PUBLICITÉ

La Rue chaude : une adaptation hollywoodienne édulcorée (en Blu-ray et DVD)

Blu ray La Rue chaude 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

En 1930, à La Nouvelle-Orléans, la brillante et sophistiquée Hallie, objet de toutes les convoitises, est la principale attraction de la plus célèbre maison close de la ville. Très éprise d’elle, Jo, la tenancière de l’établissement, la fait surveiller étroitement par ses sbires. Tout droit arrivé du Texas, après avoir croisé la route de la jeune et délurée Kitty, Dove va bouleverser la donne en se lançant à la recherche de l’amour de sa vie, Hallie, qui s’était volatilisée quelques années plus tôt.

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Walk on the Wild Side
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame
• Année : 1962
• Réalisation : Edward Dmytryk
• Casting : Laurence Harvey, Capucine, Jane Fonda, Anne Baxter, Barbara Stanwyck, Joanna Moore, Richard Rust, Karl Swenson
• Durée : 1 h 54 mn 02
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1 Noir et Blanc
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : MediaBook avec le Blu-ray et le DVD du film - livret «La rue chaude, mais pas trop» sur le film (50 pages) écrit par Philippe Garnier et illustré de photos d'archives - Impasse à Perdido Street par François Guérif (2021, 33 mn 43)
• Éditeur : Wild Side Video

Commentaire artistique

Malgré ses incohérences (costumes anachroniques), ses tensions (entre Laurence Harvey, Capucine et Jane Fonda) et son scénario complètement différent du roman de Nelson Algren dont il est inspiré, La Rue chaude mérite amplement d’être (re)découvert pour son quatuor de magnifiques actrices : la benjamine Jane Fonda qui tournait son deuxième film, la vétérante Barbara Stanwyck dans un de ses derniers longs métrages, la mannequin française Capucine devenue actrice et la toujours délicieuse Anne Baxter (sculpturale reine Néfertari dans Les Dix Commandements) alors enceinte. Le livre de Nelson Algren, auréolé par son roman « L’Homme au Bras d’or », a très vite suscité la convoitise d’Hollywood mais son adaptation dirigée par Charles Feldman va complètement édulcorer la sulfureuse narration décousue de l’auteur : le héros Dove Likhorn perd son statut de mâle de Peep-Show bien doté par la Nature pour devenir un bouseux provincial aveuglé par son amour, Kitty n’est plus qu’une délinquante sans expérience au lieu d’être une prostituée confirmée, de même qu’Hallie est métamorphosée en une jeune femme élégante et hautaine ! Quant à la tenancière Mama (Jo dans le film) et son conjoint cul-de-jatte, si ils sont bien présents dans La Rue chaude, la première est devenue une lesbienne blanche et le second a perdu sa vigueur pour devenir impuissant… Cependant toutes ces modifications n’excluent pas deux thèmes essentiels : le bordel (maison des poupées) et l’amour lesbien. Il faut dire que le scénario résulte d’innombrables réécritures et d’influences si diverses qu’il ne ressemble en rien au contenu du roman. La réalisation est confiée à Edward Dmytryk et le tournage s’effectuera en partie, pour certains extérieurs, à la Nouvelle Orléans, notamment sur Perdido Street, puis, pour une grande part, en Californie surtout aux studios Columbia. Des tensions entre le producteur et le cinéaste et des improvisations sur le tournage conduiront à quelques reprises (retakes) réalisées par Blake Edwards et par Richard Murphy. L’excellence de l’interprétation et l’esthétisme de la superbe photographie de Joseph MacDonald ne doivent pas faire illusion : l’ambiance sur le plateau sera exécrable et tous les comédiens se plaindront du film et de leurs relations. La Rue chaude bénéfice tout de même des costumes photogéniques conçus par Charles Le Maire et de la très belle musique composée par Elmer Berstein, sans omettre le superbe générique « chat » (un véritable film à lui tout seul) concocté par le génial Saul Bass. Ce premier film hollywoodien à aborder le lesbianisme (Jo est amoureuse d’Hallie) fait de La Rue chaude une référence pour les LGBT et de Barbara Stanwyck la première actrice américaine à incarner une lesbienne. Malgré l’influence constante et contre-productive de Charles Feldman, coincé par le choix artistique de sa petite amie Capucine, et des incessantes difficultés de tournage, La Rue chaude, pourtant descendu par la critique, sera un succès commercial. À condition d’oublier le livre de Nelson Algren et la nature terriblement artificielle, pour ne pas dire incohérente du scénario, La Rue chaude possède un atout inestimable : la présence de ses comédiennes. Alors que l’acteur Laurence Harvey délivre un jeu assez anodin, le casting féminin est plus fascinant. Si Capucine, trop digne, est moyennement convaincante et si la jeune Jane Fonda (à l’aube de sa carrière) en fait parfois des tonnes, quel plaisir d’apprécier le talent incontestable dont fait preuve la grande Barbara Stanwyck et la subtilité incarnée par la charmante Anne Baxter. La très belle copie HD de cette édition permettra de découvrir cette adaptation peu fidèle mais néanmoins intéressante de Nelson Algren.

 

Blu ray La Rue chaude

Commentaire technique

Image : copie HD, nouveau Master restauré, très belle définition et un excellent piqué sur les détails, le grain argentique est présent mais homogène (tournage en 35 mm, Master Format 4K), image stable et nettoyée de ses imperfections, contraste bien maitrisé aux noirs profonds et aux blancs nuancés, gamme des gris harmonieuse

Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs, pas de distorsion ni de souffle notable, excellente dynamique sur les ambiances et sur la musique remarquable d’Elmer Bernstein ; VF 2.0 monophonique, claire, doublage ancien mais soigné, voix plus graves que la VO, excellent équilibre mais manque certain de dynamique

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0056671/

 

Combo Mediabook Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus