

 

DVD Voyage au Congo

Commentaire technique

Film restauré et numérisé en 2K par Les Films du Panthéon en collaboration avec Les Films du Jeudi, avec le soutien du CNC, de la Cinémathèque Française et l'aide du British Film Institute.
Numérisation et restauration effectuées en 2017 par Hiventy Film Heritage & Post-production à partir du négatif original nitrate conservé au CNC, d’un contretype tiré par la Cinémathèque française, complétés et conformés grâce à une copie mise à disposition par le British Film Institute.

Image : copie SD, très bonne définition et excellent piqué sur les détails compte tenu du support basse définition DVD, texture argentique homogène (tournage en 35 mm avec caméra manuelle Debrie, Master Format 2K), image raisonnablement propre mais pas exempte de défauts (rayures, taches blanches), un peu de vignettage selon les plans (inhérent aux objectifs utilisés par Marc Allégret), bon contraste mais densité variable et fluctuante, image lumineuse aux noirs profonds, échelle des gris bien étagée

LA SUITE APRÈS LA PUB

Son : mixage musical 2.0 stéréophonique, excellente dynamique sur les bruitages et la musique originale composée par Mauro Coceano, exécutée par l’ensemble Unikum Swak et enregistré aux Midilivine Studios, spatialisation frontale

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0018543/

DVD et VOD disponible chez l’éditeur : https://www.capuseen.com/films/6977-voyage-au-congo

DVD disponible sur Amazon

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus