PUBLICITÉ

Adieu Monsieur Haffmann : un huis clos édifiant sous l’Occupation (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray Adieu Monsieur Haffmann 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

A Paris, en 1941, François Mercier est un homme ordinaire qui n'aspire qu'à fonder une famille avec la femme qu'il aime, Blanche. Il est aussi l'employé d'un joaillier talentueux, M. Haffmann. Mais face à l'occupation allemande, les deux hommes n'auront d'autre choix que de conclure un accord dont les conséquences, au fil des mois, bouleverseront le destin de nos trois personnages.

• Titre original : Adieu Monsieur Haffmann
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame
• Année : 2021
• Réalisation : Fred Cavayé
• Casting : Daniel Auteuil, Gilles Lellouche, Sara Giraudeau, Nikolai Kinski, Mathilde Bisson, Anne Coesens, Jérôme Cachon, Guillaume Marquet
• Durée : 1 h 55 mn 44
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 et 2.0 français
• Bonus : commentaire audio de Fred Cavayé - scène coupée (1 mn 58) - Module Making of (1 mn 20)
• Éditeur : Orange Studio

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Inspiré, avec quelques différences d’importance, par la pièce de théâtre « moliérisée » de Jean-Philippe Daguerre, le film de Fred Cavayé Adieu Monsieur Haffmann raconte, dans le huis clos d’une bijouterie de quartier dans Paris durant l’Occupation, les rapports compliqués entretenus par le propriétaire juif Joseph Haffmann (Daniel Auteuil) avec son employé devenu patron François Mercier (Gilles Lellouche) et sa femme Blanche Mercier (Sara Giraudeau). Certes le film s’inscrit dans la lignée de ces longs métrages qui traitent de l’antisémitisme et de la persécution jusqu’aux rafles des juifs parisiens mais l’argument développé est novateur dans la mesure où ce drame va insister sur la lâcheté des collaborateurs et illustrer un fait longtemps négligé : la spoliation des biens juifs. Le film a subi les déboires du confinement et la dégradation de ses décors de rue laissés en place dans le 18e arrondissement de Paris. Néanmoins, pour les scènes en extérieurs, la mise en scène parvient à donner une vision plutôt bien documentée de la capitale en 1942 avec l’omniprésence des troupes allemandes, leurs affiches et leurs décrets anti-juifs, les cabarets réservés et les contrôles d’identité limitant tout déplacement dans la capitale. L’intrigue décrit très finement comment la confiscation des biens, notamment les bijoux et autres œuvres d’art, devint l’enjeu d’un trafic associant nazis et collabos dans un « vol civil » systématique et commis en toute impunité. Dès les premières scènes tout s’accélère avec le recensement des juifs destiné au fichage et Joseph Haffmann, qui a compris le danger (Shoah), va très vite éloigner sa famille en zone libre mais il se retrouve fortuitement piégé dans la cave de sa bijouterie à la merci de François, un abject collabo en devenir qui ne pense qu’à son profit égoïste et à sa future progéniture…. Extrêmement bien servi par ses interprètes, avec toute la subtilité que leurs rôles nécessitaient, Adieu Monsieur Haffmann révèle et explique comment les allemands menaient leur « aryanisation » de la société, décuplée par les diverses rafles dont celles suggérées dans le film du « billet vert » puis du Vel d’Hiv, présentées de manière subjective mais néanmoins saisissante. Bien que tout ne soit pas dans les archives, le réalisateur a tenu à donner une reconstitution aussi authentique que possible (décors, costumes, accessoires) en traitant habilement les codes connus du public : image (boutiques moins colorées qu’en réalité) et décors (voitures anciennes sans leur réservoir à gaz par exemple). Évoquant Monsieur Klein et Lacombe Lucien, le cinéaste a privilégié l’ironie des situations dans lesquelles, par la force des choses, l’employé devient le patron, et vice-versa, et le père accidentel d’un enfant qu’il ne connaîtra pas. Les trois protagonistes de Adieu Monsieur Haffmann symbolisent les vices et les vertus de l’Occupation. Blanche Mercier, discrète et suspicieuse, va, au fil du récit, dépasser sa condition sociale inférieure vers une émancipation courageuse au sein d'une société patriarcale en honorant sa morale et son sens de l’équité. Son mari apparaît comme le produit des circonstances : d’employé attentionné, il va se muer en un monstre opportuniste, prêt à profiter des avantages d’une situation inattendue. Il virera en collabo méprisable, aux limites d’un héroïsme potentiel, pour devenir un exploiteur éhonté, un zélé délateur et un quasi proxénète. Joseph Haffmann, un bijoutier cultivé et fier de ses créations, aura l’intelligence de pressentir la Shoah, d’en devancer la progression et de mettre ses proches en sécurité : lucide et résilient, il va s’ingénier malgré sa clandestinité à s’opposer à François et, dans une certaine mesure à la politique antisémite. Aux côtés de ce trio, le casting réunit plusieurs seconds rôles bien joués comme celui de la prostituée incarnée par Mathilde Bisson et du nazi mercantile par Nikolai Kinski. Bien filmé, Adieu Monsieur Haffmann ne brille par l’originalité de sa mise en scène mais son le classicisme a le mérite d’être limpide et efficace. Une adaptation intéressante qui se distingue par la qualité de son écriture et l’intensité de son interprétation.

 

Blu ray Adieu Monsieur Haffmann

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition et piqué solide sur les détails (tournage numérique avec caméra Sony Venice), gestion nuancée des contrastes entre les vues à la lumière du jour et les basses lumières artificielles (intérieur bijouterie, cave), étalonnage naturaliste mesuré, colorimétrie réaliste aux teintes vives atténuées et tons nuancés

Son : mixage français 5.1, dialogues très clairs et équilibrés, excellente dynamique sur les ambiances et sur la musique élégante de Christophe Julien, spatialisation naturaliste sans effets surrounds spectaculaires (film de huis clos) mais ponctuellement efficaces, LFE très occasionnel

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile griseetoile grise(2,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt10545704/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus