PUBLICITÉ

Émile Zola ou la conscience humaine : le portrait saisissant d’un défenseur exemplaire de la vérité et de la justice (en DVD)

DVD Emile Zola ou la conscience humaine 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Les dernières années de l'écrivain Émile Zola sont palpitantes : son implication dans l'affaire Dreyfus et sa célèbre lettre ouverte « J'accuse », son exil, son renoncement à l'Académie Française, sa vie sentimentale tourmentée, et enfin sa mort mystérieuse…

Les épisodes

1. Un Homme assez courageux (1 h 56 mn 44)
2. J’accuse (2 h 03 mn 44)
3. Cannibales (1 h 47 mn 54)
4. Et j’attends toujours (2 h 28 mn 22)

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Émile Zola ou la conscience humaine
• Support testé : DVD
• Genre : série télévisée, biopic, historique
• Année : 1978
• Réalisation : Stellio Lorenzi
• Casting : Jean Topart, Dominique Davray, Maryvonne Schiltz, François Chaumette, Gérard Darrieu, Jean Deschamps, William Sabatier, André Thorent, José Valverde, Pierre Vernier, André Valmy, Marc Dudicourt, Jacques Castelot, Louis Arbessier, Roger Crouzet
• Durée : 8 h 16 mn 44
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,37/1 Noir et Blanc et Couleur
• Sous-titrage : aucun
• Piste sonore : Dolby Digital 2.0 monophonique français
• Bonus : galerie de photographies (1 mn 20) - cinq bandes annonces - livret exclusif avec un texte de Jean-Louis Lorenzi (12 pages)
• Éditeur : Elephant Films

Commentaire artistique

Réalisée par le talentueux Stellio Lorenzi, dont le nom est indissolublement associé à la série La Caméra explore le temps et aux « dramatiques historiques » de la télévision française des années 60/70, la mini-série Zola ou la conscience humaine n’aurait pu être produite par le service public des années Giscard sans l’opiniâtreté de Marcel Jullian. Il explique ainsi sa décision qui le fera traiter de gauchiste : « …appelé à la présidence de la deuxième chaîne de télévision que l'on baptiserait ensuite Antenne 2, et à la suggestion de Stellio Lorenzi, j'ai monté, contre vents et marées, et avec l'appui de Jean-Charles Edeline, Zola ou la conscience humaine ». C’est une biographie d’Armand Lanoux, intitulée « Bonjour, Monsieur Zola », complétée par une recherche documentaire intense, notamment dans les journaux de l’époque, qui est la base du scénario narrant les cinq dernières années entre 1897 et 1902 de l’écrivain et son contexte politique et social imprégné par un violent courant antisémitique qui agitait la société française. Les quatre épisodes, d’une longueur inhabituelle, vont évoquer sa prise de conscience de l’iniquité faite à Alfred Dreyfus dans son article « J’accuse » du 13 janvier 1898, son procès (1898), son exil en Angleterre et, son retour en France en 1899 jusqu’à sa tragique fin de vie. Passionnante à plus d’un titre, cette mini-série témoigne de l’audace dont la télévision française était capable avant de devenir, comme partout dans le monde, l’otage du formatage économique et du politiquement correct. L’investissement artistique de ses auteurs et l’incroyable casting réuni autour de l’immense Jean Topart (Émile Zola) sont dignes du grand écrivain naturaliste et de son admirable engagement : avec un soin du détail minutieux, un respect scrupuleux des faits historiques et le talent de tous ses interprètes, Zola ou la conscience humaine constitue une évocation poignante de l’existence de l’écrivain, en pleine affaire Dreyfus, avec le souci louable de ne jamais schématiser. Outre la multitude des manchettes de journaux qui rythment la narration et apportent une mine d’informations sur la vie publique française, le scénario a pris soin de détailler les aspects plus prosaïque de la vie d’Émile Zola avec un portrait nuancé de son épouse Alexandrine (Dominique Davray), de sa maitresse Jeanne aimante et combative (Maryvonne Schiltz), de ses enfants, de ses amis artistes, politiques, magistrats, etc. Le reste du casting est exceptionnel : William Sabatier (Jean-Jaurès), André Valmy (Georges Clemenceau), Pierre Vernier (Marie-Gorges Picquart), François Chaumette (Fernand Labori) et bien d’autres comédiens assurent à la série son incroyable intensité : rien que pour la reconstitution, aux studios de Joinville, des séances houleuses du tribunal, il faut avoir vu Zola ou la conscience humaine. La durée de la série permettra d’aborder la plupart des aspects sociaux et politique d’une période charnière : sentiment nationaliste, importance de l’armée, exercice difficile de la démocratie parlementaire avec succession de gouvernements éphémères, rôle de la justice, poids de la presse qui devient l’organe des politiques et de l’opinion publique, rupture des milieux intellectuels divisés entre droite gauche, importance politique des ligues. La série rend bien compte de la transformation de l’affaire Dreyfus en une formidable cause civique relayée par diverses formes de manifestation (pétitions, meetings, conférences, chansons et caricatures). Zola ou la conscience humaine est certes très datée par sa forme classique et par son interprétation démodée mais l’excellence de sa reconstitution et le jeu habité de tous ses interprètes distinguent cette série comme une des grandes réussites de la télévision publique. L’envergure d’Émile Zola comme intellectuel engagé était telle que son cri de révolte fût reconnu, en bien ou en mal, par ses contemporains, mais son combat pour la justice étant toujours de mise invite à voir et à méditer cette série sans hésiter.

 

DVD Emile Zola ou la conscience humaine

Commentaire technique

Image : copie SD, assez belle définition mais piqué limité en raison du support DVD, grain argentique appuyé et irrégulier selon les plans, image non restaurée affectée de nombreux défauts (rayures, taches, nombreux poils au bord du cadre), contraste très variable selon les séquences mais souvent manquant de densité, étalonnage chaud mais colorimétrie inexacte et passée aux teintes délavées notamment pour les scènes en extérieurs (végétation pâlotte), dominantes magenta ou verdâtre sur certains plans

LA SUITE APRÈS LA PUB

Son : mixage français monophonique 2.0, dialogues clairs, bonne dynamique n’évitant certaines saturations, fluctuations sonores, ambiances d’arrière-plan avec quelques distorsions et un rendu métallique

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0197199/

DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus