icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Mo’ Better Blues - Jungle Fever : deux films mémorables de Spike Lee (en Blu-ray et DVD)

BLu ray 2 Films de Spike Lee 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Mo' Better Blues : En 1969, Bleek Gilliam a 12 ans quand il commence son initiation à la trompette. 20 ans plus tard, il a formé son quintet et joue avec passion. Absorbé par la musique, les concerts et la vie d'artiste, il va peu à peu s'isoler de son entourage, de ses groupies dévouées ou de sa famille, plus rien ne semble compter. Les choses se corsent quand Giant, son imprésario, s'endette et met la vie et la carrière de Bleek en danger…

Jungle Fever : Flipper Purify est un architecte brillant dont la vie n'est que réussite. Il est un homme marié et comblé. Lorsqu'il rencontre Angela, sa nouvelle secrétaire intérimaire, sa vie bascule. Il tombe amoureux et entretient une liaison. Son amour se heurte aux différences sociales et au racisme : il est noir, elle est blanche, leur union est des plus compliquées pour leur entourage…

• Titre original : Mo’Better Blues - Jungle Fever
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame
• Année : 1990, 1991
• Réalisation : Spike Lee
• Casting : (1) Denzel Washington, Spike Lee, Wesley Snipes, Giancarlo Esposito, Robin Harris, Joie Lee, Bill Nunn, Cynda Williams, John et Nicolas Turturro, Samuel L. Jackson, Rubén Blades (2) Wesley Snipes, Annabella Sciorra, Spike Lee, Anthony Quinn, Ossie Davis, Ruby Dee, Samuel L. Jackson, Lonette McKee, John Turturro, Frank Vincent, Halle Berry, Michael Imperioli, Tim Robbins, Brad Dourif, Queen Latifah
• Durée : 2 h 09 mn 12 - 2 h 11 mn 51
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 anglais, français
• Bonus : (1) le film par Regis Dubois, auteur de « Spike Lee, un cinéaste controversé » (12 mn 27) - bande annonce d'époque (2 mn 36) (2) le film par Regis Dubois (24 mn 27) - Making of (7 mn 45) - bande-annonce (2 mn 45) (1, 2) jaquette réversible avec affiche d'origine - DVD du film - livret exclusif de Stephen Sarrazin (32 pages)
• Éditeur : Elephant Films

Commentaire artistique

Ardent défenseur de la communauté afro-américaine, Spike Lee s’est fait connaître en 1986 par son premier long-métrage Nola Darling n’en fait qu’à sa tête. Dans ce film fauché sur le ghetto noir de New York dans lequel il joue, le cinéaste ne se prive pas de critiquer le machisme ambiant et d’affirmer un style cinématographique singulier et anticonformiste. C’est après Do The Right Thing (1989), brillante comédie à succès avec Samuel Jackson, que Spike Lee, conforté par son succès, entreprend la réalisation de Mo' Better Blues dans lequel il aborde une des composantes essentielles de la communauté noire, le jazz, en s’attachant à l’existence d’un trompettiste incarné par Denzel Washington. Pétri de contradictions et tiraillé entre une épouse lucide, jouée par Joie Lee, sœur du cinéaste, et une chanteuse de talent, interprétée par Cynda Williams, le musicien doit composer avec Giant son manager endetté (Spike Lee) et Shadow, un saxophoniste ambitieux (Wesley Snipes doublé au saxo par Branford Marsalis). C’est grâce à ce film que la carrière de Denzel Washington décolle vraiment : il faut dire qu’il fit la preuve de son talent à jouer avec subtilité ce jazzman à la psychologie compliquée, inspiré musicalement de John Coltrane et dont les interprétations live sont à créditer en réalité au trompettiste Terence Blanchard. Dans des rôles secondaires, la participation des frères Turturro, de Samuel L. Jackson et de Bill Lee (père de Spike) illustre le cercle des familiers du réalisateur que l’on retrouve de film en film. Contrairement à son film précédent, Spike Lee cherche moins le ton insolite et s’applique à évoquer l’atmosphère spécifique des lieux, en particulier celle des bars à jazz de Brooklyn (et leurs vestiaires) filmés avec brio par Ernest Dickerson, sans pour autant renoncer aux questions raciales (par exemple : la question de la teinte de la peau). Extrêmement bien joué par des acteurs qui simulent des jazzmen à la perfection et qui peuvent parfois improviser, Mo' Better Blues construit sur une boucle narrative (scènes d’ouverture et de clôture identiques), a su échapper aux stéréotypes du film musical même si le film a subi les critiques de ligues juives dénonçant l’image faussée donnée par les propriétaires du club (joués par les frères Turturro). Si Spike Lee ne dresse pas un tableau idyllique du milieu et de l’exploitation des artistes noirs, il ne se prive pas non plus de dénoncer le machisme des musiciens et de la lutte des compagnes vers l’émancipation.
En 1991, inspiré par le meurtre d’un jeune afro-américain Yusuf Hawkins suspecté d’une relation avec une blanche de Brooklyn, Spike Lee réalise Jungle Fever dans lequel il va traiter du sujet sensible du couple mixte : le titre éloquent de son film renvoie au cliché de l’attirance sexuelle interraciale. Pour analyser ce stéréotype, purement mythique selon le cinéaste, il imagine un architecte newyorkais Flipper, joué par Wesley Snipes, délaissant son épouse après être éperdument tombé amoureux d’Angie, sa séduisante secrétaire incarnée par Annabella Sciorra. Une histoire banale sauf que lui est noir, afro-américain et elle blanche, italo-américaine. Cette relation est le prétexte pour analyser le fossé communautaire qui sépare les deux personnages. Angie est originaire du quartier italien de Brooklyn, Bensonhurst, promise à Paulie, finement interprété par John Turturro, lui-même « esclave domestique » de son père, veuf confiné incarné par Anthony Quinn. Bien évidemment, la liaison avec un noir est très mal vue et c’est réciproque du côté de la famille de Flipper avec un père ex-prédicateur intraitable et Gator, son grand frère totalement toxicomane. L’histoire secondaire de ce dernier, qui culmine avec une scène mémorable dans un immeuble de drogués, vaudra à Samuel L. Jackson (qui sortait d’une cure de désintoxication) le prix à Cannes du meilleur acteur de second rôle spécialement créé pour lui ! Le rôle de sa copine junkie dans le film est joué par Halle Berry, franchement ahurissante dans son premier rôle au cinéma ! Le film foisonne de sous-intrigues passionnantes dont la question de couleur de peau est fédératrice mais le propos laisse perplexe sur la possibilité d’une union mixte pérenne car relevant plus du fantasme que de la réalité pratique. Ponctuée par les chansons de Stevie Wonder et efficacement filmé dans rues new-yorkaises, une fois encore, par Ernest Dickerson, Jungle Fever aborde avec pugnacité et sans tabou les thèmes chers au cinéaste : la race, la famille, le couple. Captivant et remarquable.

 

BLu ray 2 Films de Spike Lee

Commentaire technique

Mo' Better Blues

Image : copie HD, nouveau Master HD, excellente définition, grain argentique modéré (tournage en 35 mm avec caméra Arriflex 35 BL4), image propre et lumineuse, excellent contraste, étalonnage chatoyant, colorimétrie chaude aux tons vifs
Son : mixage anglais 2.0 (Dolby SR au cinéma), excellente clarté des dialogues, très bonne dynamique qui profite aux nombreuses séquences musicales, pas de distorsion ou de souffle, bien équilibré ; VF 2.0 dynamique et claire mais voix détachées des ambiances et mixage finalement très artificiel

Jungle Fever

Image : copie HD, nouveau Master HD, très bien définie, grain argentique imperceptible (tournage en 35 mm avec caméra Arriflex), très bonne gestion du contraste, étalonnage lumineux et chatoyant, colorimétrie vive aux teintes chaudes, image très propre

Son : mixage anglais 2.0 (Dolby SR au cinéma), magnifique dynamique sur la musique, dialogues clairs et énergiques, spatialisation discrète mais efficace ; VF 2.0 claire et dynamique mais absolument pas convaincante

 

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb
Mo’Better Blues : https://www.imdb.com/title/tt0100168/
Jungle Fever : https://www.imdb.com/title/tt0102175/

 

Combo Blu-ray/DVD et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework