PUBLICITÉ

Cérémonie secrète : une intrigue énigmatique magistralement interprétée par Elizabeth Taylor (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Ceremonie secrete 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Leonora, une prostituée endeuillée, se recueille sur la tombe de sa fille, quand elle est prise à partie par Cenci, riche héritière orpheline qui l'invite dans son immense demeure. Elle semble la prendre pour sa mère, supposée morte il y a plusieurs années. Alors qu'Albert, l'inquiétant beau-père de la jeune fille, rode autour de la maison, une relation étrange s'installe entre les deux femmes…

• Titre original : Secret Ceremony
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame
• Année : 1968
• Réalisation : Joseph Losey
• Casting : Elizabeth Taylor, Mia Farrow, Robert Mitchum, Peggy Ashcroft, Pamela Brown, Robert Douglas, Michael Strong
• Durée : 1 h 48 mn 59
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : Combo avec le Blu-ray et le DVD du film - jaquette réversible - le film par Nachiketas Wignesan (33 mn 00) - entretien avec Joseph Losey par Michel Mourlet dans Cinéma Critique de Pierre-André Boutang et Philippe Collin (15 mn 02) - Les ressorts secrets de Joseph Losey, rencontre avec Gavrik Losey (2019, VOST, The Beholder Share, 24 mn 15) - scènes additionnelles ajoutées pour la diffusion du film à la télévision américaine (VOST, 17 mn 43) - bande annonce d'époque (2 mn 04) - Dans la même collection : trois bandes annonces
• Éditeur : Elephant Films

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Joseph Losey réalise Cérémonie secrète en 1968 sur un scénario de George Tabori adaptant la nouvelle « Ceremonia secreta » (1960) de l’écrivain argentin Marco Denevi. Star omniprésente du film, Elizabeth Taylor, actrice charismatique de Cléopâtre (1963), se tourne vers divers films d’auteurs après cette superproduction. Elle joue ainsi en 1968 dans deux films de Joseph Losey : Boom (d’après Tennessee Williams) en compagnie de Richard Burton, puis Cérémonie secrète. À cette époque Joseph Losey s’était définitivement exilé des USA où ses opinions communistes l’avaient desservi : c’est au Royaume-Uni qu’il dirige ses meilleurs films comme The Servant (1963), Accident (1967) et surtout Le Messager (1971) qui lui apportera la consécration (Palme d’or à Cannes). Cérémonie secrète est un film de huis-clos qui, excepté l’escapade balnéaire filmée au Pays-Bas, se déroule presqu’entièrement dans une splendide demeure londonienne au plan compliqué et au décor composite à inspiration byzantine : la Debenham House à Holland Park (Londres) construite en 1906/7 dans le style « Arts and Crafts » par l’architecte Halsey Ricardo pour le magnat des grands magasins Ernest Debenham. Le film, magnifiquement photographié par Gerry Fisher, a été tourné sur place dans cette maison baroque encombrée d’objets insolites qui sert d’écrin étouffant à l’étrangeté de l’intrigue : le cinéaste explique avoir joué de ce décor pour établir une correspondance entre le lieu, le temps et les protagonistes et traiter de « manière lyrique » le thème de la destruction selon le modèle déjà appliqué à son film The Servant. Longuement commenté et décrypté (cf. bonus), Cérémonie secrète échappe à l’explication logique et peut s’analyser selon divers niveaux de compréhension, au point que la télévision américaine rajoutera un prologue et un épilogue explicatifs (cf. bonus) qui détruisent toute la tension du film (une version reniée par Joseph Losey). Cérémonie secrète enchevêtre par exemple le trivial et l’onirique, pour ne pas dire la folie. Censi (Mia Farrow), jeune héritière fortunée affectée par la mort de sa mère et abusée par son beau-père Albert (Robert Mitchum), se réfugie dans un imaginaire fantasmé par ses pulsions sexuelles. Elle est ramené à la réalité quand elle s’attache à Leonora, prostituée meurtrie par la perte de sa fillette et fascinée par le luxe potentiel que lui offre Cenci. Mais le doute subsiste : Censi et Leonora sont-elles bien distinctes ? N’est-ce pas une histoire de schizophrénie ? Les relations entre les trois principaux personnages sont pour le moins ambiguës passant de l’amour à la haine et de la relation incestueuse à l’érotisme suggéré. Cérémonie secrète est un film dérangeant, violent et tragique, qui exploite une fois de plus la thématique existentielle de son réalisateur : la destruction du système par une intrusion extérieure. Décalé, macabre et pessimiste, Cérémonie secrète est un classique transcendé par l’interprétation magistrale d’Elizabeth Taylor : assurément une très grande actrice.

 

Blu ray Ceremonie secrete

Commentaire technique

Image : copie HD, bonne définition mais piqué variable selon les plans, grain argentique homogène (tournage en 35 mm), image propre, gestion du contraste générant des images parfois un peu denses, étalonnage chaud régulier, colorimétrie naturaliste aux teintes froides et tons très saturés

Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs et équilibrés, bonne dynamique sur la musique de Richard Rodney Bennett, souffle léger et constant ; VF 2.0 monophonique, claire et dynamique, doublage soigné mais ancien, voix mixées trop en avant

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0063571/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus