Test Bang & Olufsen Beosound Level : une enceinte de luxe musicale, à l'aise partout et dans toutes les positions

Bang and Olufsen Beosound Level ONmag 1

Avec sa nouvelle Beosound Level, Bang & Olufsen propose une étrange enceinte hybride. Luxueux et transportable, connecté et autonome, ce modèle est porté par une partie sonore innovante. Un concept risqué, mais qui pourrait bien se révéler gagnant.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Bang & Olufsen Beosound Level

Type : enceinte active connectée (transportable)
L’avis d’ON-mag : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
Prix : 1 250 euros (version grise et noire) ; 1 500 Euros (version dorée et chêne clair)

 

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Une forme à tomber par terre, l'écologie dans les entrailles

Le design de la Bang & Olufsen Beosound Level divisera encore plus que les autres produits de la marque. Ici, l'accent est placé sur la symbiose entre vintage et modernité. L'enceinte est un monument d'épure, composé de lignes intemporelles et coloré de tons uniformes. Sa forme transpire le minimalisme des années 60-70 et évoque quelques systèmes audio de l'époque voire certains radiateurs électriques.

Deux versions sont disponibles : une en aluminium gris avec grille recouverte de tissu noir (celle que nous avons testée) ; la seconde, plus luxueuse, est en aluminium doré, avec une grille en chêne clair.

Bang and Olufsen Beosound Level ONmag 13
Version aluminium doré avec façade en chêne clair. Un luxe supplémentaire qui se paie.

Contrairement au design, la fabrication mettra tout le monde d'accord, puisqu'il est presque impossible de reprocher quoi que ce soit à la B&O Beosound Level. Une grande partie du châssis est en polymère très dense et marqué par un dos strié. Cet ensemble est enchâssé dans une structure externe en aluminium anodisé, ce qui donne l'impression qu'il flotte légèrement dans les airs. On ne relève cependant aucun jeu ni aucune faiblesse dans la structure, et sa certification IP54 permet à la Beosound Level de résister aux petits accidents (éclaboussures). Cette enceinte est ainsi un petit bonheur à manipuler au quotidien et demeure très stable dans ses différentes positions d'installation possibles.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Les commandes intégrées sont toutes regroupées sur la tranche supérieure, dans une longue zone tactile particulièrement réactive. Seul bémol : celle-ci est moins lisible et moins pratique si l'enceinte est posée à plat. Le reproche est le même pour le système de charge, pourtant très innovant. Celui-ci fonctionne à l'aide d'une excroissance aimantée (l'USB-C restant accessible si besoin) se plaçant au dos. Il est alors impossible de charger l'enceinte lorsqu'elle est à plat, puisque l'excroissance rend alors la Beosound Level bancale. Pour ne rien arranger, ce problème concerne toutes les connectiques filaires (RJ45 et entrées jack/optique), rangées dans la même encoche.

Bang and Olufsen Beosound Level ONmag 12

Pour finir sur une note vraiment positive, nous saluons l’engagement de la marque contre l'obsolescence. Ici, la batterie et le module réseau/streamer sont tous les deux amovibles et donc facilement remplaçables, ce qui permettra même de faire évoluer le second si certaines normes réseau évoluent. 

Une ergonomie connectée et multiforme

Totalement pensée dans une optique connectée/multiroom, la Bang & Olufsen Beosound Level se configure principalement via Google Home. Une fois cette tâche effectuée, le produit est reconnu comme une enceinte Chromecast, celle-ci devient donc compatible avec de nombreuses applications de streaming audio et vidéo, tout en bénéficiant des nombreux réglages sonores disponibles sur l'application dédiée Bang & Olufsen et des avantages ergonomiques de l'écosystème Google. Pour les utilisateurs allergiques à ce système, les protocoles AirPlay 2 et Spotify Connect sont également de la partie. Un mode Bluetooth reste disponible et, même s’il demeure secondaire, il est lui aussi parfaitement au point.

Bang and Olufsen Beosound Level App ONmag
Application Bang & Olufsen, un petit exemple d'expérience épurée mais relativement complète.

Mais plus qu'un simple appareil connecté, la B&O Beosound Level est polyvalente jusque dans son positionnement. S'il est possible de la laisser debout, l'enceinte peut aussi être posée à plat, ou encore être accrochée au mur grâce à un accessoire dédié (malheureusement optionnel). Un système d'accéléromètres/gyroscopes et de microphones permet à l’enceinte de détecter sa position automatiquement et d’analyser son environnement. Un DSP dédié adapte le rendu sonore en conséquence. Une idée très intéressante sur le papier, déjà mise en œuvre sur la barre de son Home Cinéma haut de gamme de Bang & Olufsen Beosound Stage, que nous avons testée sur ON-mag et à laquelle nous avons décerné la note de 5/5.

Bang and Olufsen Beosound Level App 02 ONmag
En plus d'égaliseurs prédéfinis, l'application dédiée propose des réglages sonores assez avancés très rapides à mettre en place.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notons enfin que l'autonomie de la batterie de la Beosound Level est extrêmement dépendante du volume d'écoute. Alors qu’elle est annoncée à 16 h pour un "volume modéré", il faut plutôt compter sur une fourchette très large oscillant entre 6 h et 12 h en utilisation classique.

Un son convaincant et adaptatif

Nous pouvions être légèrement dubitatifs sur la qualité sonore d'une enceinte aussi plate, ainsi que sur son système d'adaptation à sa position. Nous avions tort, puisque le constructeur rend là une copie pour le moins réjouissante.

L'architecture acoustique est classique mais suffisamment "haut de gamme", puisque nous avons affaire à une enceinte trois voies équipée de deux boomers de 10 cm, de deux tweeters à dôme de 20 mm et d'un transducteur large bande de 5 cm, tous alimentés individuellement par leur propre amplificateur en classe D.

Bang and Olufsen Beosound Level ONmag 3

À l'écoute, bien que la Bang & Olufsen Beosound Level ne soit pas un sommet de Hifi pure ni une démonstration technique, la cohérence sonore est bien là. L’enceinte joue particulièrement bien de sa rondeur sonore et de son énergie, le tout avec une certaine finesse et un bon sens du détail. Très puissante, avec une courbe de réponse légèrement en V (physiologique), elle sait diffuser un message sonore avec beaucoup de nuances.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Si la B&O Beosound Level est particulièrement à l'aise sur le Jazz ou autres genres très "organiques", pour lesquels sa sonorité un peu grasse prend facilement des accents vinyliques, elle s'accorde bien avec pratiquement tous les styles musicaux, de l'électro pêchu jusqu'à la douce musique de chambre. Ses boomers ne lui permettent pas de titiller les basses les plus extrêmes avec une parfaite maîtrise, mais difficile de faire mieux avec un si faible volume interne.

Bang and Olufsen Beosound Level ONmag 9

Cette bonne impression est d'autant renforcée qu’une fois couchée, l'enceinte distille la même qualité sonore, mais à 360°, de manière extrêmement efficace. Selon nous, à l’écoute, cette position est la plus convaincante de toutes.

Posée debout sur une étagère ou couchée sur une table basse, la B&O Beosound Level est à la fois très polyvalente et très joueuse, facile à déplacer grâce à sa poignée dédiée. Un bon exemple de produit premium qui, s'il ne roule pas sur la concurrence techniquement, justifie son prix par sa fabuleuse fabrication, son appréciable lutte contre l'obsolescence, mais également par ses qualités sonores ultra séduisantes et son côté innovant.

>>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS D'ENCEINTES SANS FIL 

Notre avis

  • Fabrication :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)
  • Ergonomie :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Fonction/connectivité :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Qualité Sonore :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Intérêt :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5) 

Spécifications

  • Type : enceinte active connectée
  • Fonctionnement sur batterie
  • Architecture sonore : 3 voies
  • Haut-parleurs : 2 boomers de 10 cm, 1 transducteur large bande de 5 cm, 2 tweeters de 20 mm
  • 5 amplificateurs en classe D (un par haut-parleur) pour une puissance totale de 105 W
  • Autonomie annoncée : 16 h à volume modéré
  • Connectivité filaire : jack 3,5 mm analogique et numérique optique, USB-C, module de chargement aimanté
  • Connectivité réseau : Ethernet RJ45, WiFi, Bluetooth
  • Compatibilité : Google Chromecast, AirPlay 2, Spotify Connect, webradio (via application Bang & Olufsen)
  • Égaliseur sur application Bang & Olufsen
  • Dimensions : 34,8 x 23 x 5,6 cm
  • Poids : 3,3 kg
  • Finitions : aluminium gris et grille en tissu noir ; aluminium doré et grille en chêne
  • Prix : 1 250 euros pour la version grise et noire ; 1 500 euros pour la version or et chêne, 100 euros pour le support mural optionnel


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Bang & Olufsen

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework