« Les Disparus de St. Agil - L’Assassinat du Père Noël - Goupi mains rouges » : trois classiques adaptés de Pierre Véry

Blu ray classiques Pierre Very

Note artistique globale : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Note technique globale : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)

Synopsis

Pierre Véry se lance dans le roman policier à partir de 1934 et publie plusieurs « romans de mystères » où il mêle adroitement la part de merveilleux à celle d’aventure. Le cinéma en adaptant plusieurs de ses romans contribue à son succès auprès du public. Les films Les Disparus de St. Agil, L’Assassinat du Père Noël et Goupi mains rouges, fraîchement restaurés, en témoignent.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Les Disparus de St. Agil Trois élèves du collège de St. Agil qui préparent en secret leur départ en Amérique, disparaissent mystérieusement les uns après les autres après avoir surpris une nuit, un homme louche dans l'établissement. Un professeur est assassiné après une dispute avec un de ses collègues…

L’Assassinat du Père Noël Le soir de Noël, le père Cornusse s'apprête à jouer comme chaque année le rôle du père Noël. C'est aussi le soir du retour au château du baron Roland. Puis, un homme en habit de Père Noël est retrouvé mort…

Goupi mains rouges En 1942, un mort, une tentative de meurtre, la disparition d'un magot convoité servent de révélateur à la cupidité des Goupi, une famille de paysans charentais qui vit retirée dans leur grande ferme…

  • Titre français : Les Disparus de St. Agil - L’Assassinat du Père Noël - Goupi mains rouges
  • Titre original : Les Disparus de St. Agil - L’Assassinat du Père Noël - Goupi mains rouges
  • Support : blu-ray
  • Genre : thriller, drame, policier
  • Année : 1938 - 1941 - 1942
  • Réalisateurs : Christian-Jaque (1, 2) - Jacques Becker
  • Casting : (1) Erich von Stroheim, Michel Simon, Armand Bernard, Robert Le Vigan, Aimé Clariond, Serge Grave, Marcel Mouloudji, Jean Claudio, Robert Rollys (2) Harry Baur, Raymond Rouleau, Renée Faure, Marie-Hélène Dasté, Robert Le Vigan, Fernand Ledoux, Jean Brochard, Jean Parédès, Helena Manson, Bernard Blier (3) Fernand Ledoux, Georges Rollin, Blanchette Brunoy, Arthur Devère, Germaine Kerjean, Maurice Schutz, Marcel Pérès, Rémy, Louis Seigner
  • Durée : 1 h 38 mn 55 - 1 h 44 mn 16 - 1 h 44 mn 52
  • Format vidéo : 16/9
  • Format ciné : 1,37/1 noir et blanc
  • Sous-titrage : français
  • Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique français
  • Bonus : La restauration (19 mn 51) - film sur DVD - (1) entretien avec Pierre Tchernia, Robert Rollis et Noël Véry (2006, 20 mn 36) - entretien avec Francis Lacassin, Jacques Baudou et Noël Véry (2006, 11 mn 22) - film annonce (4 mn 21) (2) conversation autour du film avec Jean-Pierre Bertin-Maghit, Noël Véry, Eric Le Roy (2015, 9 mn 55) - film annonce (3 mn 03) (3) conversation autour du film avec Francis Gendron, Ronald Hubscher et Noël Véry (2015, 12 mn 18) - film annonce (2 mn)
  • Éditeur : Pathé !

Les Disparus de St. Agil

L’Assassinat du Père Noël

LA SUITE APRÈS LA PUB

Goupi mains rouges

Commentaire artistique

Les Disparus de St. Agil Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Premier roman de Pierre Véry adapté au cinéma par Christian-Jaque et dialogué par Jacques Prévert, cette ténébreuse affaire transpose avec fidélité le ton du roman qui combine avec bonheur le mystère et l’enfance, se situant d’ailleurs en 1910. Le cinéaste disposait d’acteurs de premier plan, qui sont tous excellents dans leurs personnages semi-réalistes, et d’une troupe d’enfants aussi espiègles que naturels ; on reconnaitra dans la figuration, Serge Reggiani et Charles Aznavour. Ce classique, tourné juste avant-guerre, possède tous les ingrédients d’un divertissement mémorable : du générique déroulant (bien avant George Lucas !) à la société secrète des Chiche-Capon (une réminiscence autobiographique du romancier), en passant par la disparition brutale d’un enfant, le salut au squelette Martin et l’étrangeté de professeurs aux comportements singuliers, incarnés magistralement par Eric von Stroheim, Michel Simon et Robert Le Vigan. La réalisation restitue avec beaucoup d’efficacité et un certain parfum rétro ce récit énigmatique à souhait vu par des yeux d’enfants, un regard sans concession sur la cruauté et la fourberie des adultes. Certes l’interprétation est datée, caractéristique de ce « cinéma français de qualité » des années 30, mais le mystère conserve tout le charme de son traitement, entre étrangeté et émerveillement enfantin.

L’Assassinat du Père Noël Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Ce classique est réalisé par Christian-Jaque pour le compte de la Continental-Films, une société de production créée en septembre 1940 par Joseph Goebbels qui souhait la production de films français « stupides » (!) afin de contrôler le cinéma français et dont il confie la direction à Alfred Greven. Cela n’empêchera par le cinéaste de terminer la guerre chez les FFI créées en 1944. Ce premier film de la Continental n’a aucun fondement politique (même si certain ont voulu décrypter une fin métaphorique), une exigence de Christian-Jaque qui adapte avec brio le roman homonyme de Pierre Véry, les dialogues étant signés Charles Spaak. La beauté de la photographie expressionniste d’Armand Thirard et la qualité globale de l’interprétation emportent l’adhésion. L’intrigue mystérieuse, une certaine dose de féérie poétique et l’ambiance enneigée de Noël, un brin nostalgique, confèrent à ce drame une réelle empathie.

Goupi mains rouges Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Couronné par le Grand Prix du cinéma français 1944 décerné par la Société des Auteurs Dramatiques, ce film est la seconde adaptation d’un roman de Pierre Véry à la Continental. C’est d’ailleurs l’auteur lui-même qui signe le scénario et les dialogues ; en transposant son roman il devra simplifier la complexité de ses personnages, plus schématisés à l’écran, et contraint par l’Occupation interdisant un tournage dans un camp militaire, il dut changer de coupable. Plus qu’un film policier, dans la lignée des deux autres adaptations cinématographiques restaurées chez Pathé !, si l’histoire cultive un parfum de mystère, elle sert surtout de prétexte à brosser le portrait pittoresque d’un clan familial aux pensées étriquées et aux comportements douteux. Jacques Becker encore inconnu dirigera cette sombre histoire où l’aspect psychologique prends le pas sur l’énigme assez prévisible et expédie l’intrigue policière à la base du roman. En filigrane la mise en cause manifeste des valeurs familiales et de l’ordre social exhortés par le gouvernement de Pétain aurait dû interpeller la censure d’autant que la scène où toute la famille conspue les gendarmes est carrément explicite. Les auteurs ont su éviter l’obstacle en chargeant le portrait de leurs personnages et en privilégiant un humour truculent qui travestit le sens réel de la description. La splendide photographie du film, magnifiquement respectée par la restauration, a su magnifier la nature, que redécouvre Monsieur, et les intérieurs baignant dans des éclairages clairs obscurs. Tous les acteurs, excellents, jouent à l’unisson et confèrent à ce drame l’intensité souhaitée. Avec sa description adroite de l’atmosphère familiale oppressante et des valeurs paysannes ancrées dans le terroir charentais, le film constitue une référence du genre dont on salua, à sa sortie, le réalisme social, même si il a été remarqué que la paysannerie de Becker est plus stéréotypée qu’authentique. Un film passionnant suscitant, en raison de ses conditions historiques de tournage, plusieurs niveaux d’interprétation…

Commentaire bonus

Tous ces suppléments sont réalisés avec le concours du fils de Pierre Véry.
Les Disparus de St. Agil : les bonus sont ceux déjà présents sur le DVD sorti en 2006.
L’Assassinat du Père Noël : un courte mais intéressante discussion sur les conditions de production et les innovations liées à cette réalisation.
Goupi mains rouges : analyse du film, de sa production et de ses lectures possibles.

Commentaire technique

Nouvelles copies HD intégralement restaurée à partir d'un master 2K en 2014 (1) et 2015 (2, 3), numérisation et restauration effectuées par Éclair Group (image) et L.E. Diapason (son). Tout est très bien expliqué dans le bonus commun aux trois films.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Les Disparus de St. Agil : belle définition, bon contraste, granulation, échelle de gris homogène, noirs profonds, pas de défaut ; mixage français monophonique clair, souffle
L’Assassinat du Père Noël : bien défini, excellent contraste respectant les éclairages accentués d’Armand Thirard, noirs profonds, défauts gommés ; mixage clair, bruit de fond, aigus manquent de clarté
Goupi mains rouges : belle définition, excellent contraste, noirs denses, blancs nuancés, légère granulation ; mixage clair affecté par un léger bruit de fond conservé du mixage original

  • Colorimétries : excellent restitution de la profondeur du noir et blanc, noirs profonds, blancs nuancés
  • Étalonnages : excellents
  • Contrastes : excellents
  • Compressions : bonne tenue
  • Définition : excellente
  • Mixages : monophonique, clairs, dynamique, souffle, aigus anciens, pas de résonnance ou de distorsion

Liens Web

IMDb
Les Disparus de St. Agil : http://www.imdb.com/title/tt0030062/
L’Assassinat du Père Noël : http://www.imdb.com/title/tt0033357/
Goupi mains rouges : http://www.imdb.com/title/tt0035951/

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)

 

Blu-ray/DVD disponibles sur Amazon

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework