icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test amplificateur Marantz PM7000N : un ampli Hifi audiophile et connecté au rapport qualité/prix imbattable

 Test amplificateur connecté Marantz PM7000N : un amplificateur audiophile et connecté au rapport qualité/prix imbattable

2019 aura été l’année des amplificateurs HiFi connectés dans le groupe Denon/Marantz. Deux modèles accessibles ont été dévoilés, avec connectique HDMI pour une utilisation mixte audio et vidéo, mais en stéréo. En complément est arrivé le Marantz PM7000N, avec une connectique audio uniquement. C’est aussi un appareil plus premium que les deux autres. Il reprend l’esthétique incontournable des amplificateurs intégrés HiFi de la marque à laquelle s’ajoute un grand écran en façade.

Marantz PM7000N

Type : ampli intégré stéréo connecté
L'avis de ON-mag : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5) ON-topAudio Award
Prix lors du test : 1200 €

 

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNES

La quasi-totalité des amplificateurs home cinéma du groupe sont déjà connectés. C’est-à-dire qu’à travers leur connexion réseau ils sont capables d’accéder à la musique dématérialisée. Pour cela, ils reposent sur le protocole HEOS, partagé entre Denon et Marantz. Ce même protocole est également disponible sur les minichaînes, mais il ne l’était pas encore embarqué dans des appareils purement HiFi, au format 43 cm de large. Le PM7000N a donc l’honneur d’être l’appareil stéréo avec fonction réseau le plus évolué actuellement. C’est en quelque sorte le mariage du très classique et très apprécié PM8006 et des fonctions des lecteurs réseau NA6006 et ND8006.

L’amplificateur HiFi stéréo connecté se développe de plus en plus, et ce chez un grand nombre de fabricants. Au départ totalement analogiques, les amplis HiFi ont intégré petit à petit un DAC avec des entrées numériques. La connexion réseau était la suite logique. Cela permet de supprimer un appareil et d’avoir un signal le plus court possible entre la source numérique et l’amplification. C’est moins évolutif que deux éléments séparés, mais c’est tout aussi performant si c’est bien fait. Le PM7000N répond à une véritable demande des audiophiles qui écoutent leur bibliothèque musicale dématérialisée ou les services de streaming. Cette catégorie était trustée jusqu’ici par des nouveaux entrants qui ont profité de la place laissée vacante. Les grands noms de la HiFi tels que Marantz reprennent maintenant la main.

marantz PM7000N silver

Un grand écran monochrome très informatif

Le Marantz PM7000N arbore le style classique des appareils Marantz. De ce côté-là, rien ne change : les extérieurs de la façade sont dépourvus de commandes à part le bouton de mise en route. Tout se passe au centre. L’écran trahit forcément les fonctions connectées de l’appareil. Surtout lorsqu’il s’allume et que trois lignes de textes apparaissent. Il va avoir des choses à nous dire, c’est certain. Le potentiomètre de gauche sert à faire défiler les différentes entrées, toutes accompagnées d’une petite icône. Dans cette liste se trouve également l’accès aux paramètres de l’appareil. Sur la droite de l’écran se trouvent des touches directionnelles pour naviguer dans les menus. Attention, la logique est un peu spéciale : il n’y a aucune touche « OK » ou « Enter ». C’est la flèche droite qui permet de descendre en profondeur dans les menus et de valider ses choix. Il faut s’y faire mais avouons que c’est peu pratique ; une touche de validation aurait été tellement plus évidente. Surtout qu’il existe une touche « Back » placée juste en dessous. Bref, on s’en sort quand même.

Au chapitre des autres fonctions en façade, on trouve les classiques réglages de tonalité et de balance ainsi qu’une touche « source direct », entourée d’un éclairage bleu bien visible, permettant de désactiver les réglages audio. Nous avons effectué tous nos tests dans ce mode direct. Comme vous le verrez, nous n’avons pas eu besoin de modifier le rendu. Revenons aux menus donnant accès à la configuration du réseau et du PM7000N en général. Certaines de ses fonctions sont accessibles uniquement ici. Mais pour tout ce qui concerne la musique en réseau, il est préférable de passer par l’application mobile HEOS. C’est bien plus pratique pour entrer les informations de son compte Deezer ou Tidal, plutôt que d’entrer les caractères un par un sur l’écran du PM7000N.

Des composants de qualité audiophile

En dehors des sources dématérialisées, ce PM7000N dispose bien sûr des possibilités d’un intégré stéréo. Il comprend quatre entrées analogiques, dont une pour platine vinyle avec cellule MM. Les trois entrées numériques sont complétées par un port USB acceptant des clés remplies de fichiers audio. À ce sujet, l’ampli accepte les formats habituels jusqu’à la haute résolution 192 kHz/24 bits : WAV, FLAC et ALAC. Le convertisseur est un AKM AK4490, un modèle courant dans les appareils HiFi premium. Notons la présence d’une sortie mono pour caisson de basses mais surtout de somptueux borniers haut-parleurs en version argent. Ce sont physiquement les mêmes que ceux du Marantz PM-10, un amplificateur à 8000 €, sur lequel ils sont présents en version cuivrée.

À l’intérieur, un énorme radiateur transversal sépare les composants en deux parties. À gauche se trouvent la carte d’alimentation et un grand transformateur toroïdal, à droite toute l’électronique de gestion et de puissance. La carte numérique est encapsulée dans une boîte métallique pour éviter les parasites. Ce n’est pas le cas sur les amplificateurs home cinéma de la marque par exemple. Les données des deux condensateurs ne sont pas lisibles mais ils sont d’un volume déjà conséquent. La puissance annoncée est de 60 Watts sous 8 ohms. Le facteur d’amortissement est inférieur à 100. Rien de transcendant à ce niveau. En revanche, cette amplification est à contre-réaction de courant et elle utilise les fameux modules Marantz HDAM SA3. Leurs objectifs sont la rapidité, une large bande passante et le recul du bruit de fond.

Une restitution sonore très appliquée, un grave de folie

Nous avons testé le PM7000N avec nos enceintes habituelles, des Dynaudio Special Forty. Les sources étaient notre playlist de test Tidal avec des titres en Hi-Res ainsi que nos morceaux favoris issus de notre bibliothèque musicale. Nous avons utilisé la fonction de lecture via les dossiers partagés sur le réseau. Première constatation : une profondeur dans le grave de premier ordre. Malgré une puissance moyenne affichée, la tenue dans ce registre est incroyable. Ça claque fort, avec un délié et une tenue des notes vraiment impressionnants. Le résultat ressemblerait plus à ce que délivrent habituellement les amplificateurs en classe D.

Le reste est tout aussi qualitatif. La restitution dans le médium-aigu est précise, avec des timbres bien respectés, le tout sans agressivité aucune. La scène sonore est ultra large. Elle s’étend en hauteur et en profondeur en remplissant tout l’espace entre les enceintes. Il y a bien de la matière entre le centre et chaque enceinte, avec un placement aux petits oignons de chaque intervenant. Toutes les micro-informations pour nous faire vivre l’esprit du lieu des enregistrements sont bien présentes, ça respire avec de l’air entre les instruments. Nous caractérisons la signature globale de « posée », peut-être un peu en arrière dans le médium-aigu où il pourrait y avoir parfois plus de matière, tandis que le grave ne tarit jamais ses fortes capacités dynamiques.

Est-il vraiment possible de trouver mieux à ce prix ?

Le PM7000N délivre tout ce que l’on est en droit d’attendre d’un appareil HiFi dans cette tranche de prix. Et même plus, avec d’une part une restitution de premier ordre, de l’autre un équipement réseau complet pour rendre cet amplificateur quasiment autonome. Il lui manque seulement Qobuz intégré à HEOS. Et pourquoi pas une compatibilité directe avec Roon, sans avoir à passer via AirPlay. À ce sujet, la présence d’AirPlay 2 est toujours très pratique pour transmettre le son de son iPhone vers le PM7000N, même lorsqu’il est en veille, sans rien avoir d’autre à faire. Pouvoir allumer et éteindre un amplificateur stéréo de ce niveau depuis son smartphone, voire à la voix depuis un assistant vocal, cela représente déjà une véritable révolution dans le monde de la HiFi. Les audiophiles dont le budget n’est pas extensible devraient apprécier. Difficile, voire impossible de trouver mieux à ce prix.

Prix public indicatif : 1200 €
Site du fabricant : Marantz

>>> À VOIR : NOS AUTRES BANCS D'ESSAI D'AMPLIS HIFI

Notre avis

  • Usages & fonctionnalités : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Ergonomie : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Design/Finition : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
  • Connectivité : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Qualités audio : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Rapport qualité/prix : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)

Caractéristiques techniques

  • Amplificateur stéréo connecté
  • Puissance : 2x60 Watts
  • Connectivité : Wi-Fi, Bluetooth, Ethernet, 4x entrées analogiques dont une phono MM, 2x entrées numériques optiques, 1x entrée numérique coaxiale, 1x port USB-A, 1x sortie enregistreur, 1x sortie sub mono, 1x prise casque
  • Fonctionnalités : multiroom HEOS, services audio en streaming, DLNA, AirPlay 2
  • Dimensions : 440 x 379 x 125 mm
  • Poids : 10,3 kg


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: OnTopAudioAward, Marantz

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework