icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Les Vikings : une édition Collector digne de ce classique du film d’aventures

Blu ray Les Vikings 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5).

Synopsis :

Au Xème siècle, les Vikings sèment la terreur le long des côtes anglaises. Au cours d'une attaque, le chef viking Ragnar tue le roi d'Angleterre et viole la reine. De ce viol naîtra Eric, qui sera capturé par les vikings et élevé comme un esclave, dans le village où vivent son père et son demi-frère, Einar. Ignorant leur lien de parenté, Eric et Einar se vouent une haine farouche.

Titre original : The Vikings
• Support testé : blu-ray
• Genre : aventure
• Année : 1958
• Réalisation : Richard Fleischer
• Casting : Kirk Douglas, Tony Curtis, Ernest Borgnine, Janet Leigh, James Donald, Alexander Knox, Maxine Audley, Eileen Audley, Frank Thring, Eric Connor, Orson Welles
• Durée : 1 h 56 mn 03 s
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,35/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais, français
• Boîtier digipack avec livre et fourreau : Blu-ray du film - DVD du film (1 h 51 mn 18) - livre « L'énigme Richard Fleischer » par Christophe Chavdia (164 pages)
• Bonus en VOST sur le Blu-ray : Un conte norvégien, Making of rétrospectif raconté par Richard Fleischer ( 2002, 28 mn 15) - interview d'époque de Kirk Douglas (inédit, 6 mn 14) - Les Vikings, de la réalité au rêve, interview audio de Bruce et Mark Fleischer, fils du réalisateur, avec des images inédites du tournage du film au château de Fort la Latte, en Bretagne ( inédit, 2018, 20 mn 20) - Richard Fleischer raconte Les Vikings, rencontre en mars 1996 avec le réalisateur par Christophe Champclaux et Linda Tahir (inédit, 2018, 28 mn 19) - bande annonce d'époque (3 mn 26)
• Éditeur : Rimini Éditions

Commentaire artistique

L’image déformée des Vikings ou Normands, peuples scandinaves du Moyen-âge, qui a été véhiculée par les sources européennes est biaisée : elles ont en fait des pirates païens, pillards et barbares, alors que les recherches historiques ont démontré qu’il n’en n’était rien. La vision renvoyée par le film de Richard Fleisher relève totalement du fantasme et il faudra mettre de côté sa crédibilité historique (dès le générique avec une pseudo tapisserie de Bayeux anachronique, tout comme le choix de Fort la Latte bâti au XIVème siècle) pour pleinement profiter de son souffle épique. Produit et joué par Kirk Douglas, Les Vikings est en effet basé sur un roman d’Edison Marshall, une fiction qui brode sur la saga de Ragnar Lodbrok et ses fils, récit légendaire mêlant personnages réels et héros mythiques dont on estime aujourd’hui qu’il s’agit probablement d’une invention littéraire. C’est d’ailleurs la même source qui est à la base de la bande dessinée parue de 1955 à 1969 dans le journal Vaillant et des séries télévisées Tale of the Vikings (1959-1960 avec décors et accessoires du film) et Vikings (2013). Bien que le couperet de la censure et les diktats artistiques de l’acteur-producteur aient dénaturé toute la fougue et les innovations (dialogues en « vers blancs ») du scénario original, Les Vikings de 1958, désormais film culte, conjugue les nombreux atouts d’une œuvre renommée : un casting classieux, un tournage en décors naturels et une réalisation maîtrisée. Si Kirk Douglas capte l’attention avec son jeu ostentatoire et ses grimaces excessives, il est superbement entouré par Tony Curtis en subtil demi-frère pas vraiment rustaud, par Ernest Borgnine en chef viking plus grand que nature et par la séduisante Janet Leigh (alors épouse de Tony Curtis) dont la plastique défia la censure, sans oublier une mention spéciale pour Frank Thring qui incarne à la perfection la veulerie du roi Aella et pour Orson Welles, invisible narrateur. L’admirable photographie en Technirama de Jack Cardiff (qui réalisera son film de vikings Les Drakkars en 1964) a su magnifier les sites retenus : Kvinnherad près du fjord Hardanger en Norvège, la vallée de Lim en Croatie et le château de Fort la Latte en Bretagne (cf., bonus). Trois navires furent construits à partir d’un exemplaire réel conservé à Oslo. Richard Fleisher, qui tenait à une certaine authenticité de son film fit faire des recherches (bateaux, chevaux, costumes…) et dirigea deux séquences suggestives basées sur des traditions vikings : l’acrobatie sur les rames autour du bateau, exécutée réellement par Kirk Douglas, et les funérailles maritimes du chef. Auréolé par son succès populaire réalisé pour Disney, 20 000 lieues sous les mers (1955), avec Kirk Douglas, le cinéaste était le candidat idéal pour diriger le second film de la Bryna Productions fondée par l’acteur. Son sens du spectacle grandiose, aidé par le choix du format scope, et sa maîtrise totale du film d’action vont servir parfaitement le souhait de Kirk Douglas de produire un divertissement grand public. Le pari est réussi : malgré toutes ses imperfections historiques, son caractère nettement hollywoodien quoique pourtant indépendant financièrement et les innombrables tiraillements entre l’acteur vedette - limite dictatorial - et son réalisateur, Les Vikings demeure l’archétype du film d’aventures vikings et amorça l’intérêt du cinéma pour ce thème. Rêve d’enfant de Kirk Douglas (cf., bonus) enfin réalisé, le film se regarde toujours avec autant de plaisir : l’édition collector qui lui est consacrée est à sa mesure avec ses suppléments inédits et captivants et surtout son magnifique livre de Christophe Chavdia préfacé par Bruce et Mark, les fils de Richard Fleischer se souvenant du tournage étant gamins, et intégrant des témoignages actuels inédits sur le tournage en Norvège. Un must.

Blu ray Les Vikings

Commentaire technique

Image : copie HD, nouveau master Haute Définition, image bien définie avec un excellent niveau de détail, grain fin, quelques taches blanches assez discrètes et une compression faillible ponctuellement, très bon contraste, étalonnage lumineux et réaliste, colorimétrie chatoyante aux couleurs vives et tons nuancés

Son : mixage anglais monophonique aux dialogues très distincts, excellente dynamique qui profite à la partition enlevée de Mario Nascimbene, rapport voix ambiances équilibré, spectre ancien limité dans les aigus ; VF ancienne nettement moins convaincante aux saturations plus manifestes

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0052365/

 

Combo Blu-ray/DVD édition collector disponible sur Amazon



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework