icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Astrid & Raphaëlle : enquêtrices dissemblables mais attachantes (en DVD et VOD)

DVD Astrid et Raphaelle 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Raphaëlle Coste, commandant à la brigade criminelle, et sa comparse autiste Astrid Nielsen, archiviste à la documentation criminelle, sont confrontées à des énigmes criminelles inextricables.

Épisodes

1. Hantise (1ère partie, 50 mn 53)
2. Hantise (2ème partie, 52 mn 03)
3. Chaînon manquant (50 mn 12)
4. Chambre close (52 mn 51)
5. L’Esprit de famille (55 mn 32)
6. L’Homme qui n’existait pas (56 mn 43)
7. La Nuit du mort-vivant (55 mn 07)
8. Invisible (53 mn 35)

• Titre original : Astrid & Raphaëlle
• Support testé : DVD
• Genre : série télévisée, policier
• Année : 2020
• Réalisation : Elsa Bennett et Hippolyte Dard (1-4), Frédéric Berthe (5-8)
• Casting : Sara Mortensen, Lola Dewaere, Benoît Michel, Husky Kihal, Jean-Louis Garçon, Meledeen Yacoubi, Aliocha Itovich, Timi-Joy Marbot, Jean Benoit Souilh, Elisabeth Mortensen
• Durée : 7 h 06 mn 26
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,00/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : Dolby Digital 2.0 français
• Bonus : aucun
• Éditeur : France Tv Distribution

Commentaire artistique

Dans l’immense catalogue des séries policières produites pour la télévision, Astrid & Raphaëlle bénéficie d’un atout scénaristiques efficace : c’est un duo féminin dont l’une des deux enquêtrices, Astrid, est atteinte d’autisme. Le principe du tandem improbable n’est pas un argument dramatique bien nouveau mais le travail des scénaristes, Alexandre Seguins, Laurent Burtin et Denis Alamercey a su renouveler le caractère des protagonistes en associant deux jeunes femmes au tempérament et au physique opposé : Raphaëlle (Lola Dewaere) au franc parler, maman célibataire, intuitive et impulsive, et Astrid (Sara Mortensen), autiste, réservée, célibataire et ordonnée. Cette association antinomique est une des clés de l’empathie qui caractérise la série : au fil des épisodes, ponctués d’énigmes inextricables en hommage au détective de Conan Doyle, l’évolution des rapports entre les deux partenaires constitue l’un des enjeux essentiels de la série, l’humanisme touchant que suscitent les liens qui se créent entre les policières. Mais ce qui fait la force de la série revient à Alexandre de Seguins qui a eu l’idée d’introduire dans la trame classique de l’enquête, certains particularismes propres à l’autisme qui se révèlent imparables : connaissances approfondies dues à une mémoire prodigieuse, regard différent sur les faits et les indices, logique rigoureuse dans la déduction, etc. Mais ces aptitudes inhabituelles vont de pair avec la personnalité d’Astrid toujours dans l’angoisse des rapports avec les autres, de sa compréhension des attitudes au premier degré et d’anicroches à son quotidien fait de rituels bien rodés, évidemment enfreints par la bouillonnante Raphaëlle toujours prompte à une réaction spontanée ! Les deux actrices interprètent avec une belle intensité leurs personnages et Sara Mortensen excelle à composer savamment, dans la diction et dans la posture (yeux, mains, démarche), celui d’Astrid, une autiste fascinante, toujours surprenante et jamais caricaturale. Autour du duo, outre diverses guest-stars (Stéphane Guillon, Daniel Mesguich, Charlélie Couture…), plusieurs personnages secondaires attirent la sympathie, tout particulièrement un médecin légiste dépassé (Husky Kihal) et un animateur d’atelier pour aptitude sociale (Jean Benoit Souih) bienveillant. Les péripéties, bien menées, baladent le spectateur dans divers lieux captivants : musées (Museum d’Histoire naturelle, Musée de la Renaissance), catacombes, bibliothèques, etc., qui ajoutent à l’intérêt d’intrigues particulièrement tordues et de criminels forcément retors. Astrid & Raphaëlle est une série réussie, un cocktail séduisant, attractif et original. On espère bien qu’une saison 2 nous permettra de suivre de nouvelles intrigues élucidées par ces enquêtrices aussi dissemblables qu’attachantes.

 

DVD Astrid et Raphaelle

Commentaire technique

Image : copie SD, bonne définition mais manque de piqué sur les détails (limites du support DVD), excellente gestion du contraste, étalonnage naturaliste, colorimétrie réaliste aux teintes sans dominante et tons nuancés

Son : mixage français stéréo 2.0, excellente restitution des dialogues, très bonne dynamique sur les scènes d’action et la musique composée par Erwann Kermorvant, spatialisation frontale ample mais peu immersive

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile griseetoile griseetoile griseetoile griseetoile grise(0/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt11950864/

 

DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework