PUBLICITÉ

À bout portant : un thriller pessimiste, âpre et magistral (en Blu-ray et DVD)

Blu ray A bout portant 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Tueurs à gages, Charlie Strom et son partenaire exécutent froidement Johnny North dans une institution pour aveugles. Intrigué par le comportement de sa cible qui, plutôt que de tenter de fuir, se laisse abattre, Charlie Strom reconstitue son parcours. Il découvre que sa victime est un ancien pilote automobile qu'une blessure de course et l'influence d'une séduisante jeune femme poussent à servir de chauffeur à un gang à l'occasion de l'attaque d'un fourgon postal. Butin : un million de dollars. De quoi faire tourner bien des têtes, de quoi expliquer certains comportements et la volonté d'un commanditaire de jouer la discrétion…

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : The Killers
• Support testé : Blu-ray
• Genre : thriller, policier, drame
• Année : 1964
• Réalisation : Don Siegel
• Casting : Lee Marvin, Angie Dickinson, John Cassavetes, Clu Gulager, Claude Akins, Norman Fell, Ronald Reagan
• Durée : 1 h 34 mn 36
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : LPCM 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : Don Siegel, le dernier des Géants, entretien avec Jean-Baptiste Thoret, critiuqe de cinéma (2007, 18 mn 36) - Compte à rebours : À bout portant ou la dernière vie des Tueurs par Serge Chauvin, Maitre de conférences (2007, 18 mn 06) - livret « À bout portant Tous pourris » (20 pages)
• Éditeur : BQHL

Commentaire artistique

À bout portant, thriller de Don Siegel, possède deux particularités : c’est la seconde adaptation américaine d’une nouvelle d’Ernest Hemingway et ce film constitue le dernier rôle au cinéma de Ronald Reagan dont la carrière d’acteur débuta en 1937 et qui deviendra ensuite président des USA (1980-1989). Parue en 1927 dans le Scribner’s Magazine, la nouvelle « The Killers » a pour thème principal la réaction existentielle humaine face à la mort. Cette courte histoire, qui met en scène un couple de tueurs chargés d’éliminer un boxeur, a suscité plus d’une dizaine d’adaptations au cinéma et deux épisodes de séries télévisées. Hormis le court-métrage Ubiytsy (1956) d’Andreï Tarkovski, c’est la première version de Robert Siodmak The Killers (1946) avec son prestigieux casting, Burt Lancaster et Ava Gardner, qui reste dans les mémoires. La nouvelle adaptation de 1964, réalisée par Don Siegel et écrite par Gene L. Coon, utilise de la même manière le texte d’Ernest Hemingway comme point de départ mais les deux versions sont sensiblement différentes (cf. bonus par Serge Chauvin). Dans À bout portant, il n’est plus question de boxe mais de course automobile, l’enquête est menée par les tueurs eux-mêmes, Charlie (Lee Marvin) et Lee (Clu Gulager) et la caractérisation de la femme fatale Sheila Farr (Angie Dickinson) est nettement plus approfondie. Dans les deux cas, la scène sidérante du personnage Ole Anderson (Burt Lancaster) en 1946 et Johnny North (John Cassavetes) en 1964, qui se laisse tuer sans broncher, est le pivot de la réflexion et les intrigues suivent la même structure en flash-backs, moins nombreux chez Don Siegel, qui expliquent le pourquoi de cette issue tragique. À bout portant, d’une redoutable efficacité, nous invite à observer la quête des deux tueurs impitoyables, chaussés de leurs lunettes noires, et à comprendre que les origines du meurtre sont un braquage mené par un certain Jack Browning (Ronald Reagan), avec disparition du butin, et une passion amoureuse contrariée pour Sheila, une femme sexy sous la coupe de Jack. Avec son brio habituel et un casting parfait jusque dans les petits rôles (Earl joué par Claude Akins et Mickey par Norman Fell), Don Siegel déroule cette impitoyable chasse à l’homme menée par un duo amoral n’agissant que pour la récupération du magot au mépris de toute humanité : glaçant. Semant dans leur sillage une véritable hécatombe, les tueurs révèlent la face sombre de la société américaine et sa corruption généralisée : rares sont les protagonistes dignes d’empathie dans ce tableau fortement pessimiste dans lequel presqu’aucun personnage ne semble digne d’une quelconque rédemption. A l’inverse de l’atmosphère stylisée expressionniste du film de 1946, l’action de À bout portant baigne dans la lumière crue du soleil en extérieur et des éclairages de studio en intérieur, un contraste absolu avec la noirceur de ce drame désespérant qui rompt avec les codes du film noir classique. Dès la scène d’ouverture, la maitrise visuelle et dramatique de Don Siegel sur son film est totale qui se révèle, pour d’autres raisons, aussi remarquable que le classique de Robert Siodmak (qui aurait été un bonus idéal…). Bouclé en trois semaines avec le budget limité d’un téléfilm, À bout portant, jugé trop violent pour le petit écran, aura une carrière de long métrage projeté en salle et c’est tant mieux car ce drame sans concession est un véritable coup de maître.

 

Blu ray A bout portant

Commentaire technique

Image : copie HD, le film prévu pour la télévision était en 1,37/1 mais il est, dans cette édition, au format 1,85/1 plus cinéma et mieux adapté au 16/9, très bonne définition avec un piqué variable, faillible sur certain gros plans, grain argentique homogène et discret (tournage en 35 mm), excellente gestion des contrastes, image lumineuse et propre, étalonnage naturaliste, colorimétrie chatoyante aux teintes chaudes et tons nuancés

Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues très clairs, excellente dynamique sur les actions (courses automobiles) et la musique énergique de John Williams, pas de distorsion ni de souffle ; VF 2.0 monophonique claire, dynamique, doublage ancien soigné aux voix prépondérantes

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0058262/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus