icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

L'Œuvre sans auteur : un mélo puissant sur la création artistique (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray L Oeuvre sans auteur 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

À Dresde en 1937, le tout jeune Kurt Barnet visite, grâce à sa tante Elisabeth, l'exposition sur « l'art dégénéré » organisée par le régime nazi. Il découvre alors sa vocation de peintre. Dix ans plus tard en RDA, étudiant aux Beaux-arts, Kurt peine à s'adapter aux diktats du « réalisme socialiste ». Tandis qu'il cherche sa voix et tente d'affirmer son style, il tombe amoureux d'Ellie. Mais Kurt ignore que le père de celle-ci, le professeur Seeband, médecin influent, est lié à lui par un terrible passé. Épris d'amour et de liberté, ils décident de passer à l'Ouest…

• Titre original : Werk ohne Autor
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame
• Année : 2018
• Réalisation : Florian Henckel von Donnersmarck
• Casting : Sebastian Koch, Tom Schilling, Paula Beer, Rainer Bock, Cai Cohrs, Saskia Rosendahl
• Durée : 3 h 11 mn 01 (première partie : 1 h 31 mn 20, deuxième partie : 1 h 39 mn 41)
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 et 2.0 allemand
• Bonus : bande annonce (2 mn 13)
• Éditeur : Diaphana Edition Video

Commentaire artistique

Écrit et réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck, dont on se rappelle le remarquable La Vie des autres (2006) et l’anecdotique The Tourist (2010), L'Œuvre sans auteur tient plus du grand mélodrame poignant que du cinéma d’auteur. Tourné avec des moyens conséquents et un solide casting, le film relate, avec distanciation, des fragments de la vie du peintre allemand Gerhard Richter qui en 1961 quitta la RDA et passa à l’Ouest où son œuvre, huiles peintes à partir de sources photographiques diverses et selon une technique du flou, sera remarquée. Parmi ses tableaux, son « Ema (Nu dans l’escalier) » (1957), dans lequel sa première femme Marianne Euginger sert de modèle, inspirera au cinéaste une des dernières séquences de son film. Mais le scénario, qui n’a pas convaincu Gerhard Richter, s’éloigne fortement du biopic fidèle : il ne retient en effet que quelques éléments à forte connotation tragique, comme le personnage d’Elisabeth May très vaguement inspiré par celui de Marianne, la sœur de la mère du peintre éliminée par les nazis sous prétexte d’aliénation, et brode sur des caractères revisités, comme le professeur Antonius suggéré par Joseph Beuys qui enseignait la sculpture à la Kunstakademie de Düsseldorf. De tout ce matériau, mêlé de réminiscences autobiographiques, Florian Henckel von Donnersmarck a tiré une saga romanesque et captivante centrée sur la destinée du jeune Kurt Barnert, le futur peintre joué par Tom Schilling, et découpée en deux époques développées autour de personnages féminins attachants, Elisabeth et Ellie, incarnés avec grâce et conviction par Saskia Rosendahl et Paula Beer. L’intrigue est complexe, tissant un ensemble d’interactions entre les divers protagonistes jouant habilement sur les rebondissements inattendus et sur les ingrédients classiques des grands films romantiques : scènes épiques, reconstitution léchée, grands émois amoureux saupoudrés d’un brin d’érotisme, cliché du méchant fortement détestable, ici le gynécologue nazi Carl Seeband interprété avec classe par Sebastian Koch. L'Œuvre sans auteur, magnifiquement photographié par Caleb Deschanel, film fleuve de plus de trois heures, n’est jamais ennuyeux et convie à une exploration intéressante des milieux artistiques germaniques tout en narrant un récit prenant maniant le symbole sur fond de grande Histoire. Sans égaler la mémorable fascination exercée par l'excellent film La Vie des autres, ce pseudo-biopic épique et romanesque, sans doute un peu trop formaliste mais sachant manier la nuance et excellemment interprété, présente une approche de l’art allemand, et, plus généralement, de la création artistique, qui ne manque pas de souffle.

 

Blu ray L Oeuvre sans auteur

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition avec du détail sur les gros plans et les textures (tournage avec Arri Alexa XT), belle gestion du contraste pour une image lumineuse aux noirs profonds, étalonnage chatoyant, colorimétrie chaude aux teintes vives et ton saturés

Son : mixage allemand 5.1, dialogues clairs, grande dynamique qui profite à la partition dramatique de Max Richter et aux ambiances immersives avec sollicitation efficace des surrounds et LFE (bombardement de Dresde)

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile demi rougeetoile griseetoile griseetoile griseetoile grise(0,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt5311542/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework