PUBLICITÉ

Madhouse : les méfaits d’un acteur de cinéma psychopathe (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Madhouse 1974 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Le célèbre acteur de film d'horreur, Paul Toombes, connu notamment pour son interprétation du Dr Death, est frappé par une dépression nerveuse alors qu'il se rend en Angleterre pour le tournage d'une nouvelle série. C'est alors que les différents acteurs et membres de l'équipe technique de cette série commencent à mourir, d'une façon très analogue à celles dont mouraient les personnages des films du Dr Death…

• Titre original : Madhouse
• Support testé : Blu-ray
• Genre : horreur
• Année : 1974
• Réalisation : Jim Clark
• Casting : Vincent Price, Peter Cushing, Robert Quarry, Adrienne Corri, Natasha Pyne, Michael Parkinson, Linda Hayden, Barry Dennen
• Durée : 1 h 31 mn 38
• Format vidéo : 16/9 (1,78/1)
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Piste sonore : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais
• Bonus : boîtier Digipack limité à 2000 exemplaires avec le Blu-ray et le DVD du film - livret « Madhouse l’épreuve finale » (20 pages) - Le Terrible docteur Death, entretien avec Pascal Françaix (31 mn 12)
• Éditeur : ESC Éditions

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Dans sa collection « British Terrors », consacrée aux productions Amicus et Hammer, l’éditeur nous propose Madhouse, titre improbable d’une série B d’horreur réalisée en 1974 par Jim Clark, surtout connu comme monteur de films importants : Charade (1963), Marathon Man (1976), Mission (1986) et qui récoltera un Oscar du montage pour La Déchirure en 1984. Il réalisera une dizaine de films dont Madhouse qui sera son ultime long-métrage et le seul digne d’intérêt avec son brillant casting capable de susciter l’attention des amateurs de films d’horreur britanniques. Le film est, en effet, interprété par le grand Vincent Price, star incontestée des productions AIP, et par Peter Cushing, acteur emblématique de la Hammer ! Madhouse est aussi joué par Robert Quarry, qui fut le comte vampire Yorga (1970, 1971) et l’alchimiste qui affronte le Dr. Phibes/Vincent Price en 1972, et par Adrienne Corri, actrice dans Orange mécanique (1971) et Le Cirque des vampires (1972). Le scénario s’inspire librement d’un roman d’Angus Hall «Devilday» (1969) dont il atténue la violence des meurtres et ramène l’intrigue à un classique whodunit moins pervers et peu exaltant. Le principal intérêt de Madhouse est de recycler des extraits de divers titres alléchants avec Vincent Price comme La Chute de la maison Usher (1960), La Chambre des tortures (1961), Le Corbeau (1963), La Malédiction d’Arkham (1963), etc. Ce qui permet au générique de revendiquer la « participation » de Boris Karloff et de Basil Rathbone ! C’est d’ailleurs tout ce contexte horrifique, cher aux fans du genre, qui constitue le meilleur argument pour visionner Madhouse, car les prestations des deux stars, Vincent Price et Peter Cushing, sont bien pâlottes en regard de leur immense réputation antérieure. Pourtant le film ne manque pas de charme avec son esthétique typée aux couleurs saturées et aux éclairages vifs qui s’inscrit dans la lignée des films de Roger Corman et qui reste attachée au « gothique » des années 70. On pourra être sensible à la critique à peine voilée des turpitudes du milieu cinématographique et à la fantaisie des meurtres qui sont traités avec un décalage jubilatoire sur le mode « Docteur Phibes » (1971, 1972) et Théâtre de sang (1973). Mais le film, assez prévisible, manque terriblement de suspense et ne suscite pas vraiment la frayeur… Madhouse serait bien inconsistant sans ses acteurs prestigieux, mais si Peter Cushing reste hélas très en retrait, la prestation de Vincent Price vaut le détour. Son incarnation de Paul Toombes, acteur fameux d’une série de films d’horreur à petit budget, Docteur Death, se confond avec ses réelles interprétations qui rythment sa longue carrière chez Roger Corman : une occasion rêvée d’autodérision pour ce grand acteur qui n’a pas craint de se pasticher avec décontraction. Attachant et distrayant.

 

Blu ray Madhouse 1974

Commentaire technique

Image : copie HD, nouveau Master HD, bonne définition et textures bien restituées, grain argentique homogène (tournage en 35mm), recadré en 1,78/1, image propre (sauf rayures sur les séquences d’archives) mais affectée de quelques points blancs et d’une légère instabilité, très bon contraste et noirs francs fidèles aux éclairages vifs d’époque, étalonnage naturaliste régulier, chaleureux et chaud, colorimétrie vive aux couleurs éclatantes (maquillages exagérés) et aux tons très saturés

Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues très clairs et équilibrés, excellente dynamique, léger tassement sur le haut du spectre et désynchronisation occasionnelle

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0071790/

 

Combo Blu-ray/DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus