icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Le Quatrième homme : bas les masques… (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Le Quatrieme homme 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Un mystérieux cerveau recrute trois complices qui ne se connaissent pas pour réaliser un braquage. Tout se déroule à merveille, d'autant que la police arrête un innocent qui passait par là. Le coup parfait ! Mais une fois relâché, l'homme arrêté par erreur, n'a qu'une idée : retrouver les malfrats.

• Titre original : Kansas City Confidential
• Support testé : blu-ray
• Genre : thriller, policier
• Année : 1952
• Réalisation : Phil Karlson
• Casting : John Payne, Coleen Gray, Preston Foster, Neville Brand, Lee Van Cleef, Jack Elam
• Durée : 1 h 39 mn 09
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,37/1 Noir et Blanc
• Sous-titrage : français
• Piste sonore : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais
• Bonus : présentation de l’œuvre de Phil Karlson par Jean-François Rauger pour la rétrospective du cinéaste à la Cinémathèque Française entre le 3 octobre et le 22 novembre 2014 (10 mn 29) - DVD du film - livret « Ces hommes qui avancent masqués » (32 pages) par Christophe Chavdia
• Éditeur : Rimini Éditions

Commentaire artistique

Le Quatrième homme appartient à la catégorie des films dont les droits tombés dans le domaine public ont suscité la multiplication de piètres copies en VHS puis DVD. Pourtant la qualité artistique de ce thriller de série B n’a cessé d’être reconsidérée et il est très agréable de pouvoir le visionner dans les meilleures conditions techniques actuelles, en attendant que la MGM se décide à retravailler le négatif original. C’est à Phil Karlston, cinéaste méconnu et pourtant spécialiste du genre (cf., bonus), que l’on doit la traduction sur grand écran du scénario tordu concocté par George Bruce et Harry Essex à partir d’un script tarabiscoté de Rowland Brown et Harold Greene dont l’histoire, trop rouée et amorale, n’avait pas plu aux censeurs. Inspiré semble-t-il d’un vrai hold-up masqué perpétré à Boston en janvier 1950, le récit de Kansas City Confidential (en VO) est construit sur un argument dramatique imparable qui fera date (aussi bien chez Norman Jewison que chez Quentin Tarentino) : aucun des braqueurs, excepté le boss, ne connaît le visage des participants ! En dehors d’un bref plan d’ouverture sur la gare de Kansas City, ce polar a été entièrement tourné à Hollywood et bénéficie d’une esthétique singulière avec un penchant pour les gros plans et un usage suggestif de la profondeur de champ assuré avec maîtrise par George E. Diskant. L’habileté du découpage est d’une efficacité redoutable : si le film commence comme l’exposition classique de la préparation et de l’exécution d’un hold-up - un sous-genre qui donnera de belles pépites au 7e Art - la suite de la narration bouleverse le récit de manière inattendue et introduit d’habiles surprises scénaristiques. Le Quatrième homme va en effet introduire en cours d’histoire un nouveau protagoniste qui accapare l’attention : un livreur de fleurs qui semble le coupable idéal, une figure récurrente du genre. Dans cette série B au suspense très prenant, le cinéaste n’hésite pas, comme à son habitude, à afficher la vision critique d’une société américaine en perte de valeur morale et portée sur la violence. Pour peaufiner le naturalisme inquiétant du récit, plusieurs trognes de cinéma ont été recrutées dont Jack Elam, délicieusement sournois, Lee Van Cleef, composant avec jubilation le tueur impitoyable et Neville Brand, jouant les brutes tout en duplicité. Dans la dernière partie de son thriller, le réalisateur réunit en huis-clos tous ses protagonistes et ne cesse de décrire les tensions qui les animent, qu’elles soient meurtrières ou amoureuses. Outre l’aguichante mexicaine jouée par Dona Drake, une romance compliquée va se nouer entre la fille du boss, interprétée par la jolie Coleen Gray qui affiche ses charmes au bord de la piscine, et le héros, incarné par John Payne impassible en homme déterminé à prouver son innocence. Cette idylle imprévue va bien évidemment déconcerter le boss, en réalité un ex-policier, puissamment interprété par Preston Foster, génial cerveau au tempérament très ambigu. Malgré un final plus convenu que ne le laisserait supposer son intrigue astucieuse, Le Quatrième homme est un film noir plaisant qui possède les atouts du genre : sa dramatisation palpitante, son suspense sans faille, son atmosphère délicieusement nostalgique et, surtout, ses seconds rôles savoureux. Un film noir qui mérite d’être redécouvert.

 

Blu ray Le Quatrieme homme

Commentaire technique

Image : copie HD, définition tout à fait respectable avec un piqué diffus car le tirage n’a apparemment pas été fait à partir du négatif original mais à partir d’une copie 35 mm d’où un grain argentique très appuyé et une fluctuation du contraste dans les zones claires, les noirs sont néanmoins profonds et la gamme de gris relativement homogène, l’image est stable et assez propre mais pas exempte de taches blanchâtres et autres défauts non restaurés

Son : mixage monophonique anglais 2.0 issu du son optique, dialogues clairs, ambiances dynamiques, bon équilibre global et absence de distorsion, des craquements affectent cependant la bande son à certains moments, pas de bruit de fond rédhibitoire

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0044789/

 

Combo Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework