La Poursuite implacable : un « néo-polar » sombre et lucide (en Blu-ray et DVD)

Blu ray La Poursuite implacable 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Des ravisseurs enlèvent la femme de Vito Cipriani, vice-directeur de la prison de Milan, afin qu'il libère leur camarade Milo Ruiz. Cipriani aide donc Ruiz à s'évader mais se rend bientôt compte qu'il est un pion dans un mécanisme impliquant de grands intérêts politiques et un attentat contre un magnat du pétrole. Cipriani doit alors faire alliance avec Ruiz pour retrouver sa femme…

• Titre original : Revolver
• Support testé : blu-ray
• Genre : policier, drame
• Année : 1973
• Réalisation : Sergio Sollima
• Casting : Oliver Reed, Fabio Testi, Paola Pitagora, Agostina Belli, Frédéric de Pasquale, Marc Mazza, Reinhard Kolldehoff, Bernard Giraudeau
• Durée : 1 h 49 mn 30 (montage italien) - 1 h 48 mn 56 (montage français)
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique italien, français
• Bonus du digibook : La Poursuite implacable et le Poliziottesco, entretien avec Jean-François Rauger, directeur de la programmation de la Cinémathèque française (26 mn 02) - bande annonce du film (3 mn 40) et de Chronique d’un homicide (3 mn 33) - DVD du film - livret « Sergio Sollima et La Poursuite implacable » avec des textes d'Émilie Cauquy de la Cinémathèque française et des photos (24 pages)
• Éditeur : M6 Video SND

Commentaire artistique

Sergio Sollima, réputé comme un des trois grands réalisateurs de western spaghetti, a aussi dirigé des films relevant de genres divers comme l’espionnage ou, dans les années 70, le film policier retravaillé à la mode italienne (néo-polar ou poliziottesco) comme La Cité de la violence (1970) avec Charles Bronson, puis La Poursuite implacable (1973), avec Oliver Reed. Ce film, qui se soldera par un échec commercial, possède toutes les caractéristiques du genre avec un héros sans éclat, contraint, par amour, à la violence qui entache sa droiture supposée, dans un contexte socialo-politique sombre qui le dépasse. Mené avec entrain, La Poursuite implacable est dominé par l’interprétation singulière, excessive et brutale d’Oliver Reed (hélas doublé en italien) et celle, antithétique, plus nuancée et délicate de Fabio Testi. Le duo est embarqué dans une histoire compliquée et sans concession, combinant la fascination de niveaux narratifs surprenants et la description métaphorique des inégalités sociales. Dans le contexte très marqué de l’Italie des années de plomb, marquées par l’extrême violence politique, La Poursuite implacable est en phase avec la vision pessimiste que renvoyait la société. Toute l’habileté du scénario écrit à plusieurs mains est de surprendre le spectateur par une caractérisation inversée des personnages accroissant progressivement le dilemme auquel est confronté le héros : cette improbable cavale enfreignant sans cesse les règles de la légalité et liant un homme d’autorité à un voyou manipulé, passera par de nombreuses scènes d’une rare dureté qui placent, aujourd’hui, ce thriller dans le peloton des meilleures œuvres du genre. La noirceur du film est toujours aussi palpable : ses nombreuses scènes mémorables (dont celle d’ouverture aussi concise que poignante) et ses ellipses efficaces sont à peine tempérées par les rares rôles féminins interprétés par Agostina Belli et Paola Pitagora. Excellemment filmé par la caméra mobile d’Aldo Scavarda et emmenée par la musique génialement lancinante d’Ennio Morricone, La Poursuite implacable offre un tableau remarquable et accablant de la société italienne meurtrie par la collusion des politiques avec les truands. Une réussite due autant à l’excellent choix des acteurs qu’à la remarquable humanité d’un scénario laissant entrevoir, au fil d’une triviale histoire d’amour et d’otage, l’ampleur des complicités qui sclérosaient les strates sociales… sans pour autant verser dans le film gauchiste. Plus qu’un polar exacerbé, dont la forme s’inspirerait du western, La Poursuite implacable est une œuvre d’une dimension sociale insoupçonnée sonnant la fin de l’idéalisme des années 68 et offrant le constat glaçant de la corruption triomphante. Magistral.

 

Blu ray La Poursuite implacable

Commentaire technique

Image : copie HD, nouveau master 2K, très belle définition avec du piqué dans les gros plans, granulation discrète (tournée en 35 mm), excellente gestion du contraste, étalonnage naturaliste, colorimétrie sans dominante aux teintes réalistes, image nettoyée très propre

Son : mixage monophonique italien, voix très claires et dominantes, post-synchro faisant parler Oliver Reed en italien, timbres légèrement métalliques, ambiances et musique dynamiques, pas de distorsion, léger bruit de fond ; VF moins dynamique, voix plus en retrait, doublage daté, spectre émoussé et bruit de fond

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0073626/

 

Combo Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework