PUBLICITÉ

Test préampli Hifi connecté Auralic Altair G2.1 : le mouton à cinq pattes audiophile qui coche toutes les bonnes cases ?

Auralic Altair G21 ONtopaudioAward

L'Auralic Altair G2.1 est un produit Hifi haut de gamme proposé à 5000 €, soit déjà une très belle somme. Il est à la fois un préampli stéréo, un convertisseur, un lecteur réseau Hi-res, un préampli Phono et un correcteur acoustique. Sait-il bien faire tout cela ? Est-il simple à utiliser ? En donne-t-il vraiment pour son argent ?

Auralic Altair G2.1

Type : préampli stéréo connecté
L’avis d’ON-mag : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
Prix au moment du test : 5000 € 

LA SUITE APRÈS LA PUB

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

N'y allons pas par quatre chemins. Vous avez vu le logo ON-topaudio Award en forme de cœur rouge au début de cet article. Aux trois questions, nous répondons donc par l'affirmative. L'Auralic Altair G2.1 n'est pas parfait, mais il nous a vraiment beaucoup plu. Voici pourquoi.

Une panoplie de fonctions qui frise l'idéal

L'Auralic Altair G2.1 est compact (34 cm de large seulement), simple en apparence, avec son unique bouton de commande en façade accompagné d'un grand afficheur couleur central de 4 pouces, mais doté de fonctions et d'une connectique très riches.
Il se branche au réseau domestique en WiFi ou Ethernet. Ses sorties préampli analogiques sont au format RCA asymétrique et aussi XLR symétrique, ce qui est utile pour piloter des enceintes amplifiées comme des modèles de monitoring de studio actifs placés à plusieurs mètres de distance, par exemple.
Les entrées, toutes réunies à l'arrière, permettent d'accueillir deux sources analogiques dont une platine vinyle équipée d'une cellule Phono MM, plusieurs sources numériques (optique, coaxiale, USB-Audio, AES/EBU, Bluetooth) et de raccorder un périphérique de stockage externe.
En option complémentaire, un disque SSD peut être installé dans l'Altair G2.1 pour stocker des fichiers de musique en interne.

Pour ce qui concerne les fonctions réseau, le préampli connecté Auralic répond aux protocoles DLNA/UPnP, AirPlay, Roon, Spotify Connect et SongCast. Il reçoit également les webradios par le biais du système vTuner. Il lui manque juste la compatibilité Chromecast pour être parfait.

Auralic Altair G21 rear

Une construction ultra sérieuse et réellement haut de gamme, des recettes exclusives, mais sans excentricité inutile

Le châssis de l'Auralic Altair G2.1 est une merveille de solidité, tout en évitant le gâchis et la débauche de moyens inutiles et pas du tout écologiques. Il n'est pas fait d'un seul bloc de métal taillé dans la masse, mais de panneaux d'aluminium soigneusement travaillés, de 3 mm à plus de 1 cm d'épaisseur et monté sur des pieds amortis par un double système de ressorts.
L'électronique est ainsi blindée, amortie et protégée des vibrations ainsi que des interférences, d'autant qu'elle est logée en interne dans un second compartiment en plaques de cuivre argenté.

LA SUITE APRÈS LA PUB

L'alimentation est assurée par un beau transformateur toroïdal de qualité audiophile. Un processeur maison, Tesla G2, se charge de tous les traitements audionumériques, cadencés par 2 horloges de 72 femtosecondes de précision. Ce processeur annonce une capacité de 37 500 MIPS et dispose de 1 Go de mémoire cache. Le contrôle de volume est passif, s'appuyant sur un réseau de résistances de type R-2R. Les étages de sortie analogique ont une architecture propriétaire, appelée Orfeo, en classe A. Comme nous avons pu le remarquer lors de notre inspection, les circuits sont d'une impeccable propreté, assemblés avec des composants de premier choix, épurés et évitant les éléments inutiles.

Auralic Altair G21 inside

Une ergonomie très bien pensée, même s'il faut parfois sortir les lunettes et la loupe

Toutes les fonctions de l'Auralic Altair G2.1 se pilotent depuis l'unique bouton rotatif et à pression présent en façade. Cela demande de prendre le pli, mais rapidement on s'y retrouve et cela devient relativement intuitif.
L'appareil est fourni sans télécommande. Celle-ci est en option. Ce qui peut paraître un peu mesquin, mais si l'idée est de ne pas faire de gâchis en ne fournissant pas d'accessoire inutile, cela nous va très bien.

Auralic Altair G21 front

Toutes les fonctions de l'appareil peuvent également être commandées depuis l'application Auralic Lightning DS. Celle-ci est uniquement disponible sous iOS (pas sous Android : Auralic semble décidément fâché avec Google). Cette appli n'est pas d'une ergonomie transcendante pour la lecture de musique, mais présente l'intérêt de donner accès aux réglages du processeur de l'Altair G2.1, notamment son égaliseur paramétrique avec affichage de la courbe de correction acoustique. C'est plus agréable que de passer par les menus de paramétrage qui s'affichent sur l'écran de l'appareil en tout petits caractères, demandant d'avoir une bonne paire de lunettes ou de sortir une grosse loupe si l'on n’a pas de très bons yeux.

En dehors de ces petits reproches (qui aime bien châtie bien), on vous l'assure, l'Auralic Altair G2.1 est réellement simple et agréable à utiliser au quotidien.

LA SUITE APRÈS LA PUB

À l'écoute : on ne se pose pas de question et sinon, on peut toujours faire de la correction acoustique

À l'écoute, même constat. Avec l'Auralic Altair G2.1, la musique semble immédiatement couler de source. Nous l'avons essayé avec plusieurs amplis et plusieurs paires d'enceintes et avons toujours été séduits par l'association.

Finesse, maîtrise, précision sont les maîtres mots de la restitution sonore de cet appareil. À aucun moment on n'a l'impression qu'il est dans l'excès, que ce soit en matière de couleur, de richesse des timbres, de dynamique, de caractère analytique ou chirurgical, d'effet basseux ou physiologique. Le son est très propre, carré, d'une excellente définition. Mais il n'est pas non plus trop sage, trop appliqué ou trop réservé. L'Auralic Altair G2.1 peut au contraire avoir beaucoup d'impact. Il descend particulièrement bas dans les graves comme nous avons pu nous en rendre compte avec les colossales enceintes Paradigm Founder 120H. L'image stéréo, précisément en place et bien stable, donne une très belle sensation de profondeur, de relief, d'étagement et de répartition latéraux. Mais surtout, le préampli Auralic est d'une superbe articulation et d'une excellente cohérence. Avec lui, la musique se présente dans sa globalité tout en donnant la possibilité de suivre les moindres inflexions de chaque instrument, de chaque chanteur et chanteuse.

Par ailleurs, si l'on rencontre quelques défauts d'acoustique, d'adéquation entre la pièce d'écoute et les enceintes, l'Auralic Altair G2.1 permet de sauver la mise. Son égaliseur paramétrique à 8 bandes donne le choix entre plusieurs types de filtres. La fréquence d'intervention de chaque bande, l'intensité, le coefficient de surtension (facteur Q) sont ajustables. En utilisant un microphone miniDSP pour mesurer votre système et le logiciel REW pour calculer les corrections à apporter, vous pouvez ensuite directement rentrer les paramètres dans les menus de l'Auralic Altair G2.1.

En résumé

L'Auralic Altair G2.1 est un appareil Hifi atypique, relativement cher dans l'absolu, mais qui nous a totalement emballés. Son interface n'est pas parfaite. Il manque la compatibilité Chromecast et éventuellement une sortie subwoofer. Mais il est très agréable à utiliser et à entendre au quotidien. C'est un excellent convertisseur audiophile, un bon lecteur réseau et un préampli ultra polyvalent. Ses performances sont au top, son tarif est finalement très raisonnable face à la concurrence. Sa musicalité réalise une merveilleuse synthèse entre précision, sobriété et expressivité. Du grand art !

Le préampli connecté Auralic Altair G2.1 décortiqué par ON-mag

LA SUITE APRÈS LA PUB

>>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS DE LECTEURS, SERVEURS, AMPLIS RÉSEAU

Spécifications

  • Type : préampli stéréo connecté
  • Flux numériques supportés : jusqu'en 32 bits/384 kHz et DSD512
  • Formats de fichiers audio supportés : AIFF, ALAC, APE, DIFF, DSF, FLAC, OGG, WAV et WV en Lossless (sans perte) ; AAC, MP3 et WMA en compressé
  • Protocoles compatibles : DLNA/UPnP, AirPlay, Roon, Spotify Connect, SongCast, vTuner
  • Entrées numériques : optique Toslink, coaxiale RCA, USB-Audio, AES/EBU, Bluetooth
  • Entrées analogiques : Ligne sur RCA et Phono MM sur RCA
  • Sorties préampli stéréo : sur RCA asymétriques et XLR symétriques
  • Sortie casque : jack 6,35 mm
  • Liaisons réseau : Ethernet Gigabit et WiFi tri-bande
  • Dimensions : 34 x 32 x 8 cm
  • Poids : 10 kg
  • Prix : 5000 € 
  • Site web du constructeur : auralic.com

Notre avis

  • Construction : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
  • Fonctions et équipements : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge (4,5/5)
  • Performances : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
  • Musicalité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)
  • Intérêt : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



OnTopAudioAward, Auralic

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus