PUBLICITÉ

Les Magnétiques : le son des années 80 témoin de la fin de l’innocence (en DVD et VOD)

DVD Les Magnetiques 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Une petite ville de province au début des années 80. Philippe vit dans l'ombre de son frère, Jérôme, le soleil noir de la bande. Entre la radio pirate, le garage du père et la menace du service militaire, les deux frères ignorent qu'ils vivent là les derniers feux d'un monde sur le point de disparaître.

• Titre original : Les Magnétiques
• Support testé : DVD
• Genre : drame
• Année : 2021
• Réalisation : Vincent Maël Cardona
• Casting : Timothée Robart, Marie Colomb, Joseph Olivennes, Fabrice Adde, Louise Anselme, Younès Boucif, Maxence Tual, Judith Zins
• Durée : 1 h 35 mn 14
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : Dolby Digital 5.1 et 2.0 français
• Bonus : entretiens avec Marion Burger, chef déco. et Samuel Aïchoum, mixeur son (10 mn 49) - débat avec Vincent Maël Cardona à la Quinzaine des Réalisateurs ! à Cannes 2021 (20 mn 41)
• Éditeur : Blaq out

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

César du premier film et Prix SACD à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2021, Les Magnétiques est le premier long-métrage de Vincent Maël Cardona, coauteur du scénario situant l’intrigue en mai 1981 lorsque François Mitterrand est élu président de la république. Travail de longue haleine, l’écriture du film débutée en 2010 nécessitera jusqu’à cinq scénaristes dans la perspective d’une collaboration générationnelle décrivant le choc du numérique et de la conjonction, entre 1978 et 1983, du rock, des radios pirates et de la victoire de la gauche. Selon le cinéaste, la musique anticipait ce changement majeur de société vers un avenir incertain qu’il qualifie de « no future ». Les Magnétiques traduit ce passage par le biais d’une intrigue provinciale, selon un schéma confusément biblico-freudien, de deux frères amoureux d’une apprentie coiffeuse Marianne (Marie Colomb) au passé non expliqué. Les frangins sont très impliqués dans une radio pirate, mais si Jérôme (Joseph Olivennes), en rébellion contre son père (Philippe Frécon), symbolise le monde qui s’achève, Philippe (Timothée Robart) incarne l’avenir, une fois «libéré» de ses racines par un service militaire effectué en Allemagne. L’un est extraverti et mal dans sa peau, l’autre est timide au point de déclarer sa flamme par son inventivité sonore dans une très belle scène où il se sert de tout l’arsenal d’un studio et du rock pour pallier à son manque de discours (cf. bonus). Les Magnétiques ne craint pas la métaphore et ponctue, à satiété, sa narration de nombreux symboles, avec en contrepoint une bande musicale très connotée années 80. Dans un premier rôle, l’ex-perchman Timothée Robart est très convaincant lorsqu’il interprète le frère introverti, empathique et timide, ne se sachant s’exprimer que par la musique et le son. À ses côtés, Marie Colomb et Joseph Olivennes, comédiens encore méconnus, sont remarquables et contribuent à l’intensité de ce drame existentiel à l’énergie attachante. L’évocation de l’époque est très soignée (voitures, coiffures, langage, etc.) jusque dans la photographie de Brice Pancot usant d’optiques anciennes pour retrouver l’impression nostalgique d’un film daté de ces années particulières, imprégnées par le rock et par la politique. Comme son nom l’indique Les Magnétiques est un film sur le pouvoir du son dans ces années critiques qui allaient sonner la fin des illusions et dont la résonance actuelle est loin d’être fortuite.

 

DVD Les Magnetiques

Commentaire technique

Image : copie SD, définition correcte mais manque certain de piqué en raison du support DVD, texture légèrement granuleuse rajoutée (tournage numérique avec caméras Arri Alexa Mini, Master Format 2K), gestion naturaliste du contraste, image lumineuse, noirs denses, étalonnage et colorimétrie réalistes aux teintes naturelles chaudes dans l’esprit des années 80

Son : mixage français 5.1, dialogues clairs et équilibrés, excellente dynamique sur les ambiances (studio, voitures, caserne) et sur la bande originale chargée en chansons rock et punk dédiées à Philippe Pascal et Gilles Bertin disparus peu avant le tournage, spatialisation ouverte et immersive avec une distribution ample sur les surrounds, LFE solides

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt14068864/

 

DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus