Roubaix, une lumière : un fait divers cinématographiquement remémoré (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray Roubaix une lumière 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

À Roubaix, un soir de Noël, Daoud le chef de la police locale et Louis, fraîchement diplômé, font face au meurtre d'une vieille femme. Les voisines de la victime, deux jeunes femmes, Claude et Marie, sont arrêtées. Elles sont toxicomanes, alcooliques, amantes…

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Roubaix, une lumière
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame, policier
• Année : 2019
• Réalisation : Arnaud Desplechin
• Casting : Roschdy Zem, Léa Seydoux, Sara Forestier, Antoine Reinartz, Chloé Simoneau, Betty Cartoux, Jérémy Brunet, Stéphane Duquenoy
• Durée : 1 h 59 mn 06
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 et 2.0 français
• Bonus : dialogue avec Arnaud Deslechin et Jean-Christophe Ferrari de Transfuge (57 mn 33) - scènes coupée : la crèche de Noël (2 mn 20) - bande annonce (1 mn 45)
• Éditeur : Le Pacte

Commentaire artistique

Avec ce nouveau film, Arnaud Deplechin rompt avec l’imagination de ses œuvres antérieures pour s’inscrire dans la terrible trivialité du fait divers. En 2002, Mosco Boucault réalise pour la télévision un documentaire hors norme, diffusé en 2008, Roubaix, commissariat central, affaires courantes (qui aurait pu être un bonus d’exception) qui suit plusieurs enquêtes policières dont une sur la mort d’une personne âgée et qui saisit en direct les aveux des deux jeunes femmes Annie et Stéphanie, qui l’ont assassiné. Ce témoignage saisissant, qui a profondément marqué le réalisateur, a inspiré le scénario de Roubaix, une lumière. Le film reprend les éléments essentiels : le cadre de la ville de Roubaix (par ailleurs ville d’enfance du réalisateur), les diverses enquêtes (un homme brûlé, un incendie, une fille qui fugue et un crime), les policiers, le commissaire Abdelkhader Haoune (devenu Yacoub Daoud sous les traits de Roschdy Zem) et le capitaine Pierre Auverdin (Louis Cotterelle joué par Antoine Reinartz) et les détails précis comme la reconstitution du crime. C’est aux comédiennes Léa Drucker et Sarah Forestier qu’Arnaud Desplechin a confié la lourde tâche d’incarner les deux jeunes femmes. Le cinéaste ne désirant pas faire œuvre de fiction policière, ni se lancer dans un classique whodunit (cf. bonus) a indiqué que son film avait pour seule ambition de traiter de l’humanité, aussi monstrueuse soit-elle. Roubaix, une lumière se contente donc de présenter une galerie de portraits attachants essentiellement constitués de deux duos : celui des flics et celui des criminelles. Le premier unit Daoud, un policier omniscient doté d’une bienveillance et d’un charisme suprahumain, et Louis, fervent croyant qui suscite l’empathie par son inexpérience et ses maladresses. Le second, tout aussi fascinant, est celui des deux jeunes toxicomanes, à la fois abominables par leur acte et si profondément humaines dans leurs postures : les actrices ont su restituer avec un naturalisme impressionnant la complexité de ces deux personnalités à la dérive. Sorte de film noir social, Roubaix, une lumière se distingue par la rigueur et la sobriété de sa mise en scène, sous influence hitchcockienne (Le Faux coupable, 1956) et par la qualité de son interprétation globale parmi laquelle l’intensité des compositions de Roschdy Zem et de Sara Forestier force l’attention. Étonnant cocktail de film de genre et de film d’auteur, Roubaix, une lumière possède l’attrait de son sujet et de ses excellents acteurs mais aussi brillant que soit la transposition en langage cinématographique de ce terrible fait divers dans le style propre au cinéaste, l’œuvre ne parvient jamais à rivaliser avec la densité du documentaire modèle qui l’a inspiré.

 

Blu ray Roubaix une lumière

Commentaire technique

Image : copie HD, superbe définition (tournage avec caméra Red Monstro 6K), piqué impressionnant sur les détails et les textures, contraste sans faille même en basse lumière, étalonnage naturaliste, colorimétrie chaude aux tons nuancés

Son : mixage français 5.1, dialogues clairs et centrés, spatialisation naturaliste sans excès aux ambiances réalistes, bonne dynamique générale, LFE très limités

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile griseetoile grise(2,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt8359840/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework