PUBLICITÉ

Test Roksan Attessa Turntable : une touche de modernité et d'originalité dans le monde de la platine vinyle audiophile

Roksan Attessa turntable test ONmagFR

La marque britannique Roksan n'est absolument pas une nouvelle venue dans le monde de la platine vinyle Hifi. Son modèle Xerxes, qui existe depuis ses débuts en 1985, et ses nombreuses déclinaisons, font partie des références mythiques pour de nombreux audiophiles. Mais cela faisait longtemps que la marque n'avait pas annoncé de nouveauté dans le domaine. La nouvelle platine semi-haut de gamme Attessa en est donc une de taille, d'autant que sa conception est assez originale.

Roksan Attessa Turntable

Type : platine vinyle à entraînement par courroie
L’avis d’ON-mag : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
Prix : 1300 €

LA SUITE APRÈS LA PUB

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Du point de vue technique, la Roksan Attessa Turntable n'est pas une simple nouvelle platine vinyle de plus, semblant tout droit sortie de chez Pro-Ject ou des mêmes usines que les modèles Teac. Si sa base faite d'un panneau monobloc de médium usiné, de 25 mm d'épaisseur, posé sur trois pieds en caoutchouc, est d'une structure relativement basique et classique, le reste l'est moins. Même le design, bien qu'il reste relativement sobre et discret, a quelque chose d'inédit. Les bords arrondis de la base, le bandeau noir brillant qui accueille les touches sensitives lumineuses de commandes sur la gauche (marche/arrêt, 33 et 45 tr/min), le couvre-plateau en feutrine avec des découpes comme des parts de tarte, le bras qui paraît de section presque plate… Tout cela ne semble pas déjà-vu. Certes, on peut regretter que le capot en plexiglass ne possède pas de charnières, ce qui n'a rien de pratique, mais on doit reconnaître que cette platine vinyle Roksan a une vraie touche esthétique de modernité.

Roksan attessa tt front black record

Du verre, de l'aluminium, du plastique, un plomb au bout d'un fil de pêche et une cellule phono exclusive

La Roksan Attessa est une platine vinyle à entraînement par courroie. Elle utilise un moteur 12 V synchrone, de chez Allied Motion, avec contrôle numérique de la vitesse. Ce moteur est fixé sous la base de façon relativement souple par le biais d'une bague en mousse de découplage. Sa poulie en aluminium relativement large entraîne une courroie plate qui, elle-même, entraîne à son tour un contre-plateau sur lequel repose le plateau supportant le disque vinyle.

Le montage, sur son principe, est classique. En revanche, la structure des différents éléments est inhabituelle : ils ne sont pas monoblocs, mais faits de plusieurs pièces. Le contre-plateau est composé d'un disque en matériau plastique étonnamment léger et flexible vissé sur l'axe de rotation à pointe en inox. De même, le plateau est de structure hybride. Il est formé d'un disque en verre teinté noir sur ses deux faces de 10 mm d'épaisseur, enserré dans une bague faite d'un profilé d'aluminium au bord biseauté, de 25 mm de haut. Son poids dépasse 1,8 kg.

Naturellement, le but de ces éléments hybrides est de créer des points de découplage afin d'éviter la transmission de vibrations parasites du moteur jusqu'à la cellule.
Le bras de lecture de type unipivot reprend la même approche. Sa carapace d'environ 3 mm est une lame d'aluminium (de grade 5052 précise Roksan) renforcée par le dessous d'une structure en ABS. Ce bras, particulièrement élégant, comporte un contrepoids à vis et un contre-balancier à l'arrière qui permet d'ajuster l'azimut (angle d'attaque de la cellule). Un petit poids, accroché comme un plomb au bout d'un fil de pêche, lui assure l'antiskating.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Roksan n'a donc pas fait les choses à moitié. Le fabricant a revisité beaucoup des éléments qui font une platine vinyle. Il ne s'est pas arrêté en si bon chemin, puisque l'assemblage est réalisé au Royaume-Uni et que la cellule qui équipe de série l'Attessa est exclusive. Baptisée Dana, elle est de type MM (Moving Magnet ou aimant mobile) et a été spécialement développée pour la platine vinyle Attessa. Roksan ne communique pas sur son origine, mais, d'après les informations que nous avons pu glaner sur le Web, elle utilise un diamant de taille elliptique sur stylus (pointe) en titane et un cantilever (tige) conique en aluminium.

Une restitution sonore énergique, pas du tout dans le mielleux vinylique

La platine vinyle Roksan Attessa est livrée prête à l'emploi. En dehors du petit poids pour l'antiskating qu'il faut accrocher soi-même, ses réglages sont normalement déjà effectués. Néanmoins, il est préférable de les vérifier. Le contrepoids, même s'il se love dans un retour du bras à l'arrière, peut se dérégler facilement. Il n'est pas gradué, ce qui n'est pas pratique pour ajuster la force d'appui. Mais heureusement, Roksan fournit avec sa platine une petite balance à bascule en plastique, un mini niveau à bulle, un flacon d'huile pour l'axe de rotation, un câble audiophile RCA pour le raccordement à l'ampli ainsi que des cotons-tiges et chiffons de nettoyage.

La Roksan Attessa Turntable intègre en outre un préampli Phono MM. Celui-ci est de bonne facture. Ses circuits font appel à deux amplis OP N5532, classiques et très efficaces. Cependant, un préampli phono externe plus haut de gamme permettra de monter d'un cran en termes de performances.

Pour ce qui est de l'utilisation, le bras unipivot (monté en équilibre sur une pointe unique) peut être perturbant au début. Le capot sans charnière que l’on doit enlever et poser à côté n'est pas bien pratique, comme nous l'avons déjà évoqué. En dehors de ce détail, cette platine reste agréable et facile à utiliser au quotidien. On apprécie notamment son lève-bras qui s'abaisse tout en douceur.

À l'écoute, la platine vinyle Roksan Attessa se fait immédiatement remarquer par l'énergie de sa restitution sonore. Sur "La Vie en Rose" de Grace Jones, on n'est pas du tout dans cette ambiance moelleuse que nous servent beaucoup d'autres platines vinyles. Le rythme est chaloupé, mais paraît aussi très vif, très enlevé. Les attaques de guitare acoustique sont très franches et mordantes. Le son reste doux, mais sans rondeur ou chaleur artificielle. La dynamique, la neutralité et la transparence sont de toute évidence des points forts de la Roksan Attessa Turntable.

Sur certains passages, le registre grave peut paraître en retrait. En passant à d'autres morceaux, on se rend compte qu'il n'est absolument pas absent. Sur "Hey Now" de London Grammar (disque vinyle spécial en 180 g et 45 tr/min), il est même particulièrement profond. Il donne la sensation physique de descendre très bas avec une puissance et une tenue étonnantes. Dans le même temps, la Roksan Attessa Turntable délivre un registre médium assez riche, empreint de belles nuances. Son image stéréophonique pourrait être un peu plus ample et profonde, mais elle ne manque pas de relief et notamment de présence sur les voix.

LA SUITE APRÈS LA PUB

En résumé

La Roksan Attessa est véritablement d'une conception originale. D'une approche déjà un peu haut de gamme, elle apporte quelque chose de neuf dans le monde de la platine vinyle. Son apparence est discrète, mais relativement moderne. Elle est prête à l'emploi et facile à utiliser au quotidien. Ses prestations sonores sont surprenantes en termes d'énergie, de dynamique, de vivacité. À l'écoute, le très faible niveau de bruit de fonctionnement et la transparence sont indéniables.

La platine Roksan Attessa Turntable décortiquée par ON-mag

>>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS DE PLATINES VINYLES

Spécifications

  • Type : platine vinyle à entraînement par courroie
  • Préampli phono MM intégré : gain de 42 dB à 1 kHz, rapport signal/bruit >64 dB, impédance d'entrée de 47 kΩ/100 pF
  • Moteur : 33 et 45 tr/min., découplé de type 24 pôles, régulation numérique de la vitesse, poulie en aluminium
  • Base : en MDF de 25 mm
  • Plateau : en verre de 10 mm avec bague en aluminium
  • Axe de rotation : en acier avec pointe en Inox de grade 303 et gorge en bronze
  • Bras : unipivot en aluminium de grade 5052 et ABS, 24 mm de longueur effective (9,44 pouces), 14,9 g de masse effective, câblage interne en cuivre de type 0,08 OFC
  • Cellule : Dana, propriétaire de type MM, avec force d'appui recommandée de 1,8 à 2,2 g
  • Alimentation : externe 5 V/1,2 A/6 W
  • Dimensions avec couvercle : 432 x 115 x 353 mm
  • Poids : 6,3 kg
  • Prix : 1300 €
  • Site web du constructeur : www.roksan.com

Notre avis

  • Construction : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
  • Ergonomie : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
  • Performances : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
  • Musicalité : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Roksan

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus