Les Révoltés de l'an 2000 : un film d’horreur culte, singulier et lumineux (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray Les Revoltes de l an 2000 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Un couple d'anglais, Tom et Evelyn, débarque dans la station balnéaire de Benavis pendant les festivités d'été. Préférant fuir la foule, ils prévoient de partir le lendemain pour la petite île d'Almanzora. Dans ce lieu ignoré des touristes, les Anglais auront tout à loisir de se reposer pendant leurs deux semaines de vacances, en particulier Evelyn qui est enceinte. Mais à leur arrivée, ils découvrent un village totalement abandonné de ses habitants. Bientôt, des enfants au comportement étrange font leur apparition. Et s'ils avaient quelque chose à voir avec la disparition de la population adulte ?

• Titre original : ¿Quién puede matar a un niño?
• Support testé : Blu-ray
• Genre : horreur
• Année : 1976
• Réalisation : Narciso Ibáñez Serrador
• Casting : Lewis Fiander, Prunella Ransome, Javier de la Cámara, Maria Druille, Antonio Iranzo, María Luisa Arias, Marisa Porcel, Luis Ciges
• Durée : 1 h 50 mn 55
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 1.0 monophonique anglo/espagnol, espagnol, français
• Bonus : boitier Steelbook, présentation du film par Fabrice Du Welz (4 mn 33) - Qui peut tirer sur un enfants ?, entretien avec le directeur de la photographie José Luís Alcaine (16 mn 06) - Le metteur en scène des enfants, entretien avec Narciso Ibáñez Serrador (9 mn 13) - Narciso Ibáñez Serrador vue par..., portrait du réalisateur par Guillermo del Toro, Juan Antonio Bayona, Jaume Balagueró et Paco Plaza (26 mn 41) - Histoires du cinéma fantastique espagnol, témoignages de Jess Franco, Paul Naschy et l'historien Emmanuel Vincenot (exclusivité Blu-ray, 27 mn 49) -bande annonce 2020 (1 mn 27)
• Éditeur : Carlotta Films

Commentaire artistique

Inspiré par un livre en cours d’écriture de Juan José Plans « Le jeu des enfants » (1976), Les Révoltés de l’an 2000, titre français moins percutant que l’orignal (« Qui peux tuer un enfant ? »), a été écrit et réalisé par Narciso Ibáñez Serrador (disparu en juin 2019), cinéaste ibérique réputé pour avoir été l’auteur d’une série télévisée d’horreur référentielle (1966-1982) et d’un jeu télévisé devenu un classique (1972-2004). Les Révoltés de l’an 2000, le deuxième de ses deux seuls longs métrages, est devenu un film culte représentatif de l’horreur à l’espagnol qui se renouvelle dans les années 70. Il est présenté dans une version magnifiquement restaurée disposant, enfin de son mixage sonore initial, c'est-à-dire tel que le souhaitait son réalisateur pour qui le couple Tom et Evelyn, interprété par l’australien Lewis Fiander et la britannique Prunella Ransome, parle surtout en anglais et a du mal à se faire comprendre dans un environnement festif (sur le continent) puis hostile (sur l’île). Hélas, à sa sortie en 1976 en Espagne, les producteurs imposèrent une version doublée qui a anéanti cette intention. Le film, sorte d’hommage au classique Sa majesté des mouches de Peter Brook (1963), propose une vision terrifiante de l’enfance : loin de l’image sempiternelle de l’innocence enfantine, Narciso Ibáñez Serrador se complet à dresser un portait brutal et impitoyable d’une troupe de bambins sanguinaires animé par une cohésion clanique, l’esprit de la ruche. Mais à l’inverse de certains films qui avancent une explication à cet étrange comportement (comme dans Le Village des Damnés de Rolf Rilla en 1960 et, plus tard, dans son remake par John Carpenter en 1995), le cinéaste a décidé de n’en rien faire, ce qui bien évidemment ajoute à l’angoisse de la situation. Ce parti pris ne l’a pas empêché de revisiter quelques références cinématographiques solides comme Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock (1963) et La Nuit des morts-vivants de George Romero (1968). A l’instar du « maître du suspense », Narciso Ibáñez Serrador sait habilement susciter la tension dramatique d’une intrigue où les valeurs sont inversées : les mignons rejetons sont devenus des tueurs d’adultes qui eux-mêmes sont redevenus des proies innocentes. Il y a manifestement tout un substrat métaphorique sous l’enveloppe factuelle du film d’horreur peu avare en scènes emblématiques, particulièrement celle du jeu de la piñata, celle où un adulte doit abattre un adorable gamin sniper et celle où Evelyn enceinte est épouvantée par son état. La réflexion sur le groupe social est particulièrement intéressante avec tous ces enfants livrés à eux même dans les vestiges de la civilisation (le village labyrinthique) où toute notion de moralité semble inexistante. Il est aussi possible d’y déceler une dénonciation dissimulée du pouvoir politique en place à l’époque, le franquisme et ses turpitudes associées (dont un programme psychiatrique visant les enfants des Républicains). Soutenu par une remarquable direction d’acteur, filmé dans des décors naturels lumineux en contraste avec la noirceur du récit, splendidement photographiés par José Luis Alcaine dans un mode réaliste, le thriller d’horreur Les Révoltés de l’an 2000 n’a pas pris une ride. Mieux, sa nouvelle jeunesse technique permet de redécouvrir ce film choc, précédé d’un prologue insoutenable d’images d'archive (7 minutes), qui n’est vraiment pas à conseiller aux personnes sensibles et aux futures mamans.

 

Blu ray Les Revoltes de l an 2000

Commentaire technique

Image : copie HD, nouvelle restauration (apparemment celle éditée en 2018 par Mondo Macabro), tourné en 35 mm Eastmancolor, le film retrouve une jeunesse rare, excellente définition et piqué constant sur tous les détails, grain argentique modéré et homogène, image propre exempte de tout défaut, superbe gestion du contraste pour une image lumineuse, étalonnage chatoyant, colorimétrie vive aux tons saturés (hémoglobine bien trop rouge pour être naturelle)

Son : mixages1.0 monophoniques variés, la version originale anglo-espagnole est la plus dynamique notamment sur la musique et celle qui « sonne » le mieux en matière de sons d’ambiance, bel équilibre général, dialogues clairs ; la version espagnole est plus étriquée et nettement moins crédible ; la VF est soignée mais souffre d’un niveau de voix dominant sur les ambiances

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0075462/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework