PUBLICITÉ

Hercule contre les vampires : un péplum hybride sublimé par le talent pictural de Mario Bava (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Hercule contre les vampires 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Afin de s'emparer du trône d'Œchalie, Lyco envoûte la belle Déjanire pour ensuite la sacrifier aux forces des ténèbres. Voulant sauver sa fiancée, Hercule consulte l'oracle Sybille, qui l'invite à aller chercher une pierre magique au royaume d'Hadès. Mais pour s'y rendre, il devra d'abord ramener une pomme des jardins des Hespérides. Avec l'aide de Thésée et de Télémaque, le héros part à l'aventure.

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Ercole al centro della Terra
• Support testé : Blu-ray
• Genre : péplum, fantastique
• Année : 1961
• Réalisation : Mario Bava et Francesco Prosperi
• Casting : Reg Park, Christopher Lee, Leonora Ruffo, George Ardisson, Franco Giacobini, Ida Galli, Marisa Belli, Mino Doro, Rosalba Neri, Raf Baldassarre
• Durée : 1 h 25 mn 48
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,35/1 (TotalScope Super/100)
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : LPCM 2.0 monophonique italien, français
• Bonus : Thésée au centre de la Terre, entretien avec Giorgio Ardisson et Fabio Melleli (VOST, 2019, 25 mn 52, réalisation Federico Caddeo) - diaporama d'affiches et de photos (3 mn 00) - films annonce allemand (3 mn 08), anglais (1 mn 31) et américain (2 mn 58) - DVD du film
• Éditeur : Artus Films

Commentaire artistique

Hercule contre les vampires relève incontestablement du genre péplum en raison de la plupart de ses personnages : Hercule (Reg Park), Déjanire (Leonora Ruffo), Thesus/Thésée (George Ardisson), Perséphone (Idal Galli), Télémaque (Franco Giacobini), etc. Mais le scénario concocté par Mario Bava, réalisateur du film, et trois autres auteurs, ne cherche pas vraiment à exploiter la mythologie grecque dont s’inspire l’intrigue. Visiblement Mario Bava, directeur photo passé à la réalisation pour le film Les Vampires (1957) et auteur du classique Le Masque du démon (1960), était plus intéressé par le potentiel fantastique du sujet que par la reconstitution soignée de l’ambiance antique. Il est certain que l’engagement de Christopher Lee dans le rôle du roi et magicien Lico, à la morsure fatale, a incité à « tirer » ce péplum vers le film d’horreur bien que les vampires promis par le titre français (en italien : Hercule au centre de la terre) soient totalement absents de l’histoire ! Cette coproduction germano-italienne aux moyens dérisoires loin de rebuter Mario Bava l’a encouragé à user, comme il savait le faire, de son habileté à jouer du cadre photographique et des éclairages psychédéliques (c’est son premier film en couleur) pour évoquer un monde infernal très graphique, surprenant et fascinant ! C’est un triplement Mr. Univers, Reg Park, qui est recruté pour jouer le superhéros mythologique : bien que piètre acteur, sa musculature fait merveille entre 1961 et 1965 dans les cinq pépla où il incarne Hercule, Maciste et Ursus. Dans Hercule contre les vampires, il assure lui-même ses cascades qui inspireront plus tard un certain Arnold Schwarzenegger. Le reste du casting s’accommode d’une intrigue plutôt invraisemblable et pas vraiment cohérente dans laquelle la fusion du gothique et du péplum peine à fonctionner. Les plus attentifs et les connaisseurs risquent d’être consternés par la désinvolture du scénario qui, sans vergogne, mélange des sources d’horizon divers faisant coexister des mythes indépendants avec Hercule et Thésée. Qu’importe, Hercule contre les vampires n’a d’autre prétention que de se comporter comme une série B apte à satisfaire les spectateurs des cinés de quartier. Le résultat est d’ailleurs plutôt plaisant si l’on veut bien accepter le parti pris de Mario Bava de traiter son péplum avec un certain talent esthétique et une distanciation assumée plutôt sympathique. Un péplum amusant, pittoresque et fertile en action qu’il convient de voir ou de revoir afin de savourer le talent inné de Mario Bava à introduire dans un film d’exploitation une somptueuse composition formelle et chromatique assurément fascinante. Cette édition restaurée permettra d’apprécier au plus juste son remarquable travail pictural.

 

Blu ray Hercule contre les vampires

Commentaire technique

Image : copie HD, Master 2K restauré, bonne définition et piqué correct sur les gros plans, image propre sans défaut apparent, grain argentique discret et homogène (tournage en 35 mm Totalscope Super/100, Master Format 2K), très bonne gestion du contraste respectant les éclairages fantastiques, étalonnage chatoyant, colorimétrie chaude aux teintes vives et tons très saturés

Son : mixage italien PCM 2.0 monophonique, dialogues très clairs mais détachés des ambiances (post synchro typique des films italiens) ce qui provoque un manque de naturel, très bonne dynamique sur les effets sonores et la musique d’Amando Trovaioli, pas de distorsion ; VF PCM 2.0 monophonique, claire, moins dynamique, doublage ancien soigé avec des voix de doublage bien connues

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0054850/

 

Combo Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus