icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Actus Blu-Ray/DVD « Spartacus » (édition du 55e anniversaire) sublimé par sa nouvelle restauration 4K

Blu ray Spartacus 1960

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(5/5)

Synopsis

Ils l'ont entraîné à tuer pour leur plaisir, mais ils l'ont trop bien entraîné… Dans l'Empire Romain en 69 avant Jésus-Christ, une révolte de gladiateurs a lieu dans l'école de Capoue dirigée par Batiatus. Un esclave de Thrace, Spartacus, en a pris la tête. Aimé par Varinia, entouré d'amis fidèles comme Antoninus, Spartacus et son armée se replient sur les flancs du Vésuve. Envoyée pour les attaquer, la garnison de Rome commandée par Glabrus est décimée par l'armée des esclaves…

  • Titre original : Spartacus
  • Support : blu-ray
  • Genre : péplum
  • Année : 1960
  • Réalisateur : Stanley Kubrick
  • Casting : Kirk Douglas, Laurence Olivier, Jean Simmons, Charles Laughton, Peter Ustinov, John Gavin, Tony Curtis
  • Durée : 3 h 16 mn 37
  • Format vidéo : 16/9
  • Format ciné : 2,20/1 (Super Technirama 70)
  • Sous-titrage : français, allemand, italien, espagnol, néerlandais, portugais, arabe, anglais
  • Pistes sonores : DTS-HD MA 7.1 anglais - DTS 5.1 français, allemand, italien, espagnol
  • Bonus : Je suis Spartacus, conversation avec Kirk Douglas, 98 ans ! (9 mn 39) - la restauration du film en 2015 (9 mn 00) - 4 scènes coupées : Spartacus rencontre Varinia : version anglaise (2 mn 07) et américaine (2 mn 25), final de 1967 (2 mn 26), le suicide de Gracchus (audio, 0 mn 59) - entretien avec Peter Ustinov (2 mn 57) - entretien avec Jean Simmons (3 mn 43) - images dans les coulisses (5 mn 10) - actualités filmées d'époque : ovation à Londres (1 mn 44), Tony Curtis honoré (1 mn 12), Sir Laurence Olivier revient à Hollywood (0 mn 35), Kirk Douglas honoré (0 mn 51), Kir Douglas arrive à New York (0 mn 35) - galerie d'images (photos, art conceptuel, création des costumes, storyboard de Saul Bass, affiches et publicités imprimées) - film annonce d’époque (2 mn 45) - copie digitale au format UV
  • Éditeur : Universal Pictures Vidéo

Commentaire artistique

Quoique désaprouvé par son metteur en scène, Spartacus demeure un des meilleurs péplums jamais réalisés mais son thème sur la liberté, très politique, explique les circonstances compliquées de sa production en pleine période du maccarthysme. Couronné par quatre Oscar, avec une distribution prestigieuse et un coût pharaonique, le film bénéficia du concours d’artistes talentueux : l’acteur et producteur Kirk Douglas, le scénariste Dalton Trumbo et le réalisateur Stanley Kubrick mais l’entreprise ne fut pas de tout repos ! Dans l'introduction de son livre, publié en 2012, I Am Spartacus !, Making a Film, Breaking the Blacklist Kirk Douglas affirme ne pas être un militant politique mais un producteur qui tentait de faire le meilleur film possible mais pas spécialement un manifeste politique. La position défendue - Spartacus serait le premier film à avoir réussi à briser la « liste noire » - est très romancée, l’acteur se hissant en héros défenseur au cœur de cette rédemption. Il relate à sa façon le tournage mais ses nombreuses allégations ne pourront plus être vérifiées, la plupart des personnes citées ayant disparues depuis la sortie du film. Et les témoins vivants ne partagent pas sa vision des faits ; ainsi le producteur Edward Lewis affirme que ce n’est pas Douglas qui a demandé de placer le vrai nom de Trumbo au générique mais le scénariste lui-même ! La fameuse scène « I Am Spartacus !» (Je suis Spartacus !), devenue depuis un cri fédérateur de résistance (cf., Je suis Charlie !), c’est bien Trumbo qui l’a écrite et non Douglas qui l’aurait imposé, à cheval, à Stanley Kubrick. Quant à la liste noire Spartacus n’est pas le seul film écrit par un scénariste « blacklisté », il a juste contribué avec les autres à desserrer ce carcan idéologique et politique. Quels que soient les bémols à apporter au témoignage de Douglas, l’élaboration de ce péplum s’est faite dans la douleur. Howard Fast, l’auteur communiste du roman initial, décrivit la révolte des esclaves comme la quête d’une société égalitaire, mais il livra un scénario qui s’avéra accablant. Le réalisateur choisi, Anthony Mann, incapable de s’entendre avec Kirk Douglas, fut renvoyé et remplacé par le jeune Stanley Kubrick qui avait dirigé l’acteur dans Les Sentiers de la gloire. Kubrick hérita d’un film bancal (qu’il désavouera) et dut imposer ses vues : il remplaça la starlette Sabina Bethmann par Jean Simmons, coupa certains gros plans finaux de Spartacus crucifié au grand dam de l’acteur et se plaignit de ne pas avoir le contrôle artistique. Kubrick considérait, à juste titre, le roman d’Howard Fast et le scénario de Trumbo comme très infidèles à l’Histoire, chaque auteur ayant des raisons politiques de détourner l’épopée de Spartacus. Il aurait aimé coller à la réalité historique en décrivant un Spartacus moins surhumain et dont l’échec résulterait des dissensions internes dans la troupe des révoltés. Avec la décision de publier le nom de Dalton Trumbo au générique, le film fut jugé trop favorable au mythe de l’esclave victorieux par le studio Universal qui supprima tous les aspects procommunistes ainsi que les allusions homosexuelles. Plusieurs coupes déterminantes de scènes de bataille devaient supprimer la vision du scénariste de présenter un gladiateur comme un véritable stratège. Ce n’est qu’en 1991 que ces coupes furent réintégrées dans la version restaurée de 196 minutes (le montage initial était de 202 minutes) disponible sur le blu-ray édité en 2010. C’est ce même montage, nouvellement restaurée en 4K à partir d’un scan 6K du négatif Technirama qui est présentée sur cette édition du 55e anniversaire. La qualité technique prodigieuse en 2K sur le blu-ray permet d’apprécier pleinement le travail formel de Kubrick ; à ce titre, la séquence de la bataille de Silarus est renversante. Et l’on imagine déjà ce que sera la version 4K sur un blu-ray UHD à venir ! Malgré ses faiblesses scénaristiques, ses libertés avec la vérité historique et son substrat politique, Spartacus reste une œuvre incontournable.

Commentaire technique

Le film a été réédité en 1991 par Robert A. Harris qui a réintroduit les 14 minutes coupées avant sa sortie en 1960. Stanley Kubrick, informé du projet mais ayant désavoué le film, s'est contenté d’approuver le projet. Pour cette restauration, ce sont les films de séparation en noir et blanc, utilisés comme sauvegarde en 1960, qui ont été utilisés en ayant recourt à un objectif fabriqué pour l’occasion et capable de respecter intégralement le cadrage Technirama sans perte de fidélité. La restauration de 1991 réintégra diverses séquences violentes de bataille supprimées par le studio et une scène de bain à connotation homosexuelle (la voix de Laurence Olivier, décédé, fut imitée par Anthony Hopkins). Environ quatre minutes ont été perdues concernant le personnage de Gracchus joué par Charles Laughton et de son suicide mais les pistes audio de ces scènes ont survécu (cf. bonus). La restauration de 2015, sous la supervision de Robert A. Harris, a été effectuée en 4K à partir du scan 6K du négatif original Technirama (35 mm à défilement horizontal) selon le montage de la version 1991. Les intentions étaient d’éliminer les dégâts du vieillissement (rayure, colorimétrie, alignement) et de conserver la vision artistique de Stanley Kubrick. Pour la restauration sonore, John Blum a pu remixer et remastériser en 7.1 la piste audio 6 canaux d'origine à partir d’éléments mono et quadriphonique, 

Copie HD à la définition extrême, contraste excellent, défauts disparus, étalonnage naturaliste, colorimétrie somptueuse, tons saturés, granulation originale respectée ; mixage anglais 7.1 absolument spectaculaire, avec déplacement des dialogues en fonction de la place des acteurs (et non centré comme dans les mixages modernes), quoique plutôt frontal avec les voix surrounds plus dédiées à la splendide partition d’Alex North, dialogues et bruitages excellemment harmonisés, une référence.

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)

IMDb : http://www.imdb.com/title/tt0054331/

 

Blu-ray disponible sur Amazon


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework