Drunk : le salut dans l’alcool ? (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray Drunk 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Quatre amis décident de mettre en pratique la théorie d'un psychologue norvégien selon laquelle l'homme aurait dès la naissance un déficit d'alcool dans le sang. Avec une rigueur scientifique, chacun relève le défi en espérant tous que leur vie n'en sera que meilleure ! Si dans un premier temps les résultats sont encourageants, la situation devient rapidement hors de contrôle.

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Druk
• Support testé : Blu-ray
• Genre : comédie dramatique
• Année : 2020
• Réalisation : Thomas Vinterberg
• Casting : Mads Mikkelsen, Thomas Bo Larsen, Magnus Millang, Lars Ranthe, Maria Bonnevie, Helene Reingaard Neumann, Susse Wold, Magnus Sjørup
• Durée : 1 h 56 mn 37
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,00/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 danois, français
• Bonus : aucun
• Éditeur : Blaq Out

Commentaire artistique

Oscar du meilleur film étranger 2020, Drunk a été réalisé par Thomas Vinterberg qui a dédié son film à sa fille Ida, 19 ans : elle devait jouer un des enfants de Martin, incarné par Mads Mikkelsen, mais elle est morte accidentellement à quelques jours du tournage. Cette disparition est d’autant plus importante que le scénario, coécrit par le cinéaste avec Tobias Lindholm, est en partie nourri de l’expérience d’Ida Vinterberg qui avait raconté à son père la « culture de l’alcool » au sein de l’adolescence danoise, une des plus alcoolisée du monde. Suite à cette tragique disparition, l’intrigue a été revue dans un sens plus optimiste qui transcende le cliché d’une simple ode à la boisson. L’intrigue réunit quatre quarantenaires, amis et profs de lycée, décidés à expérimenter, pour se soustraire à la morosité de leur existence, la théorie du psychologue et psychiatre norvégien Finn Skårderud. Celui-ci a écrit dans une préface que l’homme est né avec un déficit de 0,5g/l d’alcool dans le sang. L’intéressé a réfuté cette affirmation, née d’une lecture partielle de sa publication dans laquelle ensuite il condamne cette thèse. Mais il est devenu conseiller du film qu’il a trouvé bien dosé… comme devrait l’être toute prise de boisson. Drunk expose effectivement l’idée, somme toute banale, que l’ivresse délivre des inhibitions mais tout en démontrant que l’excès en ce domaine peut avoir des conséquences psychologiques et sociales graves, voir tragiques. Les grands de ce monde cités dans le film, tel que Winston Churchill, Ernest Hemingway ou Piot Ilitch Tchaïkovski, ont certes accompli de grandes choses en état d’ébriété mais leur exemple ne peut être érigé en règle de vie. Sur ce sujet très original, et plus poignant que pressenti, le film ne juge pas ses protagonistes mais les observe dans la trivialité de leurs actions. Thomas Vinterberg ne s’en cache pas, il reprend l’approche qui avait fait le succès de son second long métrage, Festen (1998), réalisé dans le cadre du Dogme95 formulé pour échapper aux diktats formels hollywoodiens. Drunk est donc plus orienté « documentaire pris sur le vif », avec un soupçon d’improvisation, que vers la fiction conventionnelle. Le film laisse au spectateur toute liberté de se forger une opinion en lui présentant sans détour les éventuels bienfaits et les graves conséquences de l’expérience, surtout quand le curseur dépasse le 1g/l. Ode à la vie, Drunk fascine par son ingéniosité dramatique, combinant des instants de vie qui mêlent étonnement, humour et émotion, merveilleusement servi par le jeu des acteurs incarnant ces complices de beuverie qui retrouvent goût à l’existence par ce stratagème. Si Mads Mikkelsen est toujours aussi intensément crédible en prof d’histoire déprimé, y compris dans une cruciale et fortement symbolique scène de danse, façon Zorba le Grec, ses partenaires sont épatants de naturel : Thomas Bo Larsen en prof de gym, frustré de paternité, Magnus Millang en prof de philo amusant mais complètement dépassé par ses contraintes familiales et Lars Ranthe en prof de musique bienveillant. Le seul personnage féminin de l’histoire, dont la présence est essentielle à la compréhension de l’état psychologique de Martin, est joué avec intensité par Maria Bonnevie, Dans la présentation de la crise existentielle qui frappe durement ses personnages, Thomas Vinterberg apporte son savoir-faire habituel, plongeant le spectateur-observateur au cœur des réunions et de l’intimité de chacun des protagonistes selon une vision que n’aurait pas reniée Ingmar Bergman. Cette familiarité est magnifiquement servie par la photographie délicate aux éclairages nuancés de Sturla Brandth Grøvlen. Une analyse psychologique finement exposée qui ne se pose jamais en moralisatrice et qui bénéficie d’une interprétation envoûtante : une réussite qui mérite amplement son Oscar et invite à l’apprécier sans tarder. Provocant et exaltant.

 

Blu ray Drunk

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition, superbe piqué sur les gros plans (tournage numérique avec Arri Alexa Mini, Master Format 2K), contraste naturaliste bien maitrisé, image lumineuse, noirs profonds, étalonnage et colorimétrie naturalistes, teintes réalistes nuancées

Son : mixage danois 5.1 « lossless », dialogues clairs, excellente dynamique, spatialisation naturaliste aux ambiances réalistes immersives (lycée, repas), excellente répartition sur les surrounds et LFE efficacement discrets ; VF 5.1 « lossless », voix claires, bonne dynamique, doublage soigné mais pas assez naturel avec ses voix détachées et un manque fréquent de profondeur sonore, sons ambiants souvent fortement atténués

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile griseetoile griseetoile griseetoile griseetoile grise(0/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt10288566/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web