Dark Waters : comment le Téflon nous empoisonne (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray Dark Waters 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Robert Bilott est un avocat spécialisé dans la défense des industries chimiques. Il va découvrir que la campagne idyllique de son enfance est empoisonnée par une usine du puissant groupe chimique DuPont. Afin de faire éclater la vérité sur la pollution mortelle due aux rejets toxiques de l'usine, il va risquer sa carrière, sa famille, et même sa propre vie…

• Titre original : Dark Waters
• Support testé : Blu-ray
• Genre : biopic, drame
• Année : 2019
• Réalisation : Todd Haynes
• Casting : Mark Ruffalo, Anne Hathaway, Tim Robbins, Bill Pullman, Bill Camp, Victor Garber, Mare Winningham, William Jackson Harper
• Durée : 2 h 06 mn 58
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 anglais, français
• Bonus : entretiens avec Todd Haynes (16 mn 23) - avec Mark Ruffalo (7 mn 58) - avec Anne Hathaway (7 mn 43) - avec Tim Robbins (10 mn 44) - avec Rob Bilott (14 mn 10) - bande annonce (1 mn 49)
• Éditeur : Le Pacte

Commentaire artistique

Dark Waters est un de ces biopic engagés comme aiment et savent le faire les cinéastes américains. C’est un article du New-York Times rédigé par Nathaniel Rich qui sert de point de départ au film produit et joué par Mark Ruffalo et dirigé par Todd Haynes. Le thème universel du scénario est la dénonciation du mépris de la loi par les grandes entreprises qui bafouent la justice sociale et mettent en danger la vie d’autrui. Reposant sur des faits réels bien documentés, Dark Waters raconte le très long combat judiciaire (1998-2017 !) mené par l’avocat Robert Bilott contre le géant de l’industrie chimique DuPont enrichi par la fabrication du Téflon (polytétrafluoroéthylène) à partir de produits cancérigènes (C8 et PFOA). Son site de dépollution Dry Run de Parkersburg (Virginie) empoisonna la rivière proche et les riverains, notamment le fermier Wilbur Tennant (mort en 2009), son épouse (morte en 2011), ses enfants et son troupeau tandis que les employées de l’usine Washington Works accouchaient de bébés malformés (cf., le vrai William Bailey apparaît dans le film). Le film rend compte de ce scandale sanitaire sous la forme d’une fiction légèrement dramatisée, et bien évidemment condensée, interprétée par une kyrielle d’acteurs aguerris. Outre Mark Ruffallo dans le rôle principal de Robert Bilott, le casting réunit Bill Camp incarnant Wilbur Tennant, Anne Hathaway dans le rôle de Sarah Bilott, Tim Robbins dans celui de l’avocat Tom Terp et Bill Pullman dans celui de l’avocat de la partie civile Harry Deitzler. Todd Haynes, qui souhaitait traiter l’histoire avec la rigueur d’un documentaire, a tourné en décors réels, parfois sur les lieux même de l'action, filmés par le chef-op attitré Edward Lachman. Dark Waters a les qualités et les défauts du genre : la défense justifiée d’une grande cause (sanitaire et écologique) et le manichéisme de la diatribe. DuPont a réagi par une déclaration de son porte-parole indiquant que « malheureusement, tout en cherchant à exciter et à divertir, ce film déforme des choses qui se sont passées il y a des années, notamment notre histoire, nos valeurs et la science. Dans certains cas, le film dépeint des événements entièrement imaginés ». Effectivement, la difficulté d’un film militant consiste à éviter de tomber dans la caricature sous peine de se décrédibiliser : avec sa mise en scène discrète mais bien menée, si Dark Waters confère à ce combat judiciaire sans précédent une allure de thriller politique ce n’est pas son principal intérêt. Il faut en effet surtout saluer l’engagement, hélas fort pessimiste, de ce drame apte à inciter ses spectateurs à prendre conscience de la menace mondiale que les expérimentations chimiques et la course au profit ne cessent de faire peser sur la planète. Un film au réquisitoire glaçant et nécessaire.

 

Blu ray Dark Waters

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition avec du piqué sur les détails (tournage avec Arri Alexa Min, Master Format 2K), contraste naturaliste, image souvent sombre et terne avec des textures bien restituées, étalonnage naturaliste suggestif, colorimétrie familière du cinéaste généralement froide, palette de couleurs dans les verts et magentas

Son : mixage anglais 5.1, dialogues prédominants clairs, excellente dynamique, spatialisation réaliste aux ambiances naturelles bien réparties et ponctuellement spectaculaires, usage efficace des surrounds et des LFE (deux séquences très impressionnantes); VF 5.1 soignée, voix françaises bien équilibrées mais moins naturelles

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt9071322/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework