icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

La Fayette : un portrait grandiose et flatteur qui ne manque pas de panache (en Blu-ray)

Blu ray La Fayette 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(3,5/5)

Synopsis

En 1776, le jeune marquis de La Fayette épouse la fille du duc d'Ayen, Adrienne. Sensible au soulèvement des colons des États-Unis, La Fayette rencontre à Paris, Silas Deane, envoyé par le congrès des Insurgés, puis Benjamin Franklin lui-même. Gagné à leur cause, il quitte l'armée royale et part combattre en Amérique…

• Titre original : La Fayette
• Support testé : Blu-ray
• Genre : biopic, historique
• Année : 1962
• Réalisation : Jean Dréville
• Casting : Michel Le Royer, Pascale Audret, Jack Hawkins, Folco Lulli, Wolfgang Preiss, Liselotte Pulver, Edmund Purdom, Georges Rivière, Rosanna Schiaffino, Howard St John, Vittorio De Sica, Orson Welles, Albert Remy, Jacques Castelot, Renée Saint-Cyr, Jean-Roger Caussimon, Henri Tisot, Michel Galabru
• Durée : 2 h 21 mn 58
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,35/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 et 2.0 français
• Bonus : Jean Dréville au Beaumont Palace - Deuxième partie : La Fayette, interview de Patrick Glâtre, auteur de « Jean Dréville, cinéaste » (22 mn 01) - La Fayette restauré (2 mn)
• Éditeur : Gaumont

Commentaire artistique

Michel Le Royer, jeune acteur (25 ans) de la Comédie Française, est le premier interprète français à avoir incarné au cinéma le marquis de La Fayette dans la superproduction dirigée par Jean Dréville qui avait été initiée par l’ex-actrice Susy Prim et qui sera produite par Maurice Jacquin. Œuvre de tous les superlatifs (budget 1,5 milliards, 20 stars, 300 acteurs, 50 000 figurants, 5000 cavaliers) tournée à Versailles, au studio de la Victorine et en ex-Yougoslavie (bataille de Yorktown), La Fayette est un magnifique livre d’images dont l’interprétation empesée doit beaucoup au strict contrôle des héritiers du marquis et de l’Ordre de La Fayette. Michel Le Royer n’a pas pu, comme il le souhaitait, tirer son interprétation vers une prestation plus désinvolte à l’instar de Gérard Philipe incarnant Fanfan La Tulipe et, malgré son amitié pour le cinéaste, il regretta que le celui-ci, évidemment dépassé par l’ampleur du film, ait sous-dirigé ses comédiens. Et pourtant ceux-ci ne sont pas des débutants : Vittorio de Sica, Orson Welles, Folco Lulli, Jack Hawkins, etc. Tous s’acquittent avec une déférence un peu compassée de leurs rôles divers. Le casting féminin est tout aussi éclectique et remarquable mêmes si les rôles des actrices reste assez secondaire : Pascale Audret compose un charmante Adrienne de La Fayette tandis que Liselotte Pulver, exquise, incarne avec malice une Marie-Antoinette un tantinet effrontée. Le film, qui nous présente un Gilbert du Motier de La Fayette jeune, fougueux et fidèle à son épouse, est bien trop sage pour vraiment cerner la vérité historique complexe de ce personnage qui connaîtra la Révolution, l’Empire et la Restauration : cantonné aux premières années de la vie du marquis, La Fayette n’a d’autre objectif que de souligner sa participation à la guerre d’indépendance, mettre en valeur cette personnalité garante de l’amitié franco-américaine et annonciateur, par ses idées progressistes issues du siècle des Lumières, des mutations de la société. Pour qui est attiré par les superproductions épiques, somptueuses et grandioses, La Fayette ne déçoit pas : les énormes moyens disponibles sont bien présents à l’écran même si Jean Dréville était consterné par le coût exorbitant du tournage, lui qui préférait les petites productions artisanales. Costumes, perruques, décors, flattent agréablement l’œil et la mise en scène élégante ne se prive pas d’un certain esprit critique finement dissimulé dans la splendeur des reconstitutions. Il n’est pas sûr que le public actuel, habitué aux montages hypertrophiés et à la nervosité des intrigues, partagent le classicisme apprêté de ce biopic à l’ancienne plus romantique qu’historique. Il faut saluer néanmoins la toute beauté de la restauration en HD et la singularité de ce seul long métrage français consacré au marquis.

 

Blu ray La Fayette

Commentaire technique

Image : copie HD, nouveau Master restauré en 2K par les laboratoires numériques Eclair pour l’image et Diapason pour le son ; filmé avec le procédé Super Technirama 70 (70 mm), la copie possède un grain argentique très discret, hormis une séquence manquante à 90 mn (blessure et convalescence dans la maison de George Washington) issue de l'interpositif et dont la définition et le contraste sont inférieurs au reste du métrage, excellent piqué sur les détails et les textures, superbe contraste, étalonnage chatoyant, colorimétrie somptueuse, chaude et chatoyante, tons saturés

Son : mixage franco/anglais 5.1 issu des 6 pistes magnétiques du Super Technirama, excellente dynamique sur la musique et les scènes de bataille, spatialisation ample mais assez frontale avec déplacement des voix en fonctionnement du positionnement des acteurs dans l’image, mixage français 2.0 nettement plus étriqué

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0055070/

 

Blu-ray disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework