PUBLICITÉ

Tralala : un film musical délicieusement plaisant (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray Tralala 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Tralala, la quarantaine, chanteur dans les rues de Paris, croise un soir une jeune femme qui lui adresse un seul message avant de disparaitre : « Surtout ne soyez pas vous-même ». Tralala a t-il rêvé ? Il quitte la capitale et finit par retrouver à Lourdes celle dont il est déjà amoureux. Elle ne se souvient plus de lui. Mais une émouvante sexagénaire croit reconnaître en Tralala son propre fils, Pat, disparu vingt ans avant aux États-Unis. Tralala décide d'endosser le « rôle ». Il va se découvrir une nouvelle famille et trouver le génie qu'il n'a jamais eu.

• Titre original : Tralala
• Support testé : Blu-ray
• Genre : comédie musicale
• Année : 2021
• Réalisation : Arnaud Larrieu et Jean-Marie Larrieu
• Casting : Mathieu Amalric, Josiane Balasko, Mélanie Thierry, Maïwenn Le Besco, Bertrand Belin, Denis Lavant, Galatea Bellugi, Jalil Lespert
• Durée : 2 h 01 mn 02
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 et 2.0 français
• Bonus : présentation du film par les frères Larrieu (4 mn 00) - présentation du court métrage par les frères Larrieu (5 mn 25) - court métrage Madonna à Lourdes (2001, 24 mn 09) - 4 bandes annonces dont celle de Tralala (1 mn 32)
• Éditeur : Pyramide Vidéo

LA SUITE APRÈS LA PUB

 

Commentaire artistique

Les attaches des frères Arnaud et Jean-Marie Larrieu avec la Bigorre ne sont pas un mystère : natif de Lourdes, où ils situent leur court-métrage désopilant (cf. bonus) avec Hélène Fillières, Madonna à Lourdes (2001), ils ancrent souvent leurs œuvres dans le cadre montagneux des Pyrénées : La Brèche de Roland (2000), déjà avec Mathieu Amalric, Un Homme, un vrai (2003) bercé par la musique de Philippe Katerine et Le Voyage aux Pyrénées (2008). On ne sera pas surpris que leur nouveau long métrage Tralala, qui démarre à la gare de Lyon à Paris, se déroule pour l’essentiel à Lourdes où un tournage surtout en décors réels en temps de pandémie a incité les cinéastes à s’accommoder du port du masque et a en faire une partie intégrante de l’histoire. En revanche, la nature du film étonne car c’est bien un film musical qu’ont réalisé les cinéastes sur une idée initiale de Philippe Katerine, un genre qu’ils n’avaient pas encore vraiment abordé. Le résultat est franchement réjouissant puisque, du point de vue dramatique, Tralala séduit immédiatement avec cette fable d’un musicien vagabond (Mathieu Amalric) subjugué par l’apparition d’une jeune fille (Galatéa Bellugi) et endossant sans le vouloir la personnalité d’un autre que chacun croit, voire souhaite, reconnaître : une mère sympathique et pittoresque (Josiane Balasko), un frère trop lucide (Bertrand Belin), une serveuse sentimentale et passionnée (Mélanie Thierry), une ex et patronne du grand hôtel (Maïwenn). Mais Tralala ne serait pas une comédie musicale, façon jacques Demy dont se revendiquent les cinéastes, sans le talent des divers compositeurs, Philippe Katerine, Etienne Daho, Jeanne Cherhal, Bertrand Belin, etc., invités à s’approprier les paroles des divers protagonistes de ce film patchwork. Comme dans toute comédie musicale qui se respecte, la chorégraphie n’a pas été négligée et a été confiée à Mathilde Monnier qui a su admirablement intégrer la personnalité de chaque acteur dans son numéro dansé. Tralala possède une fraicheur et une spontanéité qui traduit bien le travail des frères Larrieu, aussi enclins à s’arranger des conditions naturelles de tournage, pas toujours évidentes, qu’à privilégier une certaine improvisation des acteurs (avec peu de préparation en amont) et une prise de son directe de leurs chansons non doublées (selon les séquences la prise directe a pu supplanter la prise préenregistrée). Magistralement incarné par Mathieu Amalric, acteur fétiche des cinéastes, Tralala est une « féerie naturaliste » qui se savoure par la vue et par l’ouïe. On se délecte des chansons, de la mine ahurie du protagoniste et de ses péripéties dans la peau d’un autre, joyeusement entouré par une pléiade de caractères empathiques jusque dans les petits rôles : Denis Lavant, Joseph Brisset et Balthazar Gibert sont inénarrables. Complètement décalée, cette comédie musicale touchante sur le thème de l’identité et de l’imposture nécessite, pour bien apprécier sa bienveillance foncière, une réelle disponibilité en raison de son rythme particulier et de son scénario fondé sur la notion de miracle. Mais, avec des acteurs qu’ils ont encouragé à se surpasser et en fins connaisseurs de leur ville natale, Arnaud et Jean-Marie Larrieu ont admirablement réussi leur première comédie musicale.

 

Blu ray Tralala

Commentaire technique

Image : copie HD, très bonne définition, piqué variable mais globalement excellent, gestion du contraste naturaliste avec des images lumineuses et du détail dans les ombres, noirs soutenus, étalonnage réaliste, colorimétrie naturelle aux teintes et tons nuancés

Son : mixage français 5.1, dialogues très clairs au centre, très bonne dynamique qui profite essentiellement aux diverses séquences chantées, spatialisation naturaliste sans excès, surrounds efficaces et immersifs, voies frontales privilégiées, LFE ponctuels

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt12591668/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus