PUBLICITÉ

Venom 4K : une adaptation prévisible dominée par ses effets spéciaux (en UHD, Blu-ray, DVD et VOD)

UHD Venom 2018 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Le journaliste, Eddie Brock tente de confondre le fondateur de la Life Foundation, Carlton Drake mais cette obsession a ruine sa carrière et sa relation avec sa petite amie, Anne. En enquêtant sur l'une des expériences de Drake, Eddie Brock devient l'hôte du symbiote alien Venom et acquiert de nouvelles superpuissances. Eddie et Venom, qui ont besoin l'un de l'autre pour obtenir ce qu'ils recherchent, s'entremêlent de plus en plus…

• Titre original : Venom
• Support testé : UHD
• Genre : superhéros
• Année : 2018
• Réalisation : Ruben Fleischer
• Casting : Tom Hardy, Michelle Williams, Riz Ahmed, Scott Haze, Reid Scott, Jenny Slate, Melora Walters, Woody Harrelson, Stan Lee
• Durée : 1 h 52 mn 21
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,40/1 (HDR 10 et Dolby Vision)
• Sous-titrage : français, anglais, arabe, néerlandais, allemand, turc
• Pistes sonores UHD : Dolby Atmos Anglais - DTS-HD MA 5.1 français, allemand - Dolby Digital 5.1 turc -audiodescription Français
• Bonus VOST sur le blu-ray : Mode Venom avec apparition de pop-ups pendant le film pour donner des informations - trois scènes coupées et en versions longues (5 mn 09) : trajet pour l’hôpital (1 mn 23), alarme en voiture (0 mn 35), San Quentin version longue (3 mn 11) - L'anti-héros (10 mn 04) - Le protecteur mortel à l'écran (9 mn 14) - La vision de Venom (7 mn 02) - Créer Venom (5 mn 34) - Les secrets des Symbiotes (2 mn 40) - huit scènes en prévisualisation (13 mn 53) - clips : « Venom » par Eminem (4 mn 56), « Sunflower » par Post Malone, Swae Lee (Spider-Man : New Generation) (2 mn 48) - coup d'œil sur Spider-Man : New Generation (3 mn 33) - films annonces (2 mn 28)
• Éditeur : Sony Pictures Home Entertainment

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Pour donner vie à Venom, la créature adversaire de Spiderman (apparue dès 2007 dans le film de Sam Raimi), imaginée chez Marvel Comics, il faudra plus de 10 minutes de générique final pour lister l’armée de collaborateurs nécessaires à cette énorme machinerie hollywoodienne, une industrie qui ne sait plus confectionner un seul film de superhéros sans une armada de personnel. Mais autant de valeur ajoutée se traduit-elle par une qualité à la hauteur ? On sait l’attachement des fans à cet extraterrestre amorphe, amoral et hôte d’un humain rendant très risqué (financièrement) l’enjeu de lui donner le rôle principal d’un long-métrage : le projet, d’ailleurs amorcé dès 2008, ne sera concrétisé qu'au terme de nombreuses tergiversations lorsqu'en 2017 Venom est confié aux mains de Ruben Fleischer, réalisateur de l’étonnant Bienvenue à Zombieland (2009), et réunissant un casting de choix avec Tom Hardy et Michelle Williams. Survitaminé aux effets spéciaux, qui constituent le cœur de ce blockbuster prévisible, Venom ne brille pas par son innovation ou ses qualités artistiques : dans la moyenne des films de superhéros, il n’est ni pire, ni meilleur que la plupart des films du genre. Destiné à un public d’adolescents et d'adultes (américains) nourris par les Comics de leur enfance, le film de superhéros implique une grande indulgence en matière d’exigences dramatiques et une large tolérance cinématographique en acceptant d’emblée tout ce que la notion de divertissement implique de naïveté. Dans ces conditions Venom assure le spectacle et s’avère extrêmement distrayant, d’autant plus si l’on est un connaisseur en la matière, ce qui rajoute le plaisir de savourer les allusions qui le parsèment. Cependant la qualité des SFX ne fait pas tout et même si les acteurs remplissent leur contrat consciencieusement, Venom ne parvient pas à se dégager de la banalité de sa réalisation qui enchaîne, avec parfois un humour involontaire, des scènes toujours plus spectaculaires mais dénuées de réelle dimension dramatique. Le film est mal construit, inégal, les stéréotypes abondent et le super-vilain est bien trop mesuré (rien à voir avec Deadpool) malgré sa belle dentition acérée ! Il lui manque cruellement un adversaire à sa hauteur (où est passé Spiderman ?) et doit se contenter d’un faire-valoir poussif incarné par Tom Hardy en méforme, laissant le spectateur sur sa faim. Amusant mais dispensable.

 

UHD Venom 2018

Commentaire technique

Image : copie UHD, image très bien définie (tournage en en Arri Alexa Mini et XT, Red Monstro 8K) au piqué chirurgical, superbe restitution des textures et une excellente fusion des effets spéciaux, contraste très bien maitrisé notamment dans les scènes en basses lumières encore amélioré en HDR 10, étalonnage homogène à la colorimétrie nuancée chaude jouant sur les tons subtilement saturés et une étonnante restitution des brillances

Son : mixage anglais Dolby Atmos, dialogues centrés dynamiques, spatialisation immersive spectaculaire usant avec efficacité des pistes verticales, les ambiances sonores envahissent l’espace et usent avec puissance de LFE costauds dont appréciera le recourt dans la « voix » grave de Venom ; VF moins ample, artificielle et pas toujours très bien synchronisée

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

 

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt1270797/

Combo UHD/Blu-ray, Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus