La Guerre des Mondes 4K : H. G. Wells revisité par Steven Spielberg (en UHD et Blu-ray)

UHD La Guerre des Mondes 4K 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Ray Ferrier est un docker divorcé et un père rien moins que parfait. Quelques minutes après que son ex-femme et l'époux de cette dernière lui ont confié la garde des enfants, un puissant orage éclate. Ray assiste alors à un spectacle qui bouleversera à jamais sa vie… L'humanité entière part en guerre contre des extra-terrestres odieux, dans cette nouvelle adaptation du roman de H.G. Wells.

• Titre original : War of the Worlds
• Support testé : UHD
• Genre : science-fiction
• Année : 2005
• Réalisation : Steven Spielberg
• Casting : Tom Cruise, Dakota Fanning, Miranda Otto, Tim Robbins, Justin Chatwin, Rick Gonzalez, Yul Vazquez, Lenny Venito
• Durée : 1 h 56 mn 31
• Format vidéo : 16/9 (1,78/1 UHD et 1,85/1 BRD)
• Format ciné : 1,85/1 (HDR 10 et Dolby Vision)
• Sous-titrage : français, cantonais, mandarin, tchèque, danois, néerlandais, finlandais, allemand, grec, hongrois, italien, japonais, coréen, norvégien, polonais, portugais, roumain, russe, espagnol, suédois, thaïlandais, anglais
• Pistes sonores : Dolby Atmos anglais - Dolby Digital 5.1 Français, Allemand, Tchèque, Hongrois, Italien, Japonais, Portugais, Russe, Espagnol, Thaïlandais - Dolby Digital 2.0 polonais
• Bonus sur le Blu-ray : L'invasion : un nouveau concept (7 mn 39) - Le legs de H.G. Wells (6 mn 34) - La Guerre des Mondes revu par Steven Spielberg (8 mn ) - Personnages : le noyau familial (13 mn 22) - prévisualisation (7 mn 42) - journaux de la production : la côte Est, le Commencement (22 mn 30) et l’Exil (19 mn 39), la côte Ouest, la Destruction (27 mn 29) et La guerre (22 mn 20) - le design de l'ennemi : tripodes et extra-terrestres (14 mn 07) - la musique de La Guerre des Mondes (11 mn 57) - « Nous ne sommes pas seuls » (3 mn 14) - galerie de photos - bande annonce cinéma (HD, 1 mn 53)
• Éditeur : Paramount

Commentaire artistique

Écrit en 1896 par H. G. Wells, « La Guerre des mondes » est un roman novateur de science-fiction qui décrivait, pour la première fois, la menace extraterrestre nourrie par les angoisses existentielles de la société victorienne et par une préoccupation, toujours d’actualité, concernant l’immunité biologique ! En 1938, Orson Welles propose une adaptation radiophonique qui fait sensation avant qu’en 1953 Byron Haskin ne réalise la première version cinématographique avec Gene Barry et Ann Robinson (en caméo à la fin du film de Steven Spielberg). En 2005, Timothy Hines, cinéaste indépendant, réalise un film très respectueux de H. G. Wells mais carrément raté qui sortira directement en vidéo au moment où Steven Spielberg démarrait le tournage de sa méga-version de La Guerre des Mondes. Incorrigible, le cinéaste transforme la vision du romancier en un divertissement à grand spectacle recyclant les thèmes qui lui sont chers comme la famille, l’enfance, la difficulté de la relation filiale, la menace extraterrestre latente (certains ont proposé d’y voir le symbole de la paranoïa issue de l’attaque du 11 septembre…). Les scènes d’action, mettant en valeur Tom Cruise s’enchainent sur un rythme soutenu et méticuleusement organisé. La très belle photographie en plans serrés de Janusz Kamiński, la qualité des effets spéciaux et la musique reconnaissable de John Williams sont des atouts indéniables du blockbuster. Il est cependant regrettable que les invraisemblances criantes affaiblissent la narration, comme cette capacité de Tom Cruise à se faufiler en voiture sur une autoroute en plein chaos ou dans une aire de crash aérien. Par ailleurs l’intrigue souffre souvent du sentimentalisme cher au réalisateur qui déconnecte le récit de la réalité : heureusement que sa mise en scène fluide et efficace supplée à un certain excès d’émotivité. La Guerre des Mondes alterne avec intelligence les scènes intimes, aptes à l’identification, et les grandes séquences d’action ébouriffantes : ce cocktail habile qui fait le charme habituel des films de Steven Spielberg est à nouveau très réussi et, comme film « catastrophe », il fait très bien son job. Outre l’omniprésence de la star, le film repose sur quelques comédiens : Miranda Otto, australienne habituée des grosses productions, Tim Robbins, excellent le temps d’une scène, et deux jeunes acteurs en devenir, Dakota Fanning, 11 ans à l’époque et Justin Chatwin. On n’oubliera pas Morgan Freeman qui prêtre sa voix au timbre si particulier à la narration. Contrairement aux autres superproductions de science-fiction, hormis la présence ponctuelle de l’armée et de l’aviation (lors d’une grande scène épique), Steven Spielberg a su nous épargner les sempiternelles discussions d’état-major et d’autorités politiques pour nous faire vivre cette « guerre » au niveau de l’individu, la famille Derrier, qu’il filme d’ailleurs toujours à hauteur d’homme. Certains parleront de vision étriquée mais ce qui manque surtout à cette adaptation est d’avoir zappé le discours philosophique d’H. G. Wells pour se contenter d’un pur spectacle distrayant qui ne dépasse jamais le niveau d’un basique survival de science-fiction. Bref un blockbuster efficace qui a su parfaitement intégrer les codes hollywoodiens du genre, grandiose et mouvementé.

 

UHD La Guerre des Mondes 4K

Commentaire technique

Image : copie UHD, très belle définition et bon piqué sur les gros plans respectant avec subtilité l’aspect très argentique du tournage (35 mm, caméra Panavision, Master Format 4K), choix d’un cadre image 1,78/1 (1,85/1 au cinéma) donc sans bordure noire, gestion impeccable des contrastes en HDR (scènes nocturnes), nouvel étalonnage plus saturé de l’image par rapport à la version cinéma et blu-ray de 2010, colorimétrie enrichie et nettement plus réaliste avec respect des teintes naturelles

Son : mixage anglais Dolby Atmos, remix nouveau, dynamique extrême, clarté des dialogues centrés, mise en valeur de la partition énergique de John Williams, immersion totale avec un usage impressionnant des surrounds, notamment des canaux de hauteur, qui génère une spatialisation efficace et grandiose, ambiances soigneusement distribuées, recourt spectaculaire aux LFE ; VF 5.1 claire mais qui ne peut rivaliser avec la VO, voix artificielles, manque d’ampleur

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0407304/

 

Combo UHD/Blu-ray disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework