L'Idiot : à revoir pour Gérard Philipe (en DVD)

DVD L Idiot 1946 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

En 1870, après un long séjour en Suisse pour raisons de santé, le tendre et idéaliste prince Lev Nikolaïevitch Mychkine (Gérard Philipe) retourne à Saint-Pétersbourg. Sans ressources, il se rend chez la générale Epantchine, sa seule parente. Vite écœuré par l’hypocrisie de la haute société russe, le prince tente d’empêcher la belle Anastasia (Edwige Feuillère) de se perdre aux mains du vil marchand Rogojine. Qui de l’idiot ou du voleur gagnera son cœur ?

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : L'Idiot
• Support testé : DVD
• Genre : comédie dramatique
• Année : 1946
• Réalisation : Georges Lampin
• Casting : Gérard Philipe, Edwige Feuillère, Marguerite Moreno, Lucien Coëdel, Sylvie, Nathalie Nattier, Maurice Chambreuil, Jean Debucourt, Mathilde Casadesus, Jane Marken
• Durée : 1 h 32 mn 04
• Format vidéo : 4/3
• Format ciné : 1,37/1 Noir et Blanc
• Sous-titrage : aucun
• Piste sonore : Dolby Digital 2.0 monophonique français
• Bonus : livret de 28 pages illustré de photos de tournage et de plateau, de maquettes de décors, et présentant des textes de Gérard Bonal et de Maurice Périsset, ainsi que des témoignages de Gérard Philipe, Georges Lampin, Georges Annenkov et Jacques Sigurd.
• Éditeur : Doriane Films

Commentaire artistique

Publié d’abord en feuilleton, puis en livre en 1874, « L’idiot » a été écrit à Genève et à Milan par Fiodor Dostoïevski. Dans cet ouvrage monumental d’un millier de pages, quelques 36 personnages gravitent autour de l’idiot, le prince Mychkine, au cœur d’autant d’intrigues enchevêtrées : inutile de préciser que toutes les adaptations cinématographiques, une douzaine depuis 1911, sont forcément réductrices. La première version sonore est celle de Georges Lampin réalisée au sortir de la guerre en 1946 et dont Charles Spaak signe l’adaptation et les dialogues. Elle est filmée aux studios d’Épinay (Éclair) et de Neuilly dans des décors suggestifs de Léon Barsacq et possède un casting étoilé avec Edwige Feuillère (Nastassia Philipovna), la star française du moment, et Lucien Coëdel (Parfione Sémionovitch Rogojine) acteur en vogue qui mourra tragiquement l’année suivante. Mais c’est néanmoins un tout jeune acteur de théâtre de 23 ans, Gérard Philipe (prince Mychkine), qui, dans son premier grand rôle au cinéma, domine l’interprétation : plus de soixante ans après, son jeu nuancé, moderne et subtil continue de fasciner, offrant une composition sans faille du prince naïf et bienfaisant. C’est à Georges Lampin que l’on doit la mise en scène classique et efficace ; cet acteur et producteur, qui dirige ici son premier long métrage, est un émigré de Saint-Pétersbourg. C’est dire qu’avec de telles racines, il serait à même de restituer l’univers dostoïevskien mais son style trop appliqué ne permet pas cependant de restituer à l’écran toute la dimension psychologique inextricable et indicible de ce monument de la littérature russe. Le cinéaste parvient toutefois à évoquer l’affrontement entre deux mondes antithétiques, l’univers cynique de l’aristocratie, symbolisé par la scène mémorable de la vente aux enchères, et celui de la miséricorde, quasi christique, incarné par l’idiot. Outre Gérard Philipe, Georges Lampin a pu compter sur la composition d’Edwige Feuillère qui joue avec grâce et vigueur Nastassia, cette belle jeune-femme déshonorée, culpabilisée et désabusée, et sur la composition plutôt convaincante de Lucien Coëdel en Rogojine. Les autres comédiens, en revanche, sont plus conventionnels, parfois à la limite cabotins. Malgré son académisme, L’Idiot mérite néanmoins d’être redécouvert dans cette copie restaurée (accompagnée d’un livret très instructif et illustré), ne serait-ce que pour l’émergence d’un grand acteur de cinéma : Gérard Philipe.

 

DVD L Idiot 1946

Commentaire technique

Image : copie SD, restaurée, bonne définition dans la limite du support DVD, image un peu diffuse parfois, grain argentique discret, image propre et stable, noirs profonds, échelle de gris harmonieuse

Son : mixage 2.0 monophonique français, dialogues sans éclat mais intelligibles malgré un spectre très limité dans les aigus résultant des technique d’enregistrement de l’époque, pas de grésillement ou de distorsion

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0038631/

 

DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework