PUBLICITÉ

Dune 4K et 3D : une adaptation esthétique dépourvue d’émotion (en UHD, Blu-ray 2D et 3D, DVD et VOD)

UHD Dune 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

L'histoire de Paul Atreides, jeune homme aussi doué que brillant, voué à connaître un destin hors du commun qui le dépasse totalement. Car s'il veut préserver l'avenir de sa famille et de son peuple, il devra se rendre sur la planète la plus dangereuse de l'univers - la seule à même de fournir la ressource la plus précieuse au monde, capable de décupler la puissance de l'humanité. Tandis que des forces maléfiques se disputent le contrôle de cette planète, seuls ceux qui parviennent à dominer leur peur pourront survivre…

• Titre original : Dune: Part One
• Support testé : UHD
• Genre : science-fiction
• Année : 2021
• Réalisation : Denis Villeneuve
• Casting : Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac, Josh Brolin, Stellan Skarsgård, Dave Bautista, Stephen McKinley Henderson, Zendaya, Chang Chen, Sharon Duncan-Brewster, Charlotte Rampling, Jason Momoa, Javier Bardem, David Dastmalchian
• Durée : 2 h 33 mn 26
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1 (HR10, Dolby Vision)
• Sous-titrage sur l’UHD : français, néerlandais, allemand, bulgare, tchèque, hongrois, polonais, roumain, anglais
• Sous-titrage sur le Blu-ray 3D : français, néerlandais, chinois, coréen, polonais, hindi, anglais
• Sous-titrage sur le Blu-ray 2D : français, néerlandais, anglais
• Pistes sonores sur l’UHD : Dolby Atmos (TrueHD 7.1) anglais, français, allemand - Dolby Digital 5.1 français, anglais, allemand, tchèque, hongrois, polonais
• Pistes sonores sur le Blu-ray 3D : DTS-HD MA 5.1 anglais, français - Dolby Digital 5.1 hindi, polonais
• Pistes sonores sur le Blu-ray 2D : Dolby Atmos (TrueHD 7.1) anglais, français - Dolby Digital 5.1 français, anglais
• Bonus : boîtier SteelBook limité contenant l’UHD, le Blu-ray 3D active et le Blu-ray 2D du film
• Bonus en VOST sur le Blu-ray 2D : Les Maisons royales (8 mn 12) - le Mélange d'épices (1 mn 51) - la bataille des Sardaukar (4 mn 04) - Hologramme : Maison Atréides (2 mn 08), Maison Harkonnen (1 mn 51), les Bene Gesserit (2 mn 23), les Fremen (2 mn 12) - Au cœur de Dune : Bâtir le futur ancien (6 mn 26), Mon désert, Ma Dune (4 mn 50), La construction des ornithoptères (5 mn 38), le Design des vers des sables (5 mn 40), Attention au Baron (5 mn 00), la Garde-robe d'un autre monde (2 mn 52), un nouveau paysage sonore (11 mn 12)
• Éditeur : Warner Home France

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Dune de Denis Villeneuve est la seconde version cinématographie du roman. Les droits ayant été acquis en 2016 par Legendary Pictures, le cinéaste, fervent amateur du livre, débute alors l’adaptation qu’il va coécrire avec Eric Roth et John Spaihts. «Dune», roman classique de science-fiction publié en 1965 par Frank Hebert, est aussi fascinant à lire que difficile à adapter : faute des 5 millions de dollars nécessaires, le projet d’Alejandro Jodorowsky capote en 1975, tandis que David Lynch, privé du Final Cut, dirige en 1984 une version très en deçà de sa compétence artistique, malgré quelques splendeurs ponctuelles, et des potentialités du roman. La complexité du cycle initial de « Dune », composé de six volumes (1965-1985), donne ensuite lieu à une adaptation écrite par John Harrison pour deux séries télévisées : Dune (2000) et Les Enfants de Dune (2003). C’est pour mieux transposer à l’écran la structure compliquée du livre que Denis Villeneuve opte pour la réalisation d’un film en deux parties Après une longue préparation (plus d’un an pour concevoir les vers géants), le tournage peut débuter en Hongrie. La superbe photographie du film est confiée à Greig Fraser qui magnifie les prises de vue dans les sables de Jordanie et d’Abou Dhabi comme dans les eaux de Norvège. Une attention tout particulière est apportée à la création des divers univers et des différentes maisons en peaufinant les détails des architectures, du mobilier, des accessoires, des splendides costumes (Jacqueline West et Bob Morgan) ainsi que pour la création des langues variées parlées dans les diverses planètes (David J. Peterson). Le résultat formel est incontestable, s’inscrivant dans la lignée, pour ne pas dire dans le déjà-vu, des productions contemporaines de science-fiction et surtout de Star Wars dont on sait la part d’inspiration assumée puisée dans les écrits de Frank Herbert. Outre l’efficacité indéniable de la réalisation par Denis Villeneuve, qui avait fait la preuve de son savoir-faire dans le récent Blade Runner 2049 (2017), le casting, qui réunit les comédiens américains en vogue, est un des atouts de la réussite de cette adaptation. Dans cette distribution étoilée, les comédiens confirmés comme Oscar Isaac (Leto Atreides), Charlotte Rampling (la Révérende Mère), Stellan Skarsgård (Vladimir Harkonnen) et Javier Bardem (Stilgar), côtoient les jeunes générations comme Timothée Chalamet (Paul Atreides), Rebecca Ferguson (Dame Jessica) ou Zendaya (Chani). Plaisir des yeux et de l’interprétation : tous les atouts sont réunis pour un blockbuster spectaculaire à souhait capable de drainer les foules : mission accomplie malgré la pandémie et qui confirme la production du second volet prévu pour 2023. Mais si formellement Dune se regarde avec plaisir, cette nouvelle version a bien du mal à réduire l’univers foisonnant du roman à un spectacle cinématographique, aussi brillant soit-il, même si l’adaptation ne néglige aucun élément majeur de l’univers de Dune et développe, plus ou moins clairement, la densité touffue du roman. La psychologie des caractères, les péripéties nombreuses de l’intrigue, l’étrangeté de ce monde extraterrestre sont traitées avec une rigueur nécessaire digne d’éloges bien qu’au final on puisse regretter la carence des émotions occultée par la dimension épique d’une réalisation épurée. C’est que Denis Villeneuve a misé sur le meilleur de la technique cinématographique pour époustoufler son public nourri au numérique, tout en oubliant de tisser un lien fort entre ses personnages et les spectateurs. Dans ce divertissement fascinant mais insensible, toute la dimension initiatique et métaphysique du roman est noyée dans la trivialité d’une succession de rebondissements dramatiques dans lesquels on ne perçoit jamais la moindre passion. Certes Dune n’est que la moitié de l’histoire - d’où une conclusion qui tourne court - et il faudra, pour mieux l’apprécier, attendre la seconde partie. Si, en l’état, le spectacle est total et réjouissant, on espère que la seconde partie saura dépasser le pur plaisir esthétique de l’exposition des bases de la saga pour aller enfin au cœur des émotions. Distrayant. Cette édition SteelBook a permis la comparaison technique des trois versions UHD, Blu-ray 2D et Blu-ray 3D qui prouve la supériorité indiscutable de la première; La version 3D Active (format de moins en moins soutenu par les éditeurs français) se révèle, hélas, décevante.

 

UHD Dune

Commentaire technique

Version UHD
Image : copie UHD, non-respect des changements de cadrages (1,43/1, 1,90/1 et 2,39/1), excellente définition avec un piqué sur les détails parfois exceptionnel mais qui chute aussi dans les séquences trop chargées en CGI (combats), légère texture argentique rajoutée à l’image par transfert en 35 mm (tournage en numérique avec caméras Arri Alexa LF IMAX et Mini LF IMAX, Master Format 4K), magnifique gestion des contrastes en HDR avec beaucoup d’informations en basse lumière et un très bon respect des écarts de luminosité (parfois francs), superbe restitution des textures (costumes, architecture, désert et dunes) magnifique étalonnage nuancé et colorimétrie délicate dans les ocre en extérieur, plus froide en intérieur, respectant les choix du directeur photo Greig Fraser
Son : mixage anglais Dolby Atmos (TrueHD 7.1), dialogues centrés clairs et équilibrés, dynamique impressionnante sur les ambiances (désert, sable, engins volants) qui laisse une belle part à la musique tonitruante d’Hans Zimmer qui abuse des graves qui sont très efficacement relayés par les LFE, spatialisation tout azimut, immersive et spectaculaire avec une dispersion sonore multidirectionnelle usant avec ampleur des canaux de hauteur (combats, engins volants, etc.) ; VF Dolby Atmos, dialogues clairs, doublage soigné, dynamique et spatialisation équivalentes à celles de la VO

Version Blu-ray 3D
Image : bonne définition mais piqué limité, le contraste pêche par un manque constant de luminosité, image plutôt dense dépourvue de détail dans les ombres, étalonnage chaud, colorimétrie privilégiant les teintes ocre et les tons saturés
Relief : obtenu par conversion, profondeur de champ bonne mais pas exceptionnelle et souvent limitée (cf. installations de l’exploitation de l’Épice, dunes de sable, moissonneuse, ver géant, etc.), jaillissements parcimonieux, volumes pas toujours spectaculaires
Son : mixage anglais 5.1, dialogues clairs au centre, excellente dynamique survoltée par des LFE costauds, spatialisation ample qui profite au caractère épique du film mais qui est plus frontale et nettement moins ouverte et immersive que la version Atmos ; VF 5.1, bon doublage, mêmes remarques que pour la VO avec une franche perte d’ampleur par rapport à la VF Atmos

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : UHD etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5) BRD 3D etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixages sonores : UHD et BRD 2D etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5) BRD 3D etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Relief BRD 3D : etoile verteetoile verteetoile verteetoile griseetoile grise(3/5)
Bonus BRD 2D : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt1160419/

 

Combo UHD/Blu-ray 3D/Blu-ray 2D, Blu-ray 2D et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus