PUBLICITÉ

Les Tueurs de la lune de miel : un film glaçant sur un couple d’amants criminels (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Les Tueurs de la lune de miel 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Martha Beck n'est qu'une inoffensive infirmière aux formes généreuses. Du moins jusqu'au jour où elle répond à l'annonce matrimoniale des « Cœurs solitaires » de Raymond Fernandez, gigolo et arnaqueur au mariage. Désormais inséparables, liés par la même passion subversive, ils écument les États-Unis, piègent veuves et femmes seules pour les voler d'abord. Les assassiner sauvagement ensuite.

• Titre original : The Honeymoon Killers
• Support testé : Blu-ray
• Genre : thriller
• Année : 1970
• Réalisation : Leonard Kastle
• Casting : Shirley Stoler, Tony Lo Bianco, Dorothy Duckworth, Doris Roberts, Marilyn Chris, Mary Jane Higbee, Kip McArdle, Barbara Cason
• Durée : 1 h 47 mn 36
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1 Noir et Blanc
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : LPCM 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : présentation du film par Stéphane Bourgoin (2021, 21 mn 36) et par le réalisateur Philippe Le Guay (2021, 42 mn 28) - livret (20 pages « Les Tueurs de la lune de miel : l’amour braque »
• Éditeur : BQHL

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Considéré par François Truffaut comme un des meilleurs films américains, Les Tueurs de la lune de miel a été écrit et réalisé par Leonard Kastle en se basant sur l’existence du véritable couple, Martha Beck et Raymond Fernandez, qui fut électrocuté en 1951 après avoir été jugé coupable pour l’assassinat d’au moins deux femmes et d’une fillette bien que la police l’ait soupçonné d’avoir tué une vingtaine de femmes. Cet horrible fait divers a inspiré cinq longs métrages et deux téléfilms mais c’est bien le tout premier tourné en 1970 qui reste le plus mémorable et qui a acquis la qualification de film culte. Il a été réalisé par son scénariste Leonard Kastle (mort en 2011) qui n’aura dirigé aucun autre long métrage ! Il était en fait un compositeur et un dramaturge, auteur de plusieurs opéras, et devenu cinéaste par accident. En effet, il a écrit ce drame à la demande du producteur Warren Steibel qui gérait la diffusion télé de ses opéras et qui souhaitait financer un thriller documentaire sur le couple de pseudo serial-killers qui serait tourné selon les préceptes de la Nouvelle Vague (décors réels, noir et blanc…). Le scénario, particulièrement bien documenté, nécessita, afin d’être le plus naturaliste possible, le recrutement de deux acteurs inconnus. La mise en scène fût confiée à un jeune réalisateur brillant et auteur d’un seul film, Martin Scorsese, qui imagina des plans-séquence alambiqués qui vont vite rebuter le producteur. Quand Leonard Kastle reprend les rênes, il simplifie la prise de vue en se rapprochant de la simplicité documentaire et ne proposant aucun jugement à l’égard de ses personnages qu’il va observer de manière neutre et distanciée, filmés avec des jeux de profondeur de champ splendides du directeur photo Oliver Wood. Dépourvu, volontairement, de tout élément de fascination, Les Tueurs de la lune de miel dresse le constat d’une société étriquée dans laquelle les marginaux vivent d’expédients pour survivre : dans la vraie vie, le couple se finançaient par escroquerie aux petites annonces matrimoniales, jusqu’au dérapage fatal. Le film nous entraine dans les déambulations du couple, décrites froidement à la recherche de leurs proies : le scénario n’a retenu que quelques-unes des victimes essentielles, tout particulièrement Janet Fay, Delphine Downing et sa fillette, une opportunité pour plonger dans le quotidien de la middle class puritaine et décrire les affres psychologiques et les névroses sexuelles qui affectent les diverses futures victimes. La réalisation joue avec habileté sur un rythme temporel discontinu qui accroît la montée de l’angoisse : alors que le film ne montre pratiquement aucune violence, qui reste hors champ, il donne le sentiment d’une extrême noirceur qui se révèle d’autant plus crue que le couple n’est jamais montré comme mû par une pulsion meurtrière irrépressible mais plutôt comme des amants soumis à une romance irrationnelle. L’actrice Shirley Stoler est la révélation du film : pour son premier rôle, elle prête ses rondeurs et son intensité au rôle de Martha Beck, une interprétation innovante au cinéma, car c'est enfin un rôle tragique qui était confié à une personne à forte corpulence. Les Tueurs de la lune de miel ne sera pas un cadeau pour l’actrice dirigée rudement et dont le surpoids est constamment mis en valeur mais son duo avec Tony Lo Bianco sera troublant de réalisme. Mal aimé à sa sortie, le film a depuis obtenu une reconnaissance critique bien mérité : à l’opposé des productions noires hollywoodiennes d’alors, ce film proposait une vision clinique, qui n’avait rien de romantique ou de sentimental, des tueurs et de leurs victimes . Fascinant.

 

Blu ray Les Tueurs de la lune de miel

Commentaire technique

Image : copie HD, bonne définition et piqué sur les détail, texture argentique conservée, grain discret et homogène (tournage en 35 mm, Master Format 4K), image propre mais pas exempte de défaut (ligne blanche), bonne gestion du contraste, noirs denses, gris bien étagés

Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs et équilibrés, pas de distorsion, bonne dynamique sur la musique empruntée à Gustav Mahler et sur les ambiances ; VF 2.0 monophonique, excellente dynamique, voix claires mais doublage artificiel très peu crédible et détaché des ambiances

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0064437/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus