PUBLICITÉ

J.F. partagerait appartement : Ma colocataire est sociopathe… (en Blu-ray et DVD)

Blu ray JF partagerait appartement 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Séparée de son fiancé, Allie Jones tient cependant à ne pas quitter le grand appartement qu'elle loue dans l'Upper West Side, l'un des quartiers les plus chics de New York. Et quoi de mieux pour le conserver qu'une colocataire ? Allison croit avoir trouvé la perle rare en la personne d'Hedy Carlson, une jeune femme de son âge. En apparence douce, discrète et bienveillante, Hedra Carlson se révèle bientôt de plus en plus envahissante. Dangereusement envahissante…

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Single White Female
• Support testé : Blu-ray
• Genre : thriller
• Année : 1992
• Réalisation : Barbet Schroeder
• Casting : Bridget Fonda, Jennifer Jason Leigh, Steven Weber, Peter Friedman, Stephen Tobolowsky, Frances Bay, Michele Farr
• Durée : 1 h 47 mn 53
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : LPCM 2.0 stéréo anglais, monophonique français
• Bonus : interview du scénariste Don Roos (25 mn 41) - interview de l'acteur Steven Weber (19 mn 41) - livret « J.F. partagerait appartement : Avoir une bonne copine » (20 pages)
• Éditeur : BQHL Productions

Commentaire artistique

Le thème de la colocataire sociopathe dépeint dans le film de Barbet Schroeder J.F. partagerait appartement, adapté du livre « Single White Female » (1990) de John Lutz, ne surprend pas : ce thriller est produit en 1992 à un moment où le genre de « la psychopathe domestique » fait florès à la suite du succès inespéré de Liaison fatale (1987) d’Adrian Lyne dans lequel Glenn Close s’était illustrée en célibataire prédatrice. Le polar psychologique de John Lutz arrive à point nommé : le scénariste John Roos (cf. bonus) décide de ne garder qu’un aspect du roman, l’usurpation progressive d’identité, et de creuser les personnalités des deux héroïnes pour éviter de tomber dans le cliché. Fort de la notoriété obtenue avec son film énigmatique indépendant Le Mystère Von Bülow (1990), Barbet Schroeder est sollicité par Hollywood pour diriger cette série B à suspense dont l’intrigue fondée sur le mimétisme psychologique l’intéresse vraiment. À cette fin, il choisit le décor suggestif de l’ancien hôtel Ansonia à Manhattan sur Broadway, un bel édifice en pierre de taille construit en 1899-1904 qui servira au tournage de plusieurs films. Dans un décor aussi impressionnant (dont les intérieurs sont reconstitués en studio à… Los Angeles), il impose un casting dépourvu de stars pour conserver au maximum l’implication du public : son choix, qui se révélera excellent, se porte sur deux jeunes actrices séduisantes et talentueuses, Bridget Fonda (fille de Peter et petite-fille d’Henry) et Jennifer Jason Leigh, sensiblement du même âge et ayant déjà fait leurs preuves de comédiennes. Ce casting est essentiel, puisque toute l’intensité du suspense repose sur leur interprétation, et, malgré les réticences du studio, le cinéaste obtient satisfaction. Ayant bien compris que la crédibilité de son film est totalement liée à la consistance de la personnalité des colocataires, Barbet Schroeder accorde une place importante à la mise en place des liens qui s’établissent entre elles et veille à ne caricaturer ni l’une, ni l’autre. Toutes deux ont donc leurs qualités et leur part d’ombre : une approche nuancée qu’en véritable équilibriste le cinéaste tente de maintenir jusqu’au plan final même si la « morale » doit triompher. Dans cet univers féminin et sexy, les mâles feront de la figuration (cf. bonus) et seront incapables de protéger la svelte Allison de la toxique Hedra. J.F. partagerait appartement est soigneusement préparé avec le luxe de répétitions et le concours d’excellents artistes, dont le chef opérateur Luciano Tovoli et la créatrice des costumes Milena Canonero. Le parti pris général (décoration, costumes) est de placer le film sous l’influence de Balthus et le réalisateur pourra tourner confortablement sur un plateau aménagé à sa guise, autorisant, chose rare, la prise de son directe ! C’est donc avec tout le confort du cinéma commercial que le cinéaste réalise son premier film hollywoodien. Si la plus grande partie de J.F. partagerait appartement correspond à une étude fouillée des personnages, c’est l’aspect « film d’auteur » du métrage, le film bascule ensuite dans le commercial avec une dernière partie frénétique, sanglante, outrancière et invraisemblable qui sera imaginée pour satisfaire le studio. Le résultat sera au rendez-vous : le film, plébiscité par le public, deviendra culte et aura même droit à un remake inutile en 2005. Outre un livret de 20 pages, cette édition propose deux interviews, sur les quatre disponibles sur le blu-ray américain sorti en 2018, mais, hélas, pas celle de 27 minutes du réalisateur ! A voir pour son esthétique sophistiquée et son duo d'actrices.

 

Blu ray JF partagerait appartement

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition, très bon rendu des textures, grain argentique extrêmement régulier et discret (tournage en 35 mm), contraste bien maîtrisé quel que soit le niveau de lumière, image lumineuse et propre, étalonnage et colorimétrie naturalistes, teintes nuancées

Son : mixage anglais 2.0 (Dolby stéréo au cinéma), dialogues clairs, pas de distorsion, très bonne dynamique notamment sur la musique suggestive d’Howard Shore, spatialisation inexistante ou si limitée qu’elle en est inaudible ; VF 2.0 monophonique, doublage ancien très dynamique et soigné, voix un peu trop présentes

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0105414/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus